Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-puissaye-forterre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo13q-1.jpg
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg

Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
logo-puissaye-forterre.png
logo13q-1.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg
logo-cm.jpg

La formation de l’Yonne sera l’une des attractions musicales du fameux festival  « EMERGENZA » au FLOW à Paris le 13 avril. Une excellente opportunité de pouvoir donner le meilleur de soi-même devant la fine fleur des observateurs et professionnels de ce rock indépendant qui ne demande qu’à émerger lors de ce quart de finale…

PARIS : Originaire de l’Yonne, le groupe de rock aux influences celtiques se produira sur la scène atypique du FLOW, un concept très branché des nuits parisiennes le 13 avril prochain.

Ce rendez-vous d’exception, vécu dans la capitale, et sur la Seine grâce à cet espace flottant si caractéristique, représentera une grande première pour le groupe. En effet, celui-ci pourra interpréter ses morceaux de prédilection dans une salle d’une capacité de six cents places !

C’est dans le cadre du fameux festival « EMERGENZA », considéré comme la plateforme universelle de la scène rock émergente que Seb, Pascal et Gauthier feront preuve de dextérité musicale face au public. De manière acoustique mais aussi plus électrique selon l’humeur du moment !

Le groupe espère se qualifier pour la demi-finale qui se déroulera dans la salle mythique du New Morning. La finale, quant à elle, se disputera au Bataclan. La formation avait réussi à passer le tour précédent le 02 février en assurant une excellente prestation dans le complexe du « O’Sullivan » à Paris.

AROZENN s’est constitué au tout début de l’année 2018, autour de trois instrumentistes fondus de rock : Seb (guitare et chant) et Pascal (basse et chœur). Gauthier (batterie) se joindra au duo pour cet évènement.

N’en doutons pas, les trois Icaunais donneront le meilleur d’eux-mêmes ce soir-là lors de ce set, sans aucun doute inoubliable, programmé à 19 heures. Les musiciens ont déjà joué sur différentes scènes régionales de Bourgogne Franche-Comté et participent régulièrement à la Fête de la Musique.

Pour encourager AROZENN :

Venir à Paris (lien vers la billetterie) :

https://www.placeminute.com/festival/2nd_step_emergenza_13_avril_19,1,29299.html?langue=fr   

Les préventes sont à 11 euros auprès du groupe.

Les sélections pour la demi-finale s'effectuant à mains levées.

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Un contact pour les suivre à Paris : le 06.80.62.38.26. ».

 

Les nouvelles technologies de la communication sont devenues prioritaires pour l’un des ténors emblématiques de la distribution automobile de notre territoire. Soucieux de capter l’intérêt du plus grand nombre d’une clientèle, rajeunie et friande de spontanéité dans ses échanges, le concessionnaire multimarques a initié une stratégie payante via le numérique. Sans omettre, pour autant, le facteur humain. Depuis quelques semaines, la direction de la Communication, du Marketing et de la Digitalisation s’en trouve par ailleurs renforcée grâce à l’apport de nouvelles compétences…

AUXERRE : Un mois d’intervalle aura suffi à deux recrues supplémentaires pour être happées par l’entreprise en un laps de temps record ! Une irrésistible envie de faire appel à de nouveaux profils qui traduit la volonté intrinsèque du groupe JEANNIN de poursuivre ses efforts en matière de communication digitale.

Tout d’abord, un développeur web est venu grossir les rangs de la cellule ad hoc, celle qui est pilotée par la directrice de la Communication, du Marketing et de la Digitalisation, Sophie SANCHEZ. Pour couronner le tout, le service y a adjoint le savoir-faire d’un assistant de communication CRM.

Ce pôle occupe désormais une place ô combien stratégique et prépondérante dans l’organigramme directionnel de la structure. Il assure l’optimisation de la notoriété et de l’image du groupe tant en interne que vers l’extérieur.

Structuré depuis trois ans, le département de la Communication, du Marketing et de la Digitalisation s’est fixé, il est vrai, une somme importante d’objectifs à atteindre dans sa feuille de route.

