Le report était prévisible : les « Moissons de l’Emploi » ne verront pas le printemps…

« La traditionnelle opération des « Moissons de l’Emploi » portée par la Maison de l’Emploi de l’Auxerrois a été reportée, vraisemblablement à l’automne 2020. La décision a été actée par le conseil d’administration de la structure à l’issue de l’assemblée générale organisée avec l’aide de la technologie numérique le 31 mars. Pour le président de la structure, Guy PARIS, il n’y avait pas d’autres solutions… ». « La traditionnelle opération des « Moissons de l’Emploi » portée par la Maison de l’Emploi de l’Auxerrois a été reportée, vraisemblablement à l’automne 2020. La décision a été actée par le conseil d’administration de la structure à l’issue de l’assemblée générale organisée avec l’aide de la technologie numérique le 31 mars. Pour le président de la structure, Guy PARIS, il n’y avait pas d’autres solutions… ». Crédit photo : Thierry BRET.

C’était malheureusement la pire des solutions à envisager. Compte tenu de l’actualité sanitaire déprimante du moment. Celle-ci aura donc eu raison de la fameuse manifestation solidaire portée par la Maison de l’Emploi de l’Auxerrois. Prévu courant mai, son report a été officialisé lors de l’assemblée générale de la structure (une première puisque réalisée en visioconférence) qui s’est déroulée ce mardi 31 mars.  

AUXERRE : Les moissonneurs de l’emploi devront s’armer de beaucoup de patience avant de pouvoir quérir les précieuses offres des entreprises du bassin de l’Auxerrois, du Jovinien et de l’Avallonnais et de les proposer à celles et ceux qui sont en quête d’une activité professionnelle. Le couperet, mais les illusions s’étaient déjà envolées depuis longtemps, est finalement tombé sans surprise sur ce rendez-vous printanier très attendu.

La décision du report de l’opération a été unanime lors de l’assemblée générale de la Maison de l’Emploi de l’Auxerrois, qui s’est tenue via le multimédia ce mardi 31 mars. Une quinzaine d’administrateurs ont pu procéder à cette obligation administrative statutaire sans l’ombre d’une difficulté. Note positive dans ce contexte si particulier : même le quorum fut atteint en ayant pu mobiliser devant l’écran de l’ordinateur ou à proximité du portable les plus éloignés des représentants.

Président de l’organisme, Guy PARIS a suggéré un report des « Moissons de l’Emploi » pour l’automne 2020. N’évoquant jamais le mot d’annulation dans ses explications…

Joint par téléphone, il a souligné que « l’incertitude gagnait depuis plusieurs semaines la cellule décisionnelle ». Un report étant préférable à une pure annulation d’autant que des dépenses avaient été engagées à la conception de ce projet.

« Tenir l’assemblée générale était de fait inéluctable, poursuit-il, car il nous fallait valider les comptes avant de pouvoir nous rapprocher de nos financeurs et de les solliciter au niveau budgétaire… ».

 

Inscrire les réunions dématérialisées dans les statuts…

 

Parmi ceux-ci, citons la Région, le Département, la Ville d’Auxerre, l’Agglomération de l’Auxerrois et le Fonds social européen. Avec le concours d’Olivier HEMARD, directeur de la structure, Guy PARIS avait procédé à l’envoi de tous les éléments chiffrés et statistiques de la Maison de l’Emploi de l’Auxerrois bien amont de cette réunion dématérialisée à l’expert-comptable et au commissaire aux comptes.

En retour, il ne restait plus aux membres du conseil d’administration de l’entité que de pouvoir prendre les décisions qui s’imposaient lors de ce rendez-vous numérique de mardi. Rappelons que le budget annuel de fonctionnement de l’établissement au service des demandeurs d’emploi s’élève à environ un million d’euros.

Finalement, aux dires de l’élu auxerrois Guy PARIS, « hormis le côté désagréable provoqué par l’absence de relations humaines directes, ce type de réunion par assistance technologique aura permis de travailler dans une parfaite sérénité ».

Le président de la Maison de l’Emploi pense même inscrire ce processus technologique dans les statuts de la structure.

D’ailleurs, il s’était appuyé en amont sur l’avis de la direction générale du Trésor, relative à la tenue d’une assemblée générale et au respect des délais comptables.

Au terme de la période de confinement, un comité de pilotage exceptionnel se réunira afin de définir de manière collective la nouvelle chronologie à suivre en vue de la mise en place de l’action.

Naturellement, il est encore prématuré d’en connaître la date avant même de solliciter l’avis de chacun des partenaires. Histoire d’éviter l’engorgement qui pourrait survenir entre septembre et octobre face à un trop plein de manifestations.

Dernier bémol préoccupant : la visibilité sur le marché de l’emploi cet automne après des semaines, voire des mois de chômage partiel et une atonie logique de l’économie qui aura des répercussions sur l’emploi…

 

Articles

Bannière droite accueil