Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Lycée Saint-Joseph de la Salle
chambre des métiers et de l'artisanat
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Alors que de sombres nuages planent au-dessus de la tête des salariés français qui s’attendent à vivre des plans sociaux et licenciements en série ces prochaines semaines, l’initiative de cette PME du Loiret a de quoi surprendre à plus d’un titre. Non seulement, elle offre à ses collaborateurs la gratuité du traditionnel café lors des pauses. Mais, cerise sur le gâteau, un jour de congé supplémentaire leur est attribué à date de leur anniversaire. N’est-elle pas belle la vie en entreprise ?

FAY-AUX-LOGES (Loiret) : Voilà une série de mesures plus que positives pour le moral des troupes que bon nombre d’entreprises de l’Hexagone devraient adopter de manière systématique en ces moments très délicats pour le monde du travail.

Apporter un peu de réconfort aux salariés déjà très perturbés par les vicissitudes contraignantes de la pandémie ne peut se révéler in fine qu’extrêmement positif en guise de motivation et d’acceptabilité d’une situation sanitaire qui prive aujourd’hui les forces actives de l’économie du moindre plaisir de l’existence.

L’initiative mérite que l’on s’y intéresse de près. Elle émane du groupe BELLIER, une société de menuiserie implantée non loin d’Orléans qui commercialise la marque « OEBA », des escaliers conçus sur mesure dans ses ateliers.

 

 

Sublimer les ressources humaines en les récompensant pour leur pugnacité…

 

Prônant la mise en adéquation de l’intelligence collective dans ses relations avec ses cinquante-huit collaborateurs, le directeur général de la structure positionnée entre artisanat et industrie Remzi KURBAN a décidé d’appliquer de grandes résolutions à l’amorce de cette nouvelle année. Des résolutions qu’il entend bien tenir !    

De manière concrète, le personnel de la PME aux 6,4 millions d’euros de chiffre d’affaires bénéficie depuis le 01er janvier d’un jour de congé supplémentaire à prendre à date de leur anniversaire. Ou à un tout autre jour, de surcroît, si cette célébration coïncide déjà avec un jour férié.

Une règle éminemment sympathique qui a séduit d’emblée les employés de la structure exerçant pour certains leur activité en deux fois huit. Adepte du confort absolu dans la gestion de son management, le jeune dirigeant du groupe BELLIER (major de sa promotion à l’IFAG d’Auxerre il y a quelques années de cela) a développé avec l’accord de son patron, Samuel POISSON, le concept « HUBIEN » qui a depuis fait ses preuves.

 

 

HUBIEN se décline en humilité pour HU, la bienveillance pour BI et l’enthousiasme pour la terminaison du mot, EN. Bref de la qualité avec un grand Q portée à son paroxysme, mais pas seulement pour accroître la productivité de l’entreprise qui fabrique tout de même plus de 2 500 escaliers à l’année mais aussi en direction des ressources humaines. Des ressources souvent malmenées dans le sérail professionnel actuel qui se contente d’optimiser profit et rentabilité au détriment parfois de l’humain !

En sus, la direction du groupe prend désormais l’initiative d’offrir le traditionnel café synonyme de pause à l’ensemble de ses collaborateurs. Du jamais vu ou presque dans le monde professionnel. Comme quoi, un bonheur peut en engendrer un autre même sur son lieu de travail !

 

L’ouverture au e-commerce a été profitable à l’entreprise…

 

Côté chiffres, BELLIER est sur une spirale ascendante au niveau de ses résultats. L'entité a explosé ses ventes de produits via le e-commerce avec une très nette progression observée sur le numérique en 2020.

673 000 euros de chiffre d’affaires ont été enregistrés au terme de l’exercice antérieur contre 330 000 euros l’année précédente. Ainsi, le groupe de la région Centre a pu commercialiser 329 escaliers grâce à la digitalisation à travers la France.

Disposant de trois boutiques dédiées et s’appuyant sur le concours de quatre distributeurs, BELLIER titille depuis deux ans le marché de l’exportation.