En recevant l’absolution du président-directeur-général de la société, Yves JEANNIN, qui suit avec grand intérêt les progrès réalisés par ces technologies ergonomiques et modernistes. Lui-même croit dur comme fer aux bienfaits vertueux et aux bénéfices que ces processus ultra réactifs peuvent engendrer pour son outil de travail.

milieu articles

Une entreprise à la pointe en matière de digitalisation

Le postulat est simple pour le groupe JEANNIN. Le mode sélectif des consommateurs a évolué depuis l’avènement de ces systèmes électroniques. Si la fréquence du nombre de visites en concessions s’est tout naturellement étiolée, il n’en est rien, en revanche, de la découverte des différents modèles et services déclinés par le concessionnaire aux multiples marques sur la toile. Mais, in fine, le futur acquéreur transitera nécessairement vers l’un des vingt points de vente de l’entité professionnelle, répartis sur les départements de l’Aube, de la Seine-et-Marne et de l’Yonne, pour signer le précieux contrat.

Autre constat : il est judicieux pour l’entreprise de travailler au mieux les 18 000 internautes qui constituent sa communauté Facebook. Les réseaux sociaux intègrent à plein temps ce désir de développement. Y compris le e-commerce, devenu un vecteur de nouvelles opportunités marketing.

En interne, JEANNIN Automobiles prend aussi un certain nombre d’initiatives relationnelles. Via la création d’une newsletter régulière qui permet d’adresser un flux d’informations conséquent aux 380 collaborateurs du groupe.

Les apports du numérique se font sentir dans la relation à la clientèle. Celle-ci peut déclencher à tout instant un rendez-vous en ligne, qui s’intègrera en direct dans le planning du chef d’atelier, à titre d’exemple. Un gain temporel considérable, garant d’une vraie traçabilité. Et du souci d’améliorer sans cesse la relation à la clientèle…

A l’aide de ce nouveau dispositif, le Crédit agricole et les SAFER, partenaires historiques, renforcent leur soutien aux nouvelles générations dans un contexte de rareté et de prix croissant des terres. Du fait, en partie de l’urbanisation. Quatre caisses régionales de la Banque Verte dont celle de Champagne-Bourgogne ont paraphé cet accord de portage financier du foncier, favorable à l’installation des jeunes agriculteurs…

PARIS : Elément clé du mieux vivre pour la population, l’avenir de l’agriculture passe par sa capacité à assurer la relève des exploitants. Comment ? En soutenant du mieux possible toutes les initiatives prises en faveur de l’installation des jeunes. Mais, la détention d’un capital initial suffisant représente le plus souvent un sérieux handicap. Aussi, le Crédit agricole a voulu réaffirmer sa position de premier financeur de l’agriculture nationale en créant ce nouveau dispositif.

De quoi s’agit-il précisément ? L’établissement bancaire qui accompagne l’installation de huit agriculteurs sur dix en France s’est rapproché de l’un de ses partenaires de toujours, la SAFER. Concrètement, chaque dossier fait l’objet d’une étroite concertation entre les deux signataires de cette convention. La SAFER acquiert le foncier via un financement réalisé par le Crédit agricole qui apporte également une caution bancaire pour le paiement des fermages.

A la suite de cet accord de prêt, la SAFER passe une convention d’occupation précaire des terres. Ainsi, le jeune agriculteur, locataire de la SAFER, exploite le foncier dans le cadre d’une convention d’occupation temporaire allant de cinq à dix ans.

milieu articles

Renforcer l’accompagnement des jeunes exploitants…

Au terme du portage, la SAFER cède le foncier au jeune professionnel à sa valeur d’acquisition, déduction faite des fermages perçus. Mais, en y ajoutant sa rémunération et les frais de partage. Ces derniers comprennent les frais de notaire, ceux du géomètre, les taxes et divers frais financiers.

