Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png

L’ouverture d’un nouveau chapitre de la célèbre confrérie vineuse à la renommée internationale aura constitué l’un des temps forts de l’inauguration officielle de la nouvelle structure commerciale que compte la caisse régionale de l’assureur mutualiste dans l’Yonne à Chablis. La venue du numéro un de ce spécialiste de l’assurance et de la prévoyance Eric GELPE n’était pas étrangère à la visite de cette délégation folklorique haute en couleurs et en péripéties cérémoniales nombreuses…

CHABLIS : A la cérémonie protocolaire de la phase inaugurale de la nouvelle agence commerciale que compte depuis peu l’assureur mutualiste à Chablis, devait succéder un autre événementiel tout aussi attendu par celles et ceux qui avaient organisé ce rassemblement convivial et solennel : l’intronisation de plusieurs personnalités de ladite entreprise parmi la fameuse confrérie vineuse du Chablisien.

Une douzaine de Piliers, munis de leurs plus beaux atours vestimentaires, se livraient à ce rituel initiatique consistant à admettre de nouveaux impétrants en leur sein, après que ces derniers aient accompli avec brio des épreuves centrées autour de ce divin nectar. Tests de connaissances générales et dégustation de quelques grands crus dont ils ont conservé le secret servaient de trame générique à cet adoubement en règle de la part du grand échevin de ce chapitre très coloré.

Si le directeur général de GROUPAMA Paris Val de Loire ouvrit le ban de cette soirée pour le moins sympathique, il fut rejoint sur la scène par d’autres responsables de la structure professionnelle, tels que Philippe RENOUX, président de la Fédération départementale des caisses de l’Yonne, et de Jacques BLANCHOT, directeur d’établissement sur notre territoire.

Qualifiant quelques minutes auparavant le vécu de l’inauguration de l’agence comme étant « une manifestation faite en présence de belles âmes », Eric GELPE qui, a à cœur d’être le plus immergé possible au plus près de l’ancrage local, ne pouvait vivre une autre expérience plus adéquate que celle-ci pour illustrer ses propos.

Fier de la configuration locale de cette agence nouvelle, avec « cette ouverture vers l’extérieur et le public », le dirigeant de GROUPAMA Paris Val de Loire salua le travail exercé au quotidien par les huit collaborateurs en place et rappela le rôle prépondérant tenu au quotidien auprès des sociétaires et acteurs de l’économie locale par son organisme professionnel.

Spécialiste de l’assurance climatique récolte, GROUPAMA Paris Val de Loire aura démontré une fois de plus, de manière ludique et inattendue à l’aide des Piliers CHABLISIENS que sa présence au cœur du territoire n’était pas un vain mot…

Si les potentialités économiques offertes par l’environnement agricole et viticole demeurent les axes prioritaires justifiant ce nouveau déploiement physique sur le Chablisien, il n’empêche que les orientations stratégiques de la caisse régionale de l’assureur mutualiste apparaissent beaucoup plus éclectiques qu’il n’y paraît de prime abord. En s’octroyant les bénéfices d’une vitrine lumineuse, nettement plus ergonomique, agréable et ouverte vers le public que la précédente agence, GROUPAMA Paris Val de Loire entend bien renforcer sa présence territoriale en ratissant large sur ses intentions commerciales et sa volonté d’accroître ses parts de marché…

CHABLIS : Oubliés les locaux d’autrefois, exigus et enclavés dans le cœur de ville, avec ses problématiques inhérentes à la récurrente question du stationnement ! Désormais, le spécialiste de l’assurance et de la prévoyance régional dispose avec sa flamboyante nouvelle structure, rue du Serein, en proche périphérie de l’hyper centre, d’une carte à jouer maîtresse dans son jeu. Non seulement, l’aire de parking représente incontestablement un sacré auxiliaire pour se rendre sans l’once d’une difficulté à son lieu de rendez-vous, mais en outre, l’ensemble de cet édifice de plain-pied, facilitant l’accessibilité aux personnes âgées ou celles à mobilité réduite, propose au détour de sa généreuse surface, un cadre professionnel très agréable et fonctionnel à l’accueil du grand public.

Un montage insolite avec la cave coopérative locale

Renfermant une salle de réunion équipée des dernières technologies, l’agence new-look de GROUPAMA Paris Val de Loire à Chablis aura ainsi l’opportunité de pouvoir accueillir en son sein les structures associatives qui en feraient la demande, exerçant ainsi sa volonté de s’ancrer davantage parmi le paysage local et de recevoir, pourquoi pas, des organismes et instances professionnelles qui pourraient y tenir des réunions de travail.

Si les besoins de ces nouveaux locaux se faisaient ressentir depuis plusieurs mois, la solution idoine est apparue de manière conceptuelle originale avec le concours de l’un des acteurs essentiels de la viticulture du cru : la fameuse coopérative de La CHABLISIENNE.

