Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-puissaye-forterre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo13q-1.jpg
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg

Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
logo-puissaye-forterre.png
logo13q-1.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg
logo-cm.jpg

2019 n’est pas une « année de fin de mandat » pour Guy FEREZ : le maire d’Auxerre dévoile ses projets stratégiques…

« Se livrant à un exercice oratoire qu’il affectionne, la conférence de presse, le maire d’Auxerre et président de la Communauté de l’Auxerrois Guy FEREZ a expliqué, dossier après dossier, les grands enjeux stratégiques de cette année 2019 qui ne représente pas une fin de mandat à ses yeux… ». « Se livrant à un exercice oratoire qu’il affectionne, la conférence de presse, le maire d’Auxerre et président de la Communauté de l’Auxerrois Guy FEREZ a expliqué, dossier après dossier, les grands enjeux stratégiques de cette année 2019 qui ne représente pas une fin de mandat à ses yeux… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

Engagée depuis le 25 mars 2001, date de l’installation de Guy FEREZ dans la chaire municipale, la mutation de la ville d’Auxerre se poursuit inlassablement et à son rythme, ponctuée de diverses étapes à caractère économique, sociétal et environnemental. De l’aveu du principal intéressé, 2019 ne dérogera donc pas à la constante de cette règle qu’i applique avec soin. L’édile local et président de la Communauté d’agglomération de l’Auxerrois vivra d’ailleurs ces prochains mois, non pas comme une fin de règne et de mandat en soi, mais plutôt avec un enthousiasme juvénile en insufflant un vent de projets novateurs qui offriront de réelles perspectives à la ville au cours de la future décade…

AUXERRE : Respectueux de la traditionnelle cérémonie de vœux à la presse, Guy FEREZ aime s’adresser aux journalistes. Eu égard à sa fonction d’édile municipal qu’il occupe depuis bientôt 18 ans, et en sa qualité de président de l’institution communautaire. L’élu excelle dans cet exercice oratoire où il commente avec moult détails les grandes lignes stratégiques de sa politique. Et même s’il doit réitérer publiquement cette communication, devant les Auxerrois au soir du jeudi 17 janvier, le maire apprécie plus particulièrement ce type de rendez-vous, moins convenu et plus direct, lui permettant de brosser un état des lieux précis de ses actions et projets en chantier.

Ne dissociant pas, de manière volontaire, les dossiers propres à l’aménagement du cœur de ville et de sa périphérie, Guy FEREZ a donc égrené un par un l’ensemble des sujets qui agrémentent son quotidien de premier responsable politique de la cité. Lors de ce rendez-vous, il s’agissait d’expliquer la seconde grande étape de cette profonde métamorphose dans laquelle se meut la préfecture du département depuis 2001.

Des thématiques récurrentes dans l’évolution de la ville…

Urbanisme, modernisation du marché (celui de l’Arquebuse), contournement routier du sud d’Auxerre avec le prolongement de la fameuse rocade, réhabilitation et construction de logements supplémentaires, essor du commerce…Guy FEREZ aborda point par point ces éléments éclectiques qui, comme il devait le stipuler, « engageront la ville vers de vraies perspectives de développement au cours de la prochaine décennie ». Le maire s’est montré optimiste quant à leurs aboutissements. Prenant de la distance et une certaine hauteur d’esprit face aux enjeux imputables au calendrier (les échéances municipales de 2020) et au temps qui passe.

A propos de la dynamique du cœur de ville et de la réhabilitation du marché de la Place de l’Arquebuse, l’édile annonça une série de concertations publiques avec les commerçants, programmées en janvier, afin de leur dévoiler les premières esquisses.

Totalement remodelé, le site se coiffera d’une halle extérieure. Les accès à cet espace seront refaits ainsi que l’esplanade actuelle et les zones de stationnement. Dans le cadre du contrat de territoire avec la Région, Guy FEREZ sait qu’il peut compter sur un coup de pouce sous la forme d’une enveloppe budgétaire de 600 000 euros. Et même si le projet global nécessite de 4 à 7 millions d’euros in fine, le maire d’Auxerre n’exclut pas de solliciter la bienséance de l’Europe à travers une ligne de fonds appropriés. Toutefois, il rappela, en termes d’échéances et de livraison, que ce projet s’étalera sur une durée de quatre à cinq années. Les travaux débutant en 2020.

D’une place à l’autre, Guy FEREZ invita ses interlocuteurs médiatiques à se projeter mentalement sur la place des Cordeliers. Là-aussi, le Conseil municipal devra trancher d’ici la fin d’année sur un choix qui offrira une refonte importante des lieux afin de ne pas perdre trop de temps. L’appel à candidature a été lancé pour sélectionner le plus tôt possible l’équipe d’architectes et d’urbanistes devant s’atteler à ce dossier.

Validé le 07 janvier, l’aménagement du secteur Saint-Germain et de l’îlot Saint-Vigile intègre le champ d’action prioritaire. Le transfert du tiers-lieu demeure à l’ordre du jour, sachant que la Région Bourgogne Franche-Comté apporte des subsides à hauteur de 400 000 euros pour réaliser ce déménagement vers un site qui n’est pas encore défini.

milieu articles

Reconquérir des logements au cœur de ville…

Mais, l’un des axes essentiels sur lequel Guy FEREZ et ses équipes vont s’employer à œuvrer cette année avec insistance reste le logement. L’objectif quantitatif a même été fixé à la hausse. « Nous devons reconquérir une cinquantaine de  logements en centre-ville au lieu de la quinzaine de possibilités immobilières que nous réalisions jusque-là, devait-il ajouter. Il serait judicieux de trouver des formules qui favoriseraient l’accueil des primo-accédants en distinguant la propriété du sol et la propriété de la maison. Cela retiendrait de jeunes ménages sur la ville et permettrait d’accroître la démographie qui repart vers le positif… ».

Parmi les autres nouvelles, celle-ci qui revêt de la plus grande importance sur le désir de l’élu auxerrois de reprendre la main sur la vacance immobilière qui existe dans sa ville. Vingt-trois immeubles feront aussi l’objet d’un droit de préemption. Une initiative qui temporisera l’inflation et l’envolée des prix sur l’offre foncière.

Guy FEREZ ne pouvait conclure sa longue énumération sans avoir un commentaire précis sur la zone industrielle en phase de construction à Appoigny. 

Plusieurs touches ont été détectées auprès d’investisseurs qui considèrent le concept comme étant très sérieux. La phase de prospection est en cours. Quant aux résultantes de la présence de la Communauté de l’Auxerrois sur le SIMI (Salon de l’immobilier d’entreprise) à Paris, elles se sont soldées par la prise d’une trentaine de rendez-vous avec des contacts professionnels.

Enfin, concernant le contournement de la zone sud d’Auxerre par le prolongement de la rocade (un projet évalué à 120 millions d’euros), le président de l’Auxerrois est resté évasif : il attend les résultats de l’optimisation du tracé que l’Etat doit porter à sa connaissance, sans doute au cours de l’année. Toutefois, il devait rappeler qu’une somme de quatre millions d’euros a déjà été débloquée pour le financement des études et des sondages archéologiques réalisés sur la zone. Ce projet nécessitera une participation de la Ville et de la communauté d’agglomération à hauteur de 22,5 % du montant global du projet.

 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Bannière droite accueil
Bannière footer