L’ancien président de la Région BFC Jean-François BAZIN disparaît à l’âge de 77 ans : un touche-à-tout de talent…

« Journaliste, écrivain, épicurien, homme politique, féru d’histoire, l’ancien président du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, Jean-François BAZIN, est mort à l’âge de 77 ans ce vendredi 17 avril à Dijon. La capitale régionale dont il adorait les particularismes… ». « Journaliste, écrivain, épicurien, homme politique, féru d’histoire, l’ancien président du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, Jean-François BAZIN, est mort à l’âge de 77 ans ce vendredi 17 avril à Dijon. La capitale régionale dont il adorait les particularismes… ». Crédit photo : Thierry BRET (archives).

La nouvelle est tombée ce samedi en fin de matinée. Brutale, à l’accoutumée de chaque départ de personnalités. Celle-ci est à la fois issue de la sphère politique, culturelle, médiatique et littéraire : à 77 ans, l’ancien président du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté est décédé au centre hospitalier de Dijon. Ville dont il fut le premier-adjoint de feu Robert POUJADE, disparu il y a quelques jours seulement…

DIJON : Cultivé, épicurien, gourmand et gourmet, mais aussi fin stratège de la vie institutionnelle et politique de notre terroir dont il appréciait toutes les subtilités, Jean-François BAZIN, ancien président de l’institution régionale de 1993 à 1998, nous a quittés vendredi 17 avril. Une disparition survenue à l’âge de 77 ans qui n’est pas imputable à l’épidémie de coronavirus actuelle.    

Dijonnais pur souche (il était natif du 26 juillet 1942), Jean-François BAZIN aimait avec passion son terroir originel. Docteur en droit, journaliste de métier (il exerça longtemps au sein du quotidien « Les Dépêches » à Dijon dans les années soixante), il conduisit en qualité de rédacteur en chef la destinée d’un média hebdomadaire : « La Lettre de Bourgogne » entre 1975 et 2003.

Il apporta également sa pertinence d’observateur avisé de la vie institutionnelle et politique via des chroniques régulières diffusées par la presse radiophonique régionale.

Membre fondateur du Club des Ecrivains de Bourgogne dont l’ancien rédacteur en chef du « Figaro Magazine », l’Icaunais Bernard LECOMTE est président, ce gaulliste pur jus qui avait suivi Robert POUJADE dans les joutes politiques avait écrit une trentaine d’ouvrages dont son fameux « Dictionnaire universel des vins de Bourgogne ». Un ouvrage devenu une référence dans le sérail.

A l’occasion du quarantième anniversaire du crémant de Bourgogne, Jean-François BAZIN avait consacré un livre à ce nectar aux éditions Dunod.

Passionné par les transports ferroviaires et sur ses évolutions (plusieurs opus conçus sur les possibilités économiques du TGV), Jean-François BAZIN excellait également dans l’art oratoire. Il donnait de façon très régulière des conférences sur les grands personnages de l’histoire, à l’instar de Napoléon Bonaparte.

La classe politique, unanime, lui rend hommage depuis l’annonce de sa disparition…

 

Articles

Bannière droite accueil