Propriétaire des murs, la structure entrepreneuriale de Chablis, pilotée par Damien LECLERC, a accepté de mettre à la disposition de GROUPAMA, sous le principe de la location, ce bâtiment situé sur un axe pénétrant et au flux de circulation nourrie. Très vite, l’idée a fait son petit bonhomme de chemin parmi les différents instigateurs de ce projet, avant d’aboutir définitivement à cet édifice remodelé, que les nombreux invités ont pu découvrir les arcanes lors de la séance inaugurale en présence du directeur général Eric GELPE.

Une structure départementale forte de 130 collaborateurs…

S’appuyant sur la présence fonctionnelle de dix agences sur le département de l’Yonne, l’assureur mutualiste présidé par Philippe RENOUX, et dirigé par Jacques BLANCHOT, emploie 130 collaborateurs dont quatre-vingts personnes affectées à la force commerciale. Positionnée sur la gestion des sinistres automobile, habitat et professionnel, dont ceux liés au secteur de l’agriculture et de la viticulture, la structure mutualiste ne néglige aucune cible dans l’optimisation de sa stratégie : le marché agricole pur jus qui demeure encore son fer de lance, le domaine des professionnels y compris ceux de l’industrie et des start-ups, et le vaste marché des particuliers.

Premier du genre ouvert sur le territoire de l’Yonne depuis le 31 janvier, le révolutionnaire concept « e-nov’agence » dépoussière la traditionnelle relation instituée au sein des agences commerciales bancaires. Opérationnelle sur la commune de Saint-Georges sur Baulche, la structure à l’ergonomie totalement repensée n’est que l’un des maillons de ces vingt-deux établissements futuristes et digitalisés accueillant le public sur sa zone de chalandise régionale. Petite immersion au cœur de la vitrine marketing du futur…

SAINT-GEORGES SUR BAULCHE : Précurseur, la caisse régionale de la Banque Populaire l’est dans bon nombre de domaines. Y compris dans l’idée que se fait cet établissement à bonifier l’accueil de ses prospects et clients attitrés. Les consommateurs ayant connu et fréquenté l’ancienne agence commerciale de Saint-Georges auront sans doute constaté le changement opéré à la simple découverte de ces nouveaux locaux flambants neufs, ouverts fin janvier. Non pas à l’examen de la gangue extérieure qui, elle, épouse encore les mêmes murs. Mais, à l’observation de ce petit joyau du modernisme que représente le nouvel écrin…

L’agence sous le prisme de la Banque Populaire : le socle de toute relation…

Fruit de plusieurs mois de travaux, le nouvel édifice professionnel de l’un des principaux employeurs de la région, élu première banque des PME en 2017, aura vécu une longue gestation avant d’accoucher de ce concept novateur. Le jeu en valait la chandelle, assurément. Supposant une enveloppe financière de bel aloi pour transcrire aux normes architecturales et conceptuelles ce projet clairement défini par les stratèges de l’entreprise.

Car, si cette agence du XXIème siècle fera date dans les annales de l’Yonne en étant référencée comme la toute première de ce calibre organisationnel, elle n’est en revanche pas issue du germe initiateur. Etant positionnée comme la 23ème structure de ce style sur le territoire régional et du Pays de l’Ain.

Grâce à ce concept, la Banque Populaire BFC confirme que l’agence commerciale demeure le pivot inaliénable de la relation élaborée avec le client. Le parcours de celui-ci à travers cet espace ne s’encombre pas de fioritures : il a été conçu dans la lisibilité, à partir d’univers correspondants à chaque type de besoin, de manière clairement identifiable.

Accueillant, chaleureux, résolument orienté vers le public en le projetant parmi une volumétrie adaptée à sa déambulation, le concept « e-nov’agence » jouit d’un design limpide aux lignes épurées. Pourvu des technologies adaptées et efficientes.

La présence humaine n’est jamais très loin. A tout moment, en progressant sur ce parcours mêlant le physique au virtuel, le bénéficiaire des offres de service de l’établissement bancaire peut recevoir les conseils avisés des spécialistes de l’agence. Dans le cas qui nous intéresse, cinq professionnelles prodiguent leurs préconisations, qui sur les offres de crédit, qui sur les placements, qui sur l’approche non exhaustive de la gestion patrimoniale.

Une ossature conceptuelle 100 % locale…

Elément palpable du vaste programme d’investissement qui concernera à terme la totalité des agences du territoire Bourgogne Franche-Comté, ce premier chantier de rénovation à la sauce numérique et technologique nécessitera une enveloppe budgétaire de près de 100 millions d’euros. Sa mise en exergue applicative étant imputée aux acteurs de l’économie locale exclusivement. La refonte des agences du groupe bancaire ayant été confiée à la créativité et au savoir-faire artisanal de PME du cru.

