Dans le cadre de notre développement, nous recherchons des correspondants rémunérés, contacter Thierry Bret 06.20.31.05.53

L’emploi se démystifie : il n’y a pas de métiers au seul apanage des hommes pour FETE et le préfet de l’Yonne

« Le « Carrefour des Carrières au Féminin » a reçu la visite du représentant de l’Etat, le préfet Henri PREVOST, lors d’un web-rencontre organisé ce samedi 23 janvier dans le cadre de la manifestation. Plus de 300 personnes ont pu nouer de précieux liens avec une trentaine d’entrepreneuses… ». « Le « Carrefour des Carrières au Féminin » a reçu la visite du représentant de l’Etat, le préfet Henri PREVOST, lors d’un web-rencontre organisé ce samedi 23 janvier dans le cadre de la manifestation. Plus de 300 personnes ont pu nouer de précieux liens avec une trentaine d’entrepreneuses… ». Crédit Photos : FETE Service Communication.

Il n’y a rien à redire sur le principe : le présentiel possède d’inénarrables vertus au plan relationnel que le numérique ne peut occulter. Toutefois, l’interactivité fut au centre de ce rendez-vous, le 23ème décliné par Femmes Egalité Emploi (FETE), à l’occasion de ce « Carrefour des Carrières au Féminin ». Près de trois cents personnes ont eu la faculté de suivre les six web-rencontres animées par trente-cinq professionnelles. Le préfet de l’Yonne Henri PREVOST était également de la partie.

AUXERRE : Adapté à la conjoncture sanitaire, l’évènement annuel qui promeut les métiers au féminin a pu se tenir du 18 au 23 janvier dans d’excellentes conditions techniques. Mettant en exergue la dématérialisation, devenu le symbole bien-fondé de toute une génération d’utilisateurs de la sphère multimédia.

Parler d’emplois aussi disparates que peuvent l’être ceux des secteurs industriels, du transport et logistique, du bâtiment et des travaux publics, de la sécurité et de la défense, de l’artisanat ou de la filière agriculture/viticulture lors de webinaires ne fut donc pas aussi incompatible avec la réalité des besoins de ce public, issu en majorité de la gent féminine.

En ce sens, la convivialité en moins mais que peut-on réellement faire face à une pandémie si imprévisible et tellement virulente, l’exercice est à placer sous le sceau de la réussite.

Côté fréquentation, ce sont près de trois cents personnes qui ont rejoint grâce à ce fil d’Ariane digitalisé l’espace de discussion virtuel en contact avec trente-cinq entrepreneuses devant livrées moult conseils et préconisations. Six web-rencontres le permettaient. Favorisant présentations et questionnement.

L’objectif était de démystifier un grand nombre de stéréotypes englués dans des certitudes autour de ces métiers auxquels les femmes ne pensent pas spontanément. Sur ce registre, le résultat fut atteint !

Nombreuses sont encore les jeunes filles en cours d’orientation qui se cantonnent à emprunter des chemins d’un classicisme suranné dans leur quête professionnelle. Faisant l’impasse sur des filières porteuses d’emploi et d’avenir. Trop étiquetées à vocation masculine, ces pistes leur sont pourtant ouvertes car recruteuses de main d’œuvre qualifiée. Le mérite de ce « Carrefour des Carrières » est de rétablir les vérités en ce domaine.

 

 

Ne pas se censurer, oser toutes les filières…

 

Invité à suivre ces échanges nourris sur la toile, le représentant de l’Etat, le préfet de l’Yonne Henri PREVOST, assista depuis les locaux auxerrois de FETE aux côtés des animatrices à l’une de ces web-rencontres ce samedi 23 janvier en matinée.

Félicitant la structure associative et sa kyrielle de partenaires d’avoir réussi à s’adapter lors de cet évènement décliné au fil de la semaine, le haut fonctionnaire a rappelé « qu’il était essentiel de pouvoir montrer une carrière, des démarches professionnelles réussies qui permettent de démontrer qu’il n’y a pas de métiers réservés aux garçons ou aux filles ».

Pour Henri PREVOST, « tous les métiers peuvent être pratiqués par un homme ou une femme et c’est un enjeu très important qui est une priorité de la politique du Président de la République qui a mis l’égalité entre les femmes et les hommes en grande cause du quinquennat… ».

Une réalité dont il a voulu témoigner et partager lors de sa visite matinale en rencontrant les équipes de Claire DUCHET, coordinatrice de FETE dans l’Yonne.

 

Thierry BRET

 

Articles

Bannière droite accueil