Atmosphère étrange à Dijon : l’exécutif régional se retrouve vendredi en assemblée plénière présentielle…

« D’ordinaire une centaine de personnes gravite dans l’hémicycle régional lors d’une séance plénière. Ce ne sera pas le cas ce vendredi 24 avril pour les premières retrouvailles en présentiel de l’organe institutionnel depuis le début de la crise. Seuls 34 personnes munies de deux pouvoirs auront la possibilité d’y prendre part… ».  « D’ordinaire une centaine de personnes gravite dans l’hémicycle régional lors d’une séance plénière. Ce ne sera pas le cas ce vendredi 24 avril pour les premières retrouvailles en présentiel de l’organe institutionnel depuis le début de la crise. Seuls 34 personnes munies de deux pouvoirs auront la possibilité d’y prendre part… ». Crédit photo : David CESBRON/Région BFC

D’ordinaire, une centaine de personnes se croise dans les travées de l’hémicycle de la Région Bourgogne Franche-Comté. Ce vendredi 24 avril, ils ne seront que trente-quatre élus à représenter les différents groupes politiques lors de ces retrouvailles très particulières organisées en période de mesures exceptionnelles…

DIJON : L’assemblée plénière du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté se déroulera dans des conditions très spéciales ce vendredi 24 avril, boulevard de la Trémouille. En comité très restreint et sous le sceau du respect catégorique des gestes barrières.

Les élus de l’exécutif régional arboreront des masques protecteurs leur recouvrant une partie du visage. Ils devront se soumettre au lavage des mains grâce au gel hydro-alcoolique placé là à cet effet. Quant à la distanciation sociale, elle ne sera guère compliquée à mettre en exergue puisque la représentation des élus ne sera pas nombreuse dans l’hémicycle.

Seules trente-quatre personnes ont été autorisées à prendre part à ces travaux. Les premiers, depuis le début de la période de confinement.

Le choix avait été laissé à l’appréciation des élus de se retrouver in situ, soit par le prisme de la visioconférence (un exercice technique plutôt difficile à réaliser avec un nombre important d’intervenants) soit en présence physique mais en limitant les places.

C’est cette seconde option qui a été retenue de manière démocratique comme le désirait la présidente de l’institution, Marie-Guite DUFAY.

« Les ordonnances le permettaient, devait-elle s’en expliquer lors de son point presse en visioconférence ce jeudi, quant à la traçabilité des votes, il est plus aisé de les suivre de manière présentielle que par le biais d’un support technologique… ».

Car, il sera question de recueillir les approbations ou non des participants lors de cet exercice peu commun afin d’entériner les décisions relatives aux mesures exceptionnelles qui vont être déployées par la Région en faveur de l’économie territoriale. Elles ont été présentées il y a deux semaines déjà lors de la précédente conférence de presse.

Parmi les 34 élus en possession de deux pouvoirs qui prendront part à cette session en mode dégradée, citons 17 représentants de la majorité, 9 membres de la droite et du centre, 5 pour le Rassemblement national et 3 élus non-inscrits.

De nombreux amendements ont été déposés en amont de cette séance de vote. Toutefois, la présidente de la Région espère que les choses ne dureront pas trop longtemps pour les raisons sanitaires que nous connaissons. Pragmatique, elle souhaite que les travaux se réalisent d’une manière la plus synthétique possible pour entériner les dispositifs d’aides aux entreprises.

 

 

Articles

Bannière droite accueil