« C’est Emmanuel MACRON qu’il nous faut ! » : un premier comité de soutien en ordre de marche en Puisaye-Forterre

« C’est la pose de la première pierre à l’édifice de la candidature du Président de la République dans l’Yonne. Le comité de soutien des élus de Puisaye-Forterre a pris ses fonctions officiellement ce vendredi 15 octobre autour, entre autres, de Jean-Philippe SAULNIER-ARRIGHI, Alain DROUHIN et Victor ALBRECHT… ». « C’est la pose de la première pierre à l’édifice de la candidature du Président de la République dans l’Yonne. Le comité de soutien des élus de Puisaye-Forterre a pris ses fonctions officiellement ce vendredi 15 octobre autour, entre autres, de Jean-Philippe SAULNIER-ARRIGHI, Alain DROUHIN et Victor ALBRECHT… ». Crédit Photo : Thierry BRET.

Ils aiment dégainer les premiers, Jean-Philippe SAULNIER-ARRIGHI et Alain DROUHIN. Quand ce n’est pas dans l’intérêt de la Communauté de communes dont ils défendent les projets (cette Puisaye-Forterre qui leur est chevillée au corps), c’est sur le plan de la politique pure et dure. Celle qui reprendra ses droits en seconde partie de saison avec la présidentielle et les législatives. La création du premier comité de soutien à la candidature d’Emmanuel MACRON dans l’Yonne vient de le confirmer…

 

TOUCY : L’atmosphère de la présidentielle se fait de plus en plus ressentir parmi le microcosme politique départemental. Avec la création du premier comité de soutien officiel à la candidature et à la réélection de l’actuel locataire de l’Elysée, c’est une nouvelle étape nous rapprochant de l’échéance qui vient d’être franchie.

Un comité qui s’est mis en place officiellement ce vendredi 15 octobre alors que le principal intéressé ne s’est pas encore prononcé sur ses intentions de repartir ou pas à la conquête d’un deuxième mandat.

Toutefois, croire à l’inverse serait totalement utopique. D’autant que ce sont les ministres eux-mêmes qui montent au front de ce qui devrait être une joute fort complexe au vu du nombre pléthorique de prétendants au Graal suprême.

Prenons l’exemple du secrétaire d’Etat en charge du Tourisme et de la Francophonie, Jean-Baptiste LEMOYNE. Ce dernier, au nom de La République En Marche, est cosignataire d’une missive qui a été adressée le 14 octobre aux élus de notre territoire.

Objectif de ce courrier où les paraphes de Jean-Philippe SAULNIER-ARRIGHI,  Agir La Droite constructive, Muriel VERGES-CAULLLET, Territoires de Progrès et Pascal HENRIAT, Mouvement Démocrate (MODEM), apparaissent au bas de la lettre : les convaincre de rallier la cause du président en participant à un rassemblement de bonnes volontés.

Une manière tangible d’amorcer la campagne de celui qui tiendra les rênes de la nation jusqu’au mois d’avril prochain et qui assurera en parallèle la présidence de l’Union européenne dès le premier janvier. Une présidence de l’Europe à exercer jusqu’au 30 juin 2022. Faut-il déjà y voir un signe du destin quant au résultat définitif de la présidentielle française ?

 

La pose de la première pierre menant aux législatives…

 

Le premier de ces futurs comités de soutien à éclore dans l’Yonne vient d’être officialisé ce vendredi 15 octobre. Une date qui évoque immanquablement l’appel téléphonique des urgences et du SAMU ! Elle n’a peut-être pas été choisie par hasard justement par les premiers de ces élus à répondre par l’affirmative à ce courrier.

C’est donc la Puisaye-Forterre qui ouvre le ban de ces futurs comités. Plus de deux cents sont déjà opérationnels à l’échelle de l’Hexagone. Dans les Yvelines ou dans les Alpes-Maritimes, à titre d’exemples.

