Le cri d’alarme des professionnels : le bâtiment est en danger de mort par manque de protections…

« La FNTP, la CAPEB et la FFB ont signé communément un document pour alerter le gouvernement des risques encourus actuellement par les professionnels de la filière, exposée aux menaces insidieuses du coronavirus. Le secteur demande la suspension provisoire de tous les chantiers, le temps de s’équiper et de s’organiser… ». « La FNTP, la CAPEB et la FFB ont signé communément un document pour alerter le gouvernement des risques encourus actuellement par les professionnels de la filière, exposée aux menaces insidieuses du coronavirus. Le secteur demande la suspension provisoire de tous les chantiers, le temps de s’équiper et de s’organiser… ». Crédit photos : Thierry BRET.

FNTP, FFB, CAPEB…à l’unisson, les acteurs nationaux de la filière artisanale alertent le gouvernement après la déclaration de guerre du président Emmanuel MACRON à la propagation du COVID 19. Les organismes professionnels s’inquiètent de la tournure des évènements, notamment depuis la période de restriction appliquée en France. Ils demandent un arrêt temporaire de tous les chantiers pour s’organiser. En priorité, au niveau des protections et équipements…

AUXERRE : C’est un cri du cœur qui vient d’être lancé par trois grandes structures représentatives du secteur bâtiment et des travaux publics en France. Une alerte qui fait l’objet de plusieurs communiqués de presse, émanant de leurs instances régionales et départementales en Bourgogne Franche-Comté.

A l’unisson, la FNPT (Fédération nationale des travaux publics), la CAPEB (Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment) et la FFB (Fédération française du bâtiment) se mobilisent en réaction des propos tenus par le chef de l’Etat, Emmanuel MACRON, dans sa déclaration de guerre. Un combat sans merci à livrer contre ce coronavirus si meurtrier et contagieux.

Oui, mais voilà, les professionnels du BTP demandent instamment au gouvernement de suspendre tout de go et de manière temporaire les chantiers, à l’exception des interventions urgentes, au moins pour une dizaine de jours. Le temps que la filière s’organise et s’équipe face à ce fléau.

 

 

La santé des personnes demeure une priorité absolue…

 

Pourquoi une telle sensibilisation de la part des professionnels ? Parce que la santé et la sécurité des personnes demeurent une priorité absolue pour les entreprises. En substance : le cruel manque de masques de protection et de mesures de protection qui ne sont pas toujours assurées pour les salariés, face à des donneurs d’ordre…

Bref, le secteur du BTP est confronté à une profonde désorganisation sur les chantiers (certains sont arrêtés, d’autres non) et à une profonde incompréhension mêlée d’une inquiétude légitime à la fois des chefs d’entreprise et de leurs collaborateurs.

Précisons, pour mémoire, que ce segment ô combien capital de l’économie emploie plus de deux millions de personnes en France. Les trois fédérations rappellent qu’il est de leur responsabilité collective de limiter au maximum les risques de propagation du coronavirus et de trouver des solutions avec le gouvernement pour protéger la santé de ses salariés et assurer la poursuite de l’activité dans des conditions optimales.

Ce qui est loin d’être le cas, manifestement, depuis plusieurs jours dans l’Hexagone…

 

 

 

 

Articles

Bannière droite accueil