La biodiversité s’invite dans les vignes : une semaine d’animations pour encourager le lien social

« Une semaine de rendez-vous est consacrée à la biodiversité dans les vignes de l’Yonne entre le 12 et le 16 octobre. Ouvertes aux professionnels mais aussi au grand public pour deux d’entre elles, des conférences présenteront l’intérêt de développer la biodiversité dans les vignobles… ». « Une semaine de rendez-vous est consacrée à la biodiversité dans les vignes de l’Yonne entre le 12 et le 16 octobre. Ouvertes aux professionnels mais aussi au grand public pour deux d’entre elles, des conférences présenteront l’intérêt de développer la biodiversité dans les vignobles… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

Le concept se nomme « BIODIV Dating ». Soit une contraction d’une sémantique presque anglophone qui inclue les notions de biodiversité et d’agendas. Afin d’y suivre un cycle de conférences de belle tenue sur la mise en pratique des agriculteurs de notre territoire qui agissent en faveur de l’agro-écologie. Du 12 au 16 octobre, professionnels et grand public, pour deux de ces cinq rendez-vous, sont invités à se retrouver…

AUXERRE : La biodiversité se décline parmi les us et coutumes techniques de certains viticulteurs de l’Yonne. Plusieurs d’entre eux les utilisent à bon escient pour obtenir des résultats concrets allant dans le bon sens. Celui du développement durable et de la préservation animale.

Ces techniques représentent un atout majeur pour le développement de cette méthode, largement encouragée par les acteurs institutionnels qui gèrent la destinée de la filière agricole. A savoir, la Chambre d’Agriculture mais aussi plusieurs de ses partenaires dont la Région, le Département ou la préfecture de l’Yonne. On encore la Direction départementale des Territoires et le lycée La Brosse.

Pas étonnant, en fait, que tous se soient mobilisés derrière le concept vertueux de cette semaine spécifique se déroulant entre le 12 et le 16 octobre dans différentes parties du vignoble de notre territoire.

L’an dernier, la manifestation s’était focalisée sur les systèmes de grandes cultures et les volailles. Pour l’édition 2020, c’est un virage à 190 degré qui est proposé par les organisateurs, avec une immersion profonde parmi les vignes.

Une histoire de logique, puisque les viticulteurs apparaissent de plus en plus comme de réels vecteurs prompts à favoriser la biodiversité au beau milieu de leurs terres.  

 

Préserver la présence animale sur le terroir d’Epineuil…

 

Certes, le principe se destine en préambule aux professionnels. Mais, la volonté de créer, voire de renforcer du lien social avec le grand public autorise l’ouverture de deux de ces conférences au commun des mortels.

Une initiative que la Chambre consulaire a décidé de partager avec ses partenaires à l’instar de la LPO (Ligue de Protection des Oiseaux), l’association Arbres et Paysages en Champagne ou encore la SRPM (la Station de Recherche Pluridisciplinaire des Metz).

Le syndicat des exploitants viticoles d’Epineuil, représenté par l’un de ses membres, le président Dominique GRUHIER, s’est également engouffré dans la brèche pour témoigner de ce qui est réellement effectué sur le terrain.

A ce titre, le responsable du domaine viticole éponyme accueillera le mardi 13 octobre en fin d’après-midi dans le vignoble d’Epineuil, celles et ceux qui sont interpellés par cette biodiversité dont on parle tant.

 

 

Une étude analytique sur la présence animalière (les oiseaux) y sera dévoilée à la suite des travaux réalisés par la LPO. Le résultat est plutôt surprenant et dans le bon sens du terme quant à l’identification de ces espèces.

« Nous allons utiliser ces résultats pour préserver davantage les variétés animales qui vivent sur notre territoire, explique Dominique GRUHIER, plusieurs projets de replantation de haies, d’arbres mais aussi, en harmonie avec les écoles et des associations, de construction de nichoirs dans des cabanes en pierre sont à l’étude. Cela ne peut que favoriser la cohésion sociale… ».

D’autant qu’une poignée d’habitants, mais cela demeure très marginal, ne voit plus d’un même œil hospitalier la présence des vignerons sur la commune.  Une distanciation qui prend ses origines avec le traitement des cultures.

 

 

Les trognes à l’honneur du côté de Treigny…

 

Signalons également l’intervention de la SRPM, avec le concours d’Arbres et Paysages en Champagne, le vendredi 16 octobre à Treigny. Programmée à 10 heures, à la salle communale, la conférence fera apparaître les convergences d’intérêt entre viticulteurs/agriculteurs, techniciens et bûcherons sur la question de la vigne.

Les orateurs évoqueront la place réelle des arbres parmi les exploitations en réfléchissant aux multi fonctionnalités exercés par les haies (diverses essences d’arbres alignées), y compris dans les sols.

D’où l’évocation de la trogne, ce mode de conduite dans la gestion d’un arbre en réinvestissant dans les sols ses branches coupées pour mieux le fertiliser.

On le constate (et cela devait être confirmé avec les propos tenus par Jean-Baptiste THIEBAUT, de la Chambre d’Agriculture), de gros enjeux sont à venir pour la filière viticole dans notre département.

S’adapter aux idées nouvelles et surtout à l’emploi de techniques novatrices telles que celles qui se traduisent par l’optimisation de la biodiversité a pour nature à bouleverser les paradigmes de la viticulture.

Mais aussi de démontrer, qu’en les adoptants, les vignerons s’inscrivent durablement comme de vrais acteurs socio-économiques du territoire.

 

 

En savoir plus :

BIODIV DATING

Du 12 au 16 octobre 2020

Inscription obligatoire sur www.yonne.chambagri.fr

 

Articles

Bannière droite accueil