Dans notre département, c’est le premier organe à se déclarer. Par la voix de cinq élus : le président de la CC Puisaye-Forterre Jean-Philippe SAULNIER-ARRIGHI, son premier vice-président Alain DROUHIN, le vice-président en charge du tourisme et maire de Druyes-les-Belles-Fontaines Jean-Michel RIGAULT et Dominique MORISSET, également vice-président et adjoint à la mairie de Treigny. Sans omettre l’incontournable Victor ALBRECHT qui occupe des fonctions nationales au sein de LREM.

Pour l’heure, ce sont une vingtaine de ces élus de Puisaye-Forterre qui se sont ralliés à la cause d’Emmanuel MACRON. Afin de défendre son bilan, encourager sa candidature et le porter au firmament de la présidence si possible.

Partant du postulat suivant, que le bilan économique, social et international d’Emmanuel MACRON est bon, les composantes de ces comités qui devraient faire florès sur le reste du territoire icaunais posent la première de l’édifice de la campagne électorale. Avec en toile de fond dans le viseur ces passionnantes législatives qui suscitent déjà beaucoup de convoitises et de multiples interrogations dans les états-majors.

 

 

Des comités de soutien destinés à l’accueil des élus, puis des citoyens…

 

En ce qui concerne ledit bilan, Jean-Philippe SAULNIER-ARRIGHI n’en a fait que des éloges lors de la conférence de presse dévoilant la naissance de ce comité de soutien.

« La France a la chance de posséder un vrai capitaine aux commandes, souligna le maire de Moulins-sur-Ouanne avec sa verve coutumière, le dossier sanitaire a été rondement mené, la relance économique a été pleinement assumée par l’Etat en lien avec les collectivités territoriales et la Région ; quant à l’international,  la France brille de mille feux depuis le début du quinquennat avec une présidence qui peut faire jeu égal avec les puissances que sont la Chine, la Russie et les Etats-Unis… ».

Côté chiffres, l’ancien avocat d’affaires distille d’intéressantes statistiques se rapportant au nombre d’entreprises icaunaises ayant bénéficié de subsides avec les divers plans de relance (7 591 pour l’Yonne), le financement de 32 projets, le record de présence en apprentissage de la jeune génération ( 2 068 personnes), la baisse de la fiscalité (notamment la taxe d’habitation) profitable à 126 000 ménages, soit une économie de près de 1 600 euros réalisée à l’année.

Ajoutant au passage que l’Yonne aurait tout intérêt à conserver à l’Elysée un président attentif à l’emploi, à l’aide aux entreprises et aux collectivités locales !

Le conseiller régional ne manquera pas, en aparté, de décocher l’une de ses flèches assassines sur sa cible de prédilection : Les Républicains.

« Cela ressemble à un véritable vaudeville chez LR, s’amuse-t-il goguenard, une vraie cacophonie ! Avec deux des trois candidats potentiels qui ont quitté le mouvement et qui reviennent au gré des humeurs et circonstances ! Bref : on dit tout et son contraire avec les portes qui claquent ! ».

Le représentant de la droite modérée et du centre laissera ensuite la parole à Victor ALBRECHT. Un personnage clé dans le dispositif d’En Marche.

« Nous espérons la constitution de nombreux comités de soutien dans l’Yonne, explique-t-il, c’est d’ailleurs Sébastien LECORNU qui aura la charge de les animer au plan national afin de préparer la future campagne présidentielle. Il s’agira aussi de récolter les parrainages pour porter le candidat MACRON vers l’éligibilité… ».

Et l’un des cinq orateurs de lâcher durant l’évocation du mandat présidentiel : « MACRON, il ne s’est pas trop mal dém…  en somme face à un contexte incroyable ! ».

Une chose est sûre : avec l’annonce de cette première création d’un comité de soutien en sa faveur, le suspense autour d’une potentielle candidature du chef de l’Etat semble de plus en plus insoutenable !

 

Thierry BRET

 

 

 

Articles

Bannière droite accueil