Colette BECHET n’avance pas masqué contre le coronavirus : ses modèles en phase de fabrication ?

« A plus de quatre-vingts ans, l’ancienne styliste et couturière Colette BECHET, toujours très vaillante, a décidé de se mobiliser dans la guerre contre le coronavirus. Et de la plus belle manière qu’il soit : en créant des masques de protection à base de chanvre qu’elle souhaite désormais faire fabriquer. Des artisans de l’Yonne sont déjà en contact avec la créatrice… ». « A plus de quatre-vingts ans, l’ancienne styliste et couturière Colette BECHET, toujours très vaillante, a décidé de se mobiliser dans la guerre contre le coronavirus. Et de la plus belle manière qu’il soit : en créant des masques de protection à base de chanvre qu’elle souhaite désormais faire fabriquer. Des artisans de l’Yonne sont déjà en contact avec la créatrice… ». Crédit photo : Colette BECHET.

L’ancienne styliste qui exerça autrefois ses talents auprès des grandes maisons de couture parisiennes et de quelques icônes du Septième art possède plus d’un tour dans son sac ! Celles et ceux qui la côtoient de près le savent très bien. Jamais à court d’imagination, la propriétaire du fameux « Donjon » à Cravant, a créé deux spécimens de masques de protection à base de chanvre. Avis aux structures artisanales et industrielles qui souhaiteraient les fabriquer en série suffisante pour répondre aux besoins actuels…

CRAVANT: A plus de quatre-vingts ans mais toujours en pleine forme et pourvue d’un enthousiasme à faire pâmer même les plus fougueux d’entre nous, l’ex-créatrice de mode Colette BECHET veut contrer l’émergence galopante du coronavirus de la plus belle des manières : en faisant cogiter son imaginaire débridé pour se munir de l’un des précieux auxiliaires à sa propagation, un masque de protection.

A base de chanvre, matière naturelle et facilement recyclable, la couturière a conçu deux modèles de ces accessoires indispensables qui ont fait cruellement défaut dans l’Hexagone dès le début de la crise sanitaire.

Se fournissant auprès de l’une des structures départementales spécialisées dans le domaine, la société GEOCHANVRE à Lézinnes dirigée par Frédéric ROURE, celle qui garde encore une parfaite dextérité avec des aiguilles dans les mains et un brin d’ingéniosité, a conçu ces modèles de masque protecteur en l’espace de quelques jours.

« Le port de ces masques est très agréable, confie-t-elle après les avoir testés, on peut respirer avec davantage d’aisance que les masques habituels et la fine pellicule de riz qui recouvre le tissu évite la rugosité du chanvre au contact de la peau… ».

 

 

Son objectif est désormais simple : initier le maximum de contacts auprès de structures artisanales et industrielles de la région qui souhaiteraient concevoir ces prototypes afin de les mettre sur le marché. Et de répondre ainsi aux besoins urgents des EHPAD et autres entités sanitaires qui en sont fort dépourvus.

Dans un passé pas si lointain que cela, Colette BECHET a réalisé toute une gamme de sacs, de chapeaux et autres objets hétéroclites à base de chanvre, une matière qu’elle désire mettre à l’honneur.

Précisons que plusieurs contacts sont déjà en cours avec des artisans de l’Yonne, conquis par l’excellente idée de l’octogénaire. Le masque de protection en chanvre made in Yonne sera-t-il l’une des solutions à adopter ? Aux professionnels de l’artisanat et de l’industrie d’en décider !

 

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

 

 

Articles

Bannière droite accueil