Des récoltes plombées par la sécheresse : Arnaud DELESTRE fait entendre la voix des agriculteurs

« Le président de la Chambre départementale d’Agriculture de l’Yonne (au premier plan aux côtés d’Hervé de ROMEMONT, « Territoires d’Industrie ») s’est fait le porte-fort des professionnels de la filière en proie à de sérieuses difficultés économiques. Arnaud DELESTRE a dressé un bilan de la situation actuelle, qualifiée de « catastrophique » face à Marie-Guite DUFAY… ». « Le président de la Chambre départementale d’Agriculture de l’Yonne (au premier plan aux côtés d’Hervé de ROMEMONT, « Territoires d’Industrie ») s’est fait le porte-fort des professionnels de la filière en proie à de sérieuses difficultés économiques. Arnaud DELESTRE a dressé un bilan de la situation actuelle, qualifiée de « catastrophique » face à Marie-Guite DUFAY… ». Crédit Photo : Thierry BRET.

Le président de la Chambre départementale d’Agriculture de l’Yonne a profité de son temps de parole qui lui était imparti lors d’une séance de travail où était présente l’élue régionale Marie-Guite DUFAY pour brosser un état des lieux de la filière. Celle-ci vit un contexte qualifié de « catastrophique »…

SENS : Aux côtés des représentants de la filière industrielle, à l’instar d’Hervé de ROMEMONT, dirigeant des Moulins DUMEE et responsable du concept « Territoires d’Industrie » sur le département, et de ses collègues des chambres consulaires, le président de la Chambre départementale d’agriculture Arnaud DELESTRE a eu l’opportunité de faire entendre sa voix, et par ricochet celle de la filière agricole, lors d’une réunion de travail organisée en prologue de la signature du partenariat avec le Grand-Sénonais ce mardi (Plan de relance par les EPCI).

Une intervention succincte mais ô combien nécessaire en marge des problématiques observées par les commerçants et l’artisanat, pour rappeler dans quelle situation se meut aujourd’hui le monde agricole, en proie aux pires des difficultés économiques.

La sécheresse aura une fois de plus joué un bien vilain tour cet été aux céréaliers qui ne savent plus à quels saints se vouer pour optimiser leurs maigres récoltes, chétives au beau milieu des champs.

Le changement climatique est loin d’être un leurre comme certains pourraient encore le penser. Il suffit d’écouter les propos alarmistes du président de la chambre consulaire de l’Yonne pour comprendre qu’il y a urgence à prendre le sujet à bras le corps.

Un message qui a été reçu cinq sur cinq par la présidente de la Région qui n’a eu de cesse de rappeler, notamment, le besoin de consommer différemment en privilégiant les circuits courts de la distribution, qui favorisent les petits producteurs locaux au niveau du maraîchage.

 

Articles

Bannière droite accueil