En outre, et ce au cours des dix années, l’exploitant a toujours l’opportunité de pouvoir racheter le foncier quand il le désire, en une ou plusieurs fois.

Ce dispositif qui a été entériné officiellement le 26 février lors du 56ème Salon international de l’Agriculture Porte de Versailles à Paris, renforce un système d’accompagnement existant, le concept « Installation JA by CA », destiné aux jeunes agriculteurs et mis en place en 2017.

A Paris, au cours de l’évènementiel le plus représentatif du monde agricole, quatre caisses régionales du Crédit agricole (Alsace-Vosges, Champagne-Bourgogne, Lorraine et Nord-Est) ont conclu cet accord en le signant en présence du président de la région Grand-Est de la SAFER. Damien CONTAT, vice-président du Crédit agricole Champagne-Bourgogne, représentait notre entité régionale.

Le recyclage du verre ou le développement de la thermographie font déjà figure d’histoire ancienne dans la chronologie des nombreuses actions mises en œuvre par le mouvement associatif auxerrois. La pose de panneaux signalétiques destinés aux piétons, le développement des circuits courts par le biais des « Incroyables Comestibles », animation valorisante autour des végétaux et la promotion des quais de l’Yonne constituent le socle des priorités de la structure en 2019. Sans omettre le fameux concept qui se veut largement fédérateur pour celles et ceux qui y participent, « Tous les vins du mois, un vin du coin »…

AUXERRE : Indubitablement, le nouveau président de la Jeune chambre économique d’Auxerre, Adrien BAILLY, aura du pain sur la planche au cours de ces prochains mois. Lors de la passation de pouvoir, le copieux programme de cette année d’exercice devait être dévoilé.

Il s’articulera autour des axes de référence du mouvement associatif : le développement économique, l’environnement et le bien-être des citoyens. Conscient qu’il ne pourra rien faire sans l’aide bénéfique de son bureau, Adrien BAILLY n’a pas peur de relever le défi. Bref, comme devait lui suggérer amicalement Edouard LEPESME, son prédécesseur, sous le ton de la boutade : « il faudra se retrousser les manches ! ».

Une plaisanterie que son auteur aura aussi à cœur de réussir en sa qualité de membre du bureau en charge du développement des projets.

Si 2018 avait vu l’éclosion, au plan international avec une réminiscence icaunaise, d’un challenge novateur (le World Clean Up Day), propre à la sensibilisation autour de la collecte des déchets (90 000 tonnes de détritus récoltés dans les pays participants) ; 2019 se concentrera plus spécifiquement sur des actions de proximité. Favorisant la meilleure appréhension de la ville, tant au plan touristique (la mobilité de la circulation piétonne) que culturelle à l’aide d’un rendez-vous estival sur les quais.

Mention spéciale sur un autre projet qui verra le jour au printemps. Un dossier sur lequel les membres de la JCE s’investissent depuis bientôt deux ans.

milieu articles

Les « Incroyables Comestibles »-le nom évoque presque une nouvelle signée de la plume de J.K ROWLING-consistera à promouvoir le principe des jardins partagés en terre ou cultivés dans des bacs. Les légumineuses et les fruits y seront élevés par tous et pour tous, dans une optique solidaire et harmonieuse.  

C’est après avoir visionné le film culte « Demain » de Mélanie LAURENT et Cyril DION que l’une des membres de la JCE, Adeline BRETAGNE, a eu l’heureuse initiative de faire germer ce projet aux contours végétaux. L’idée étant la réappropriation des espaces publics et de les partager avec autrui.

« Tous les vins du mois, un vin du coin » : un réseau dans le réseau…

L’événement mensuel créé et porté par la Jeune chambre économique d’Auxerre continue en 2019. Le dix-septième rendez-vous aura lieu ce mercredi 20 février au bar « Les Brimbos ». Sont attendues entre 150 et 250 personnes. Pour mémoire, cet événement mensuel a pour objectif de mettre à l’honneur des bars/restaurants et des vignerons locaux. Son succès est croissant depuis le mois d’octobre 2017. Outre le coup de projecteur consacré au travail de vinification du producteur du cru et la dégustation de ses nectars, c’est également une excellente opportunité de pouvoir rencontrer des représentants de la Jeune chambre économique d’Auxerre et de tisser des échanges pérennes et constructifs en présence de leurs nombreux partenaires.

