Un épicier retraité succède à un énarque : Daniel GRENON, « le quasi inconnu du RN », s’impose dans la 1ère circonscription de l'Yonne

« Quasi inconnu du grand public, le candidat du Rassemblement National Daniel GRENON succède à Guillaume LARRIVE dans la première circonscription de l’Yonne après son succès (51,10 %) contre l’écologiste-NUPES Florence LOURY (48,90 %). A 73 ans, l’ancien commerçant revêt l’habit de député pour une « retraite » parlementaire… ».  « Quasi inconnu du grand public, le candidat du Rassemblement National Daniel GRENON succède à Guillaume LARRIVE dans la première circonscription de l’Yonne après son succès (51,10 %) contre l’écologiste-NUPES Florence LOURY (48,90 %). A 73 ans, l’ancien commerçant revêt l’habit de député pour une « retraite » parlementaire… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

729 voix de différence. Pas une de plus, pas une de moins ! Une paille à l’échelle de la statistique et des suffrages exprimés au soir de ce second tour à l’incertitude totale sur cette circonscription. Suffisamment, néanmoins, pour hisser sur la plus haute marche du podium un presque illustre inconnu à l’estampille du Rassemblement National  qui siègera désormais au Palais Bourbon ! En remplacement de Guillaume LARRIVE…

 

AUXERRE : On le cherche mais on ne le trouve pas ! Visiblement, il n’est pas encore dans la salle des pas perdus de l’hôtel de la préfecture. Sans doute, tout auréolé de ce succès pour le moins inattendu si l’on s’en réfère aux candidatures initiales qui briguaient la première circonscription de l’Yonne avant le 12 juin et pas des moindres. Savoure-t-il en parfaite intimité ces moments de délectation avant de plonger dans l’arène ?

Il est vrai que la victoire de Daniel GRENON, non discutable au vu des écarts définitifs, représente un séisme abyssal pour le territoire de l’Yonne dont l’épicentre se situe à Auxerre.

Agé de 73 ans, ce béotien de la politique, investi par le Rassemblement National quelques jours avant que ne débute la campagne officielle des législatives 2022, a réussi le coup de Jarnac du siècle !

Certes, les puristes auront pu remarquer son patronyme en 2021 – il y a peu en effet ! – lors des élections départementales et régionales sur les listes du RN. Un petit tour et puis s’en va, sans réel succès à la clé !  

 

 

Un retraité propulsé sur le devant de la scène politique…

 

Cette fois-ci, il l’emporte d’une courte tête, certes, mais il l’emporte quand même sur sa rivale écologiste Florence LOURY, inféodée à la NUPES, la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale qui avait viré toutefois en tête après le premier tour.

L’ancien commerçant, aujourd’hui en retraite de ses activités d’épicier, se trouve propulser sous le feu des projecteurs, devenant de facto le nouveau parlementaire de cette circonscription. Le deuxième député RN élu dans l’Yonne après son chef de file, Julien ODOUL.

Que sait-on de lui, exactement ? Tellement peu, à vrai dire ! Au-delà de ce score de 51,10 %, obtenu sans doute avec un report des voix de la droite républicaine et des souverainistes de Reconquête, Daniel GRENON avait déjà fait sensation la semaine dernière, terminant à la seconde place du premier rendez-vous électoral avec seulement 125 voix d’écart de retard par rapport à la gagnante verte.

Une qualification qui lui permettait de rendre hors course les prétentions électives du député sortant Guillaume LARRIVE, pourtant double lauréat par le passé de ce scrutin !   

 

 

 

 

Un adhérent du « Front national » depuis toujours…

 

Adhérent aux idées initiales du « Front national » historique, investi dans la vie associative locale, Daniel GRENON en sa qualité de commerçant aura su également tisser les fils de ce maillage territorial en Puisaye durant sa carrière qui lui offre aujourd’hui la reconnaissance politique. Et le plein de voix.

Un peu avant 22 heures, accompagné de son épouse, le nouvel élu descendait tranquillement les marches de la grande salle préfectorale. Suivi par quelques journalistes qui ont fait crépiter leurs flashs et tourner leurs caméras pour ne pas perdre une miette de cet évènement.

Un léger sourire aux lèvres, vêtu d’une chemise blanche immaculée, il va fendre presque de manière timide et discrète l’assistance qui ignore encore qui il est !

Direction le petit buffet dressé près des fenêtres d’où la vue surplombe les rives de l’Yonne. Son épouse le suit. Le couple échange quelques mots avec le personnel chargé du service avant de se désaltérer d’un verre d’eau minérale effervescente. Le champagne, ce sera pour plus tard !

 

 

Les félicitations « républicaines » du préfet Pascal JAN…

 

A ses côtés, le préfet de l’Yonne, Pascal JAN, en fait de même dans cette fournaise presque suffocante qui tourne déjà à l’orage. Au sens propre comme au figuré puisque parmi l’assistance, certains semblent avoir la gueule de bois sans pour autant avoir consommé d’alcool et règlent déjà quelques contentieux qui s’étaleront sur la voie publique, n’en doutons pas, d’ici peu !

Quelques mots sont ainsi échangés entre les deux hommes : le représentant de l’Etat félicite selon les usages républicains le néo-parlementaire. Séance photographique à l’appui !

Les interviews se succèderont ensuite auprès des médias : elles donneront l’opportunité au nouvel élu de remercier ses électeurs (et ceux de la droite républicaine au passage !) et de montrer sa confiance pour la suite. De son côté, son suppléant, Pascal BLAISE (Avenir Français) multipliera contacts et présentations auprès des forces en présence dans la salle, à savoir le landerneau de la sphère politique locale.

Comme il devait le dire, en aparté, sous forme de boutade : « la « loose » a changé de camp » ! La boule au ventre, les regrets, les atermoiements et les règlements de compte accompagneront jusqu’à tard dans la nuit les perdants. Ainsi va la vie politique…

 

Thierry BRET

 

 

 

Articles

Bannière droite accueil