La gourmandise a eu raison du protocole : du petit lait pour la productrice Mélanie VARACHE !

« Rien de tel qu’un bon verre de lait frais pour évoquer le poids des producteurs dans le pays ! La ministre en charge de l’Egalité des chances Elisabeth MORENO s’est régalée d’une double dose du savoureux nectar lacté que lui a proposé la productrice Mélanie VARACHE. Quand l’utile pour évoquer le sort des producteurs rejoint l’agréable qui titille durablement le palais… ». « Rien de tel qu’un bon verre de lait frais pour évoquer le poids des producteurs dans le pays ! La ministre en charge de l’Egalité des chances Elisabeth MORENO s’est régalée d’une double dose du savoureux nectar lacté que lui a proposé la productrice Mélanie VARACHE. Quand l’utile pour évoquer le sort des producteurs rejoint l’agréable qui titille durablement le palais… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

Sans doute, n’avait-elle pas dégusté un breuvage aussi onctueux depuis fort longtemps, madame la ministre de l’Egalité des chances ! Alors qu’importe le sacro-saint protocole instauré autour de son déplacement ! Elisabeth MORENO ne s’est pas fait prier pour tendre son gobelet afin de satisfaire ses papilles en reprenant un second verre de lait. Un pur nectar de saveur crémeuse produit le matin même à la Ferme du Luxembourg…

 

DIXMONT: Un simple verre de lait, même bu dans un gobelet de plastique, peut se savourer au même titre qu’un grand millésime ! Avec délectation, suavité et une folle envie de réitérer l’opération !

Surtout lorsque le produit à consommer possède toutes les qualités gustatives requises qui en font une pure merveille au palais. Inoubliable moment émotionnel !

C’est sûr : la ministre en charge de l’Egalité des chances et de la Diversité Elisabeth MORENO ne regrettera pas sa visite en territoire icaunais effectuée la semaine dernière. Notamment la découverte de la Ferme du Luxembourg (rien à voir avec le palais parisien du même nom qui accueille le Sénat !) qui devait l’accueillir au terme de son périple studieux.

Vice-présidente de la Chambre départementale d’Agriculture et productrice de lait, Mélanie VARACHE, exploitante, avait réservé son lot de surprises agréables à sa visiteuse ministérielle. Une rencontre avec différentes productrices qui favorisent le développement des circuits courts. Par le biais de produits maison comme le vin, le miel ou encore le pain d’épice.

 

 

 

Du lait qui n’a rien à voir avec l’insipide boisson lactée ordinaire…

 

Le lait s’invitait tout naturellement dans la danse. Logique au vu du joli cheptel nourri, élevé et bichonné par la jeune femme dans son exploitation proche de la localité du Jovinien.

Lorsqu’elle parle de ses « filles », on sent la passion lui monter à la gorge avec des trémolos dans la voix.

Alors quand l’agricultrice proposa à la petite délégation d’institutionnels et de politiques de retrouver les plaisirs d’antan, c’est-à-dire boire un bon verre de lait qui ait enfin du goût, de l’onctuosité en bouche et qui ne ressemble en rien avec cet insipide breuvage laiteux que l’on avale chaque matin au petit déjeuner, ce ne furent pas les micros des journalistes qui furent tendus après coup mais bel et bien les nombreuses mains des convives !

 

 

 

 

Tous ou presque se sont donc sustentés, une fois n’est pas coutume, de cette vraie merveille qui raviva pour certains les souvenirs d’autrefois lors de lointaines vacances vécues à la ferme.

Du petit lait, en somme, pour le président de la Chambre consulaire Arnaud DELESTRE qui affichait un large sourire à l’issue de cette séance inattendue.

Quant à sa vice-présidente, Mélanie VARACHE, elle aura su en l’espace d’un bref instant réhabiliter le précieux breuvage laitier aux yeux de tous ! Un joli coup promotionnel pour l’un des produits de base de notre alimentation.

 

Thierry BRET

 

 

 

Articles

Bannière droite accueil