Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté

La semaine par monts et par mots… l’AJ Auxerre à deux encablures du bonheur, du vrai « pain béni » ?

« L’ambiance des grandes soirées footballistiques d’antan ! Près de 4 000 personnes ont vibré à l’unisson avec les spectateurs de l’Abbé Deschamps dans la « fan zone » installée à l’Arbre-Sec. Du pain « béni » pour l’AJA ! ». « L’ambiance des grandes soirées footballistiques d’antan ! Près de 4 000 personnes ont vibré à l’unisson avec les spectateurs de l’Abbé Deschamps dans la « fan zone » installée à l’Arbre-Sec. Du pain « béni » pour l’AJA ! ». Crédit Photos : Dominique BERNERD.

La Ligue 1 s’aperçoit par le petit bout de la lorgnette après le succès difficile face au Football Club de Sochaux-Montbéliard, véritable derby issu du rapprochement entre la Bourgogne et la Franche-Comté. Les supporteurs sont en liesse et espèrent beaucoup de la suite. Pendant ce temps-là, les artisans savent tirer leur épingle du jeu et proposent des produits appétissants pour les fans. Vivement la saison prochaine parmi l’élite !

 

BILLET :

 

Lundi

 

Un peu partout s’affichent les soutiens à l’AJA en perspective de leur ultime match à domicile vendredi prochain. Il est synonyme de montée en Ligue 1 en cas de victoire des Bourguignons. Mais, il est aussi conditionné à une défaite ou un match nul du leader, l’AC Ajaccio. Les artères et les vitrines auxerroises se sont colorées de bleu et blanc, rappelant les heures les plus glorieuses du club. Un maître artisan boulanger de la rue du Temple a même pour l’occasion créé une œuvre panaire du plus bel effet. Ne reste à espérer que ce ne soit pas de mauvais augure et que l’AJA ne se ramasse un pain dans cinq jours… !

 

Mardi

 

La scène se passe le dimanche 11 juin 2017, au soir du premier tour des législatives, dans le cellier des locaux du Conseil départemental. Invité par un élu sympathisant à se restaurer brièvement au buffet dressé pour l’occasion dans l’attente des résultats, Mathieu DEBAIN, suppléant de Paulo DA SILVA MOREIRA, candidat LREM dans la première circonscription, fut sommé par le directeur de cabinet du Président départemental d’alors, André VILLIERS, lui-même candidat dans la seconde circonscription sous les couleurs de l’UDI, de quitter les lieux séance tenante ! Cinq ans plus tard, Mathieu DEBAIN est toujours suppléant, mais de Victor ALBRECHT, cette fois-ci et toujours sous la bannière LREM. Pendant que du côté d’Avallon, André VILLIERS concoure à sa propre succession, mais investi lui aussi par la majorité présidentielle, sous l’étiquette « Horizons » avec Edouard PHILIPPE… L’on espère que les deux intéressés trouveront cette fois-ci l’occasion de déjeuner ensemble ! Compliquée parfois la politique…

 

 

Mercredi

 

Oh « T » moi d’un doute. On connaît Victor HUGO à la mairie d’Auxerre… ? Si, l’on en juge par ce panneau fièrement affiché au bas de la rue Bobillot, actuellement en travaux, il est à craindre que non ! L’on peut être « maître d’ouvrage », sans pour autant maîtriser le patronyme du plus célèbre de nos écrivains… Allô ? La Direction des services de la Culture à la mairie d’Auxerre ? Ah ! Ça ne répond pas ! Comment ne pas terminer en évoquant cette citation du grand « Victaure Hugeau »... ? « La liberté commence où l’ignorance finit… ».

 

 

 

Jeudi

 

Présent ce jeudi à Branches pour l’inauguration d’une borne de téléconsultation médicale à la mairie, le sénateur Côte-d’orien, François PATRIAT a évoqué en aparté, pour illustrer les déserts médicaux, l’accident qui lui était arrivé l’été dernier. Piqué par des frelons et pris en charge par les pompiers pour être transporté au CHU de Dijon, c’est en vain qu’il réclamât la piqûre salvatrice pour éviter un possible choc anaphylactique, la loi n’autorisant pas les « soldats du feu » à réaliser un tel acte. Une injection que l’ancien vétérinaire finit de guerre lasse par se faire lui-même, faute de trouver un médecin pour cela. Les services de l’Elysée ayant été avertis dans l’intervalle, c’est le président MACRON lui-même que l’infortuné finit par avoir au téléphone, mais toujours pas de médecin ! Une mésaventure qui n’est pas sans évoquer le célèbre sketch du regretté Fernand RAYNAUD : « Allo New-York ? Dites donc ! Vous ne pourriez pas me passer le 22 à Asnières… ? ».

 

 

Vendredi

 

Il est des histoires bêtes à pleurer. Comme celle de ce chauffeur-routier dans l’Aude, qui a été licencié sur le champ pour s’être rendu de manière impromptue à un rendez-vous médical de dernière minute pour son fils de six ans, lourdement handicapé suite à un AVC, survenu à la naissance. Larmes de tristesse, larmes de honte, larmes de colère…

 

Samedi

 

Il faudra patienter encore un peu pour voir monter l’AJA en Ligue 1. Ambiance de folie au stade mais également dans le parc voisin de l’Arbre-Sec, où avait été installée, pour l’occasion, une « fan zone ». Près de 4 000 personnes en communion avec les joueurs par écran interposé. Une scène qui me remémora ce jour de 1994 où pour la deuxième fois de leur histoire, l’AJA jouait une finale de Coupe de France à Paris. Un train de supporteurs avait même été affrété au départ d’Auxerre. Je me souviens de ce père de famille croisé sur le quai, son enfant sur les épaules, un fanion à la main, venu saluer les supporteurs en partance, pas assez riche pour pouvoir les accompagner m’expliqua-t-il, mais des rêves plein la tête… Le béotien footballistique que j’étais et que je suis encore, comprit ce jour-là toute l’importance d’un sport élevé par beaucoup au rang de religion. Pour le plus grand bonheur de l’abbé Deschamps, bien sûr !

 

 

Dimanche

 

Ce même soir, se déroulait la Nuit européenne des musées et à Auxerre comme partout en France, le public était invité à découvrir gratuitement les richesses du patrimoine jusque tard dans la nuit. Une manière insolite de se promener au fil de l’histoire, en des lieux magnifiés par le noir et l’obscurité, avec parfois de subtils jeux de lumière comme ici, en l’Abbaye Saint-Germain…

 

Dominique BERNERD

 

 

Articles

Bannière droite accueil