Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png

METRO en phase de reconquête de ses parts de marché : ajustement stratégique pour efficacité maximale…

« METRO a revu son mode opératoire avec la sortie de crise sanitaire. En nommant Hélène DA COSTA au poste de « leader du pôle produits », Philippe BULANT, directeur du site auxerrois, optimise l’accompagnement de la clientèle en la contractualisant… ». « METRO a revu son mode opératoire avec la sortie de crise sanitaire. En nommant Hélène DA COSTA au poste de « leader du pôle produits », Philippe BULANT, directeur du site auxerrois, optimise l’accompagnement de la clientèle en la contractualisant… ». Crédit Photo : Thierry BRET.

C’est le lifting du printemps pour l’enseigne distributrice auxerroise. A la clé, une transformation organisationnelle. Les raisons de ce changement de cap sont multiples. Certes, le contexte sanitaire imputable à la pandémie a accéléré ce désir de mieux coller aux besoins de la clientèle de la marque. Des professionnels de l’hôtellerie et de la restauration qui ont fait les frais de cette pandémie en perdant bon nombre de collaborateurs. Un réajustement, en somme ?

 

AUXERRE: METRO bouge les lignes de son organigramme en cassant les codes de ce qui était jusque-là usité. Objectif : l’amélioration du service de préparation et de livraison des commandes auprès de la clientèle, une unité qui est opérationnelle depuis une vingtaine d’années au sein de la structure. L’adapter aux réels besoins des professionnels de la filière de l’hôtellerie/restauration est donc devenu l’impérieuse priorité, compte tenu du contexte conjecturel qui a durement frappé la corporation depuis le mois de mars 2020.

De fait, METRO contractualise désormais son engagement avec sa clientèle. Elle a décidé de pousser le bouchon un peu plus loin, devenant partenaire de cette relation indispensable dans cette chaîne de la distribution. Partenaire, mais pas seulement car aujourd’hui l’entreprise pilotée par Philippe BULANT emploie même le terme de « dépanneur ».  

 

Un nouveau leader pour gérer le pôle « produits » : Hélène DA COSTA…

 

Concrètement, cette contractualisation avec les hôteliers/restaurateurs modifie l’état d’esprit des collaborateurs de l’entreprise. Ces derniers ne se cantonnent plus de gérer du mieux possible leur entrepôt ou de proposer des produits alimentaires mis en valeur selon les étalages. Ils entrent de plain-pied dans l’art de la négociation directe avec le client, s’appuyant sur une palette de possibilités commerciales. Un exercice de vente qui offre ainsi aux salariés de la structure un nouvel horizon en matière de compétences.

A Auxerre, l’intention s’est d’ailleurs concrétisée avec le réaménagement du magasin. Celui-ci dispose d’un espace spécifique, confortable, chauffé, afin de favoriser l’accueil et la réception dans d’excellentes conditions (il y a en sus la cafetière et même un coin lecture !) des potentiels acheteurs.

D’où la nécessité de faire évoluer l’un des postes de l’organigramme, celui de responsable de secteur en une nouvelle désignation, baptisée « leader pôle produits », occupée depuis peu par Hélène DA COSTA.  

Côté emploi du temps, la jeune femme ne pourra pas s’adonner aux joies de l’oisiveté et au dilettantisme. Un tiers de ses fonctions sera consacré à la gestion de l’entrepôt auxerrois qui ne désemplit pas depuis l’amorce d’un retour à la normalité consumériste. Le reliquat consistant à encadrer les forces de vente du pôle « produits ».

Jusque-là mobilisée sur le domaine de l’encaissement en sa qualité de manager, la nouvelle promue parmi la hiérarchie auxerroise (un ersatz de directeur adjoint du site) connaît particulièrement bien les attentes d’une clientèle qui renoue avec l’ouverture à plein temps et sans jauge de leurs établissements.    

 

De bonnes performances au mois de février…

 

Quant à l’enseigne, qui raisonne en année fiscale courant du 01ᵉʳ octobre au 30 septembre, elle a su limiter la saison dernière les dégâts puisque située entre -15 et -17 % de ses objectifs.

Sachant que la restauration et service à table pèse 80 % du chiffre d’affaires de la société. Parallèlement, la restauration rapide et le pôle épicerie ont plus fonctionné durant cette période très mouvante.

En revanche, sur l’année fiscale en cours, METRO réalise de bonnes performances côté résultats, observant une progression de 10 % des ventes sur le seul mois de février.  

D’où la confiance qui nimbe l’équipe directionnelle de l’entrepôt d’Auxerre à l’heure actuelle, une équipe en phase de reconquête de ses traditionnelles parts de marché.

Seule ombre au tableau : le conflit belliqueux à l’est de l’Europe qui peut engendrer un impact considérable sur la hausse des prix des matières alimentaires. Un couac dont se serait bien passée l’enseigne qui renoue avec ses objectifs d’autrefois.

 

Thierry BRET

 

Articles

Bannière droite accueil