 Aux Etats-Unis, tout d’abord ou l’Arizona a été l’un des premiers états à succomber aux charmes de la French Touch où plusieurs spécimens ont été installés chez des particuliers.

En 2021, ensuite, où ce sera au tour de la Belgique de découvrir le panel de produits proposés par la menuiserie de Fay-aux-Loges. Avec de réelles opportunités d’y implanter durablement la marque.

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Bluffé à l’issue de la découverte de ce site industriel Henri PREVOST ? Assurément ! L’intéressé le confirme d’ailleurs de vive voix ! Le préfet de l’Yonne rendait une visite plus que de courtoisie à l’une des entités du groupe transalpin ALI, un géant aux 2,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires qui emploie à travers le monde plus de dix mille collaborateurs. Chez FRIGINOX, c’est certain, le représentant de l’Etat n’est pas ressorti de son immersion auprès de cette pépite de la réfrigération ni chaud ni froid !

VILLEVALLIER : Depuis sa prise de fonction – son premier poste de préfet – en janvier 2020, Henri PREVOST multiplie les initiatives relationnelles placées sous le sceau de la découverte et du soutien auprès des acteurs de l’économie. Et plus spécifiquement, celles et ceux qui agissent dans leurs unités de production industrielles.

Ce fut encore le cas en ce premier mardi de l’an neuf avec la visite de la société FRIGINOX, un spécialiste qui exerce son savoir-faire dans le domaine du froid professionnel.

Sur un espace dédié de plus de dix mille mètres carrés, l’unique entité hexagonale du groupe italien « ALI » positionnée sur ce segment d’activité imagine et conçoit une gamme très impressionnante de produits réfrigérés. De volumes et de fonctionnalités différents.

Les cibles bénéficiaires sont multiples : les secteurs de la restauration commerciale et collective, mais également le milieu de la boulangerie et de la pâtisserie qui a valu à l’entreprise de l’Yonne de se distinguer à maintes reprises au SIRHA, le fameux Salon international de la restauration, de l’hôtellerie et de l’alimentation initié par le regretté Paul BOCUSE.

Côté export, FRIGINOX sait commercialiser son expérience, vieille de cinquante ans, vers pléthore de destinations. Y compris les antipodes puisque l’enseigne de l’Yonne équipe bon nombre d’établissements professionnels en Australie et en Nouvelle-Zélande !

 

 

Une délégation admirative par la qualité des prouesses technologiques…

 

Plus près de nous, le CIFA de Châteauroux vient d’honorer auprès de l’industriel une commande de produits ergonomiques et performants grâce à un contrat évalué à un million d’euros.

Pour l’anecdote, le navire amiral de la Marine française, le porte-avions « Charles-de-Gaulle » accueille à son bord des armoires réfrigérantes à l’estampille de cette jolie pépite made in Yonne !

Autant d’éléments informatifs que le représentant de l’Etat a pris soin d’emmagasiner et d’analyser lors de ce cheminement contemplatif de plus d’une heure dans le saint des saints de la technologie du refroidissement à la française. L’une des rares entités à concevoir une typologie aussi éclectique de produits en France.

Le préfet n’était pas le seul représentant de la sphère institutionnelle à s’émouvoir de la pertinence stratégique mise en exergue localement pour accroître les parts de marché.

 

 

 

 

Accompagné de Didier ROUSSEL, directeur de la Direction départementale des Territoires, Henri PREVOST a pu tout à loisir partager ses réflexions avec Nicolas SORET, président de la Communauté de communes du Jovinien et maire de Joigny, Guy BOURRAS, édile de Saint-Julien-du-Sault et l’élu de Villevallier, Jean-Marc GRILLER-AUBER.   

Ces personnalités furent accueillies par le président-directeur-général Paolo PESCATORI et le directeur industriel, Nicolas NOEL. Ce dernier endossa le rôle de « poisson-pilote » en expliquant avec moult détails les aspects technologiques qui permettent de créer ces armoires de conservation et cellules de refroidissement aux multiples brevets.

