Elle se qualifie pour la finale du Festival de Yalta : le devoir de mémoire en chanson de Christelle LOURY…

« La chanteuse de l’Yonne Christelle LOURY vient de gagner sa place parmi les huit finalistes de l’un des concours de chant international les plus huppés : le Festival de Yalta en Russie. Une sélection qu’elle dédie à la mémoire de ses grands-parents dont elle présente les visuels et aux victimes de la Seconde Guerre mondiale… ». « La chanteuse de l’Yonne Christelle LOURY vient de gagner sa place parmi les huit finalistes de l’un des concours de chant international les plus huppés : le Festival de Yalta en Russie. Une sélection qu’elle dédie à la mémoire de ses grands-parents dont elle présente les visuels et aux victimes de la Seconde Guerre mondiale… ». Crédit photo : Pierre LOURY.

C’est par le biais d’une visio-conférence que l’ambassadrice icaunaise de la chanson française a obtenu le Graal ce vendredi 08 mai lors des demi-finales du concours international de musique vocale. Une épreuve concoctée lors des commémorations qui marquent le terme de la Seconde Guerre mondiale. Encensée par les critiques de la presse russophone et d’un jury de personnalités (le cinéaste Emir KUSTURICA), la dame en robe rouge se retrouve donc en finale. Un évènement prévu à l’automne…

YALTA (Russie) : Invitée à cette épreuve vocale annuelle par le Centre de Russie pour les Sciences et la Culture de Paris, l’artiste de l’Yonne était la seule représentante de l’Hexagone à concourir à ce festival international. La sélection initiale regroupait pas moins de 157 prétendants, en provenance de 37 nations différentes.

Qualifiée pour les demi-finales (elles se sont disputées crise sanitaire oblige en visio-conférence ce vendredi 08 mai depuis le domicile des candidats), Christelle LOURY s’est lancée dans une brillante interprétation, aux dires d’un jury subjugué par l’aisance de la prestation, d’un air populaire extrait du patrimoine culturel russe : « Nous avons besoin d’une victoire ».

Adaptée pour la circonstance dans la langue de Molière par Christine ZEYTOUNIAN-BELOUIS (lauréate du prix Russophonia), la chanson prit ses lettres de noblesse grâce aux intonations puissantes et émouvantes de l’interprète bourguignonne qui y mit toute son âme et sa passion.

Vêtue d’une belle robe rouge aux coloris éclatants, l’égérie de la chanson française apparut sur l’écran audiovisuel et fit mouche face à un jury de personnalités conquis par la tessiture de la chanteuse.

     

Une chanson en forme d’hommage et de devoir de mémoire…

 

Interrogée sur la manière de gérer cette participation à son premier concours de chant depuis ses débuts, la chanteuse du Sénonais a voulu rendre un hommage appuyé à ses grands-parents qui se sont investis dans la résistance face à l’ennemi nazi.

« Mon grand-père a été fait prisonnier durant ce conflit, précise-t-elle, c’était ma contribution artistique pour le saluer et me souvenir de toutes les victimes de cette guerre monstrueuse. Notamment celles du peuple russe qui a été victorieux pour sortir du joug des nazis et a payé un lourd tribut avec 27 millions de victimes… ».

Organisé par la Fondation « Le Monde humanitaire » avec le soutien des plus grands médias russes et étrangers, ce festival concours, intitulé « La Route vers Yalta », invitait des artistes du monde entier à interpréter dans leur langue maternelle des airs patriotiques russes de la Seconde Guerre mondiale.

Obtenant son billet pour la finale regroupant les huit meilleurs candidats, Christelle LOURY devra désormais s’armer de patience avant de pouvoir disputer ce challenge vocal dans la ville emblématique de Crimée.

La finale prévue en présentiel dans une salle pouvant accueillir dix mille spectateurs devrait se dérouler en octobre.

La française aura alors toutes ses chances de l’emporter si l’on en croit le témoignage de Lev LESHCHENKO, président du jury : « Christelle est incroyable ! Je regrette seulement que la voix ne se place pas dans le petit espace de la pièce. Je pense que c'est une explosion émotionnelle si puissante que l'on peut ressentir sur une grande surface, dans un stade. Je pense que c'est très cool et la voix est fantastique. Les émotions étaient tout simplement exceptionnelles… ».

Un exercice, certes inhabituel, pour notre ambassadrice qui fera vibrer ses émotions en mémoire de celles et de ceux dont on ne doit jamais oublier le sacrifice…

 

Articles

Bannière droite accueil