 

Le neuvième rendez-vous de ce concours national, délocalisé dans les régions, a livré son verdict au terme d’une cérémonie protocolaire de belle facture à l’Hôtel de la Région. Au plus près des acteurs locaux, la Fondation EDF a permis ainsi l’attribution de ces récompenses décernées par un jury de personnalités et de salariés de l’acteur majeur de la transition énergétique. Ces structures associatives dont le socle d’intervention repose sur l’altruisme et la solidarité glanent des distinctions pour leurs actions en faveur des moins de trente ans…

DIJON (Côte d’Or) : En présence d’une cinquantaine d’associations et acteurs de la solidarité de Bourgogne Franche-Comté, le groupe EDF, par le truchement de sa Fondation, a plébiscité quatre d’entre elles lors de la cérémonie régionale de la remise de ces Trophées annuels.

Soutenue par le Conseil régional dont l’un de ses vice-présidents, Denis HAMEAU, chargé de l’économie sociale et solidaire qui assistait à cet événement, la Fondation EDF a procuré de la joie parmi l’assistance à l’annonce des résultats.

Ces distinctions mettent en lumière la richesse et la diversité des actions de proximité menées par le tissu associatif dans les domaines de la solidarité. Un vaste sujet qui est depuis longtemps incontournable dans notre société et qui mobilise de nombreux acteurs.

Trois prix nationaux sont revenus à des structures de Côte d’Or, de Saône-et-Loire et de Haute-Saône. Initialement, 33 associations avaient déposé un dossier de candidature. Au plan national, la présence de la Bourgogne Franche-Comté correspondait à 10 % du total de ce dépôt de dossiers.

La Fondation EDF remettait une enveloppe globale de 35 000 euros aux quatre lauréats de cette édition 2019, une somme coquette qui les aidera à concrétiser leur projet.

Délégué régional d’EDF, Yves CHEVILLON, qui remit différentes distinctions lors de cette animation, rappela que l’initiative de la Fondation EDF offrait un prolongement naturel aux propres actions de solidarité portées par l’énergéticien au service des territoires et de leurs habitants.

milieu articles

Des lauréats très investis dans leur domaine de prédilection…

Trophée remis par Denis HAMEAU, le prix offert à CYNECYCLO (10 000 euros) est national. Il salue l’organisation d’un festival de cinéma itinérant inter-régional et écologique destiné au jeune public en milieu rural. La structure est basée en Côte d’Or.

Entité ayant son siège social à Gueugnon (Saône-et-Loire), SYNTAXE ERREUR 2.0 dispense de la formation numérique pour favoriser le retour à l’emploi de jeunes gens issus du dispositif « Garantie Jeune ». Son initiative a été plébiscitée par Francis COTTET, conseiller régional à l’innovation sociale, qui offrit un prix de 10 000 euros à ses responsables.

Enfin, le département de Haute-Saône bénéficie avec AFRIQUE 70 (Puisey) d’un lauréat de belle qualité. Décernée par Laure HERVE, responsable du pôle projets mécénats à la Fondation EDF, la récompense de dix mille euros permit de projeter en avant ce concept qui facilite l’accès de l’eau à neuf villages et un collège du Togo.  

Le dernier prix, régional, revint à l’association IDEKLIC (Moirans-en-Montagne Jura) avec un trophée, assorti d’une enveloppe de cinq mille euros, pour son festival culturel en milieu rural. Cette animation concerne la tranche d’âge des 12/16 ans en y associant spectacles et ateliers pratiques.

Ce n’est autre que le délégué régional, Yves CHEVILLON, qui offrit l’honorifique distinction.

 

Page 1 sur 13
Bannière droite accueil
Bannière footer