Directrice de cette structure refaite à neuf, Sandrine FRANEY témoigne : les premières réactions de la clientèle s’inscrivent sous le sceau de l’enthousiasme.

« Nos premiers visiteurs ont été subjugués par l’espace de vie offrant un cadre convivial facilitant les entretiens rapides ou en attente. L’espace accueil propose le contact initial avec le lieu et les collaborateurs de l’équipe. Il fluidifie les entrées et les sorties dans l’établissement d’où sa surface importante et aérée. Quant aux espaces conseils, au nombre de trois, ils ont été conçus par nos designers pour offrir dans des conditions optimales le supplément d’âme nécessaire à un accueil qualitatif, à partir de services connectés efficaces, tout cela se faisant dans la plus grande discrétion… ».

Naturellement, le nouveau site bancaire dispose d’un espace libre-service servant dans le traitement des opérations courantes, de la manière la plus autonome pour ses utilisateurs à tout instant.

De nombreuses innovations technologiques au service de la relation client

Dans sa quête du modernisme à tout crin, la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté n’a pas lésiné sur les moyens technologiques pour répondre aux attentes de sa clientèle. Dès qu’elle pénètre dans l’espace d’accueil, une borne tactile permet au visiteur de signaler sa présence à son conseiller. Une interactivité appréciable et pour le moins surprenante.

Les vieilles affiches promotionnelles d’antan ont été troquées par des systèmes d’affichage électroniques hyper réalistes et à la définition de l’image de haute qualité. Mais, le summum de ces échanges connectiques privilégiées se traduit par la présence de petites tablettes numériques posées dans un espace réservé à l’attente. Là, librement et de manière très simple, le client pourra consulter la presse afin de bénéficier de l’accès à l’information, voire se divertir selon le contenu de la programmation.

Quant à la signature électronique des documents officiels, elle se pratique avec aisance par les conseillers de l’établissement qui ont ainsi résolu la problématique de l’archivage. Tous les produits bancarisés par la Banque Populaire profitent de cette prouesse technique, visant à la dématérialisation des offres commerciales.

Rappelons, de surcroît, que les contrats signés électroniquement ont valeur d’originaux et sont juridiquement comparables aux documents classiques. Enfin, il existe deux autres possibilités numériques qui prennent corps à travers l’entretien conseil sur tablette et la vente à distance des produits.

Soutenant les initiatives du monde agricole et viticole depuis vingt-cinq ans, l’établissement bancaire régional a plébiscité huit acteurs essentiels de ce segment d’activité lors d’une cérémonie protocolaire de remise de prix, organisée à Beaune devant 400 professionnels. Ces récompenses annuelles n’ont d’autres objectifs que d’encourager la dynamique de l’agriculture et de la viticulture sur notre territoire. In fine, le jury n’aura eu que l’embarras du choix parmi les quarante dossiers retenus, en lutte pour l’obtention de ces précieux accessits…

BEAUNE (Côte d’Or) : Par l’intermédiaire de quatre grandes catégories (création d’entreprise agricole, initiative durable, valorisation innovation et savoir-faire technique et initiative collective), la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté et du Pays de l’Ain a pu récompenser huit lauréats régionaux, qui se sont extraits brillamment d’une sélection initiale d’une quarantaine de dossiers pour glaner ces distinctions honorifiques.

Un couple d’apiculteurs de l’Yonne lauréat de l’innovation…

Concours de référence pour les professionnels de l’agriculture et de la viticulture de notre territoire, ces Prix régionaux de la dynamique agricole 2018 auront aussi salué le travail méritoire d’une structure icaunaise : l’EARL Miel de l’Yonne.

Comptant plus de 800 ruches sur leur exploitation à VILLIERS LOUIS, Céline et Julien HENRY produisent huit variétés de miel mais aussi de succulentes confiseries (madeleines, meringues, pain d’épices, jus de pommes et cidre). Le couple d’apiculteurs s’est également spécialisé dans l’élevage d’abeilles reines productrices. Ils ont obtenu l’une des deux récompenses de la catégorie Valorisation innovation et savoir-faire technique. Un item mettant en exergue les exploitants agricoles qui apportent de la valeur ajoutée à leur structure. Le second trophée de ladite catégorie a été obtenu par André-Jean MORIN, le propriétaire du Domaine de la TOURAIZE, vigneron depuis six générations. En 2016, le domaine qui assure la promotion du Vin jaune a converti totalement son activité au bio ; une exploitation qui compte aujourd’hui 13 hectares en appellation Arbois et cinq cépages.

Désignant les meilleurs parcours d'installation ou