Tour à tour, la petite délégation découvrit les sections tôlerie, injection, montage, froid, laboratoire test et qualité, le magasin et la zone d’expédition. Avant de clore ce rendez-vous très instructif pour le préfet dans une salle de réunion. Ultimes instants pour remercier ses hôtes de l’avoir convié dans un univers rafraîchissant et porteur d’espérance pour l’économie icaunaise…

Thierry BRET

 

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

C’est l’un des acteurs de la sous-traitance qui œuvre auprès des plus grands constructeurs de la filière automobile. Disposant de trois unités de production dans l’Yonne, SYSTEMES-ATTUM a reçu la visite, il y a peu, du représentant de l’Etat, le préfet Henri PREVOST. Une immersion non dénuée d’intérêt pour le haut-fonctionnaire. Celui-ci a pu découvrir toutes les subtilités d’une borne de mesure de la température corporelle révolutionnaire !

VILLENEUVE-SUR-YONNE : Le préfet de l’Yonne s’est plongé dans l’univers du découpage et de l’emboutissage lors de sa récente visite qu’il a accordée aux dirigeants de la société SYSTEMES-ATTUM.

Accompagné du président de la Chambre de Commerce et d’Industrie, Alain PEREZ, le représentant du pouvoir étatique s’est montré avide de curiosité en écoutant les commentaires de ses hôtes à la vue de ces ateliers dédiés à la sphère automobile.

Cette entreprise de tôlerie fine, de pesage informatisé, de poudrage époxy et d’intégration de produits informatiques a pour clients des enseignes aussi importantes que Renault, Peugeot, Citroën, Mercedes, Opel, Toyota, BMW, VAG…Bref, de la sous-traitance industrielle parfaitement maîtrisée autour de pièces spécifiques jusqu’à la fourniture de produits finis.

 

 

 

 

 

Une borne pour mesurer la température corporelle qui distribue du gel…

 

Possédant un référentiel de 1 400 clients, SYSTEMES-ATTUM a profité de la période de confinement pour concevoir un appareillage dont la PME espère bien inonder le marché international.

Il s’agit d’une borne pour mesurer la température corporelle d’un individu, distributrice d’une solution hydro-alcoolique. Cet instrument a été baptisé « Fever Scan ». Parmi ses autres réalisations développant des solutions intégrées, citons une borne à « selfies » ou une balance informatisée servant au pesage de la peinture utilisée par les carrossiers. A ce propos, la structure est précisément le premier fournisseur européen sur ce concept.

Née d’un regroupement de trois sociétés dans les années 90, la société SYSTEMES-ATTUM possède deux autres sites dans l’Yonne, à GRON et à CHAMPIGNELLES. Soit un ensemble de 6 500 mètres carrés de surface.

 

 

 

  


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Pris sur le vif, l’instantané photographique illustre l’intérêt porté par la classe économico-politique au monde de l’entreprise. En particulier celui de l’industrie dont FRUEHAUF représente l’un des fers de lance sur notre territoire. Bénéficiaire d’une enveloppe généreuse de 800 000 euros, obtenue grâce au plan « France Relance » institué par l’Etat, le fabricant de remorques et semi-remorques modernisera son outil de production tout en préservant le capital humain dans ses ateliers…

AUXERRE: Une sénatrice, un député, un président de communauté de communes et maire d’une grande agglomération, un président de chambre consulaire, un délégué général d’organisations patronales de poids dans le paysage économique, et pour couronner le tout, le représentant de l’Etat !

Ces éminentes personnalités du sérail économico-politique de l’Yonne étaient au rendez-vous ce jeudi après-midi pour une visite privative du site industriel de la filiale hexagonale du groupe WIELTON, l’emblématique FRUEHAUF.

Un comité, certes très restreint pour cause sécuritaire imputable à la COVID-19, mais ô combien important pour encourager l’initiative de l’Etat à soutenir le tissu industriel via un plan de relance national.

C’est précisément grâce à ce judicieux dispositif baptisé « France Relance » que le directeur général du leader français dans la conception de remorques et semi-remorques Richard RIHOUET était tout sourire en accueillant ses visiteurs.

Logique, l’appel à projets proposé dans le cadre de ce programme solidaire étatique lui est revenu favorable avec à la clé une coquette somme de 800 000 euros, permettant à la société de rebondir de manière optimale face à la crise.

 

Gagner en compétitivité est favorable à l’export et…à l’emploi

 

Une aide importante pour l’essor de l’entreprise qui sera convertie en achat d’une nouvelle chaîne de fabrication de longerons. Pièce névralgique et maîtresse d’une remorque. Datant de 1982, l’équipement actuel apparaît vétuste et ne permet plus à l’usine auxerroise d’augmenter sa capacité de production. Son remplacement, inévitable, s’inscrivait parmi les priorités de la filiale de l’actionnaire polonais WIELTON.

Opérationnelle courant 2021, la nouvelle ligne robotisée favorisera la compétitivité de l’entreprise tant sur le marché français qu’européen. FRUEHAUF exporte les produits nés de son savoir-faire vers le BENELUX, l’Espagne ou la Suède. Sans omettre le prometteur marché du Maghreb.

Mais, ce coup de pouce de l’Etat l’est aussi en faveur de l’emploi et de sa pérennisation. Le site industriel d’Auxerre – l’unique représentation physique que compte FRUEHAUF en France – accueille dans ses bureaux d’étude et ateliers près de 650 collaborateurs. Ce qui en fait l’une des plus grosses sociétés industrielles du département.

L’embauche y est constante tant les besoins de main d’œuvre qualifiée y sont nécessaires. D’ailleurs, une centaine de travailleurs intérimaires ont vu leur contrat professionnel se muer en CDI au cours de ces derniers mois !

Devant ses interlocuteurs, le dirigeant de FRUEHAUF ne pouvait que remercier humblement tous les acteurs qui l’ont aidé à traverser cette crise délicate. Qu’il s’agisse des partenaires sociaux, des contacts institutionnels et économiques ainsi que l’Etat.

« Les services de l’Etat nous ont grandement soutenus, précise-t-il, le chômage partiel aura permis de maintenir l’emploi… ».

Fabriquant 22 remorques ou semi-remorques par jour à l’heure actuelle dans ses ateliers, FRUEHAUF devrait gagner en productivité grâce à ces futurs aménagements de l’ordre de 15 %. De quoi ravir les investisseurs polonais qui s’engagent à soutenir davantage le site icaunais à l’avenir.

 

 

Que les entreprises de l’Yonne soient irriguées par les aides de l’Etat…

 

 

Lors du point presse, le préfet de l’Yonne Henri PREVOST expliqua les enjeux primordiaux de ce plan de relance dont la cheville ouvrière administrative n’est autre que BPI France. Un budget global de 100 milliards d’euros débloqués par l’Etat. Dont 600 millions d’euros impactent directement les acteurs de l’industrie automobile.

Commentant ces initiatives de l’Etat, le député de la première circonscription Guillaume LARRIVE évoqua le principe vertueux du « service après vote », soit un blanc-seing politique accordé à ce plan de relance en faveur de l’économie nationale.   

« Je veux que ces millions d’euros (3,9 pour le seul département de l’Yonne) équipent et soutiennent les entreprises de notre territoire, souligna le parlementaire LR, nous devons nous saisir de ces atouts de compétitivité et de croissance durable… ».

De son côté, le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie Alain PEREZ confirma que « la compétitivité d’aujourd’hui n’est autre que la préservation et la création des emplois de demain ».

Il s’est dit très favorable à ce plan de relance qui « peut remettre de l’ordre dans la compétitivité des entreprises industrielles qui ont souffert après plusieurs mois d’immobilisme… ».

Alain PEREZ souhaite en conclusion que « tous les territoires de notre département soient suffisamment irrigués par cette manne financière et que cela ne se cantonne pas uniquement à certaines grandes entreprises… ».

 

 

Le délégué général de l’UIMM/MEDEF de l’Yonne Claude VAUCOULOUX s’est montré très satisfait que le projet de développement porté par FRUEHAUF auprès de BPI France soit retenu. En espérant que ces investissements soient très vite injectés dans l’entreprise afin d’en assurer son essor.

Quant au maire d’Auxerre et président de l’Agglo de l’Auxerrois Crescent MARAULT,  il a rappelé qu’il était indispensable de faire preuve de solidarité autour du tissu entrepreneurial grâce à ce plan de relance coopératif.

« L’Etat investit dans notre bassin pour préparer l’avenir et ses relais de croissance ; ce qui ne peut être que profitable aux emplois… ».

Reste la sénatrice Marie EVRARD : cette dernière concluait ce tour de table testimonial en faisant part de sa fierté dans les projets mis en œuvre par le constructeur de remorques et semi-remorques, un leader national implanté à Auxerre. Toute étonnée d’y découvrir un site industriel qui conçoit ses produits de A à Z…

Les fondements même d’un véritable savoir-faire made in Yonne dont on ne peut que s’enorgueillir et exporter !

 

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

C’est la faute à pas de chance pour la Maison des Jumelages, de la Francophonie et des Echanges internationaux ! La nouvelle période de confinement qui s’étale a minima jusqu’au premier jour de décembre a singulièrement chamboulé la programmation de la structure associative. Celle-ci a dû revoir à la hâte son calendrier en réalisant de sérieuses coupes sombres. A commencer par la suppression d’un spectacle de danse aux inspirations tamoules et d’un colloque sur le devenir de la langue française…

AUXERRE : Sale temps pour la culture et les manifestations à vocation intellectuelle dans le landerneau ! Coronavirus oblige, le retour du confinement vient de bouleverser le planning éclectique et plutôt bien fourni de la Maison des Jumelages, de la Francophonie et des Echanges internationaux en cette période automnale.

C’est la mort dans l’âme que la présidente de la structure associative Marité CATHERIN a dû procéder à l’annulation de deux rendez-vous très intéressants qui étaient prévus cette semaine dans la capitale de l’Yonne.

Deux animations, placées successivement à la suite l’une de l’autre les 04 et 05 novembre, preuve manifeste de la bonne dynamique de l’organisme qui fédère plus de deux cents adhérents sur l’Auxerrois.

 

Danse exotique et interrogation autour de la pratique du français…

 

Un spectacle de danse devait ouvrir le bal de ces réjouissances ludiques pour les neurones le mercredi 04 novembre à la salle Vaulabelle, destiné à tous les publics. La Compagnie « ADVAITA L Cie » devait y interpréter « Un carnet de corps ».

Une chorégraphie originale et exotique permettant d’explorer de nouveaux territoires imaginaires, physiques, à la limite de la sensualité. Mélange de hip-hop et de danses tamoules, le spectacle aurait permis à l’artiste sri-lankais Sarath AMARASINGAM d’exprimer ainsi toute sa virtuosité et sa grâce à travers cette quête identitaire teintée de poésie.

 

 

Le lendemain, à la Maison Paul Bert, un autre regard sur le devenir de la langue de Molière aurait apporté son lot de réponses autour de la pratique de celle-ci, en ces temps si délicats où la laïcité est menacée. Proposé en tandem par deux spécialistes de la question, Pascale CHANARD et Dominique DORENT, ce colloque baptisé sobrement « Le Français est-il une chance ? » sera donc remisé aux calendes grecques, sans doute au printemps prochain.

 

L’international et ses opportunités : une table ronde décalée au printemps

 

Quant au troisième évènement qui devait mobiliser les artisans de la commission économique de la vénérable institution (l’organisation d’un plateau conférence sur les opportunités offertes par les relations internationales le 10 décembre prochain à Auxerre), il a été également ôté du calendrier de cette fin de saison.

Son report, à priori au printemps 2021, ne fait désormais plus l’ombre d’un doute.

Toutefois, le travail collaboratif d’élaboration de ce projet se poursuivra d’ici là de manière non physique. Et l’association de préciser que « ses activités continueront durant cette nouvelle période de confinement aux horaires habituels de bureau… ».

Histoire de garder le contact avec les forces vives de ce projet !

Thierry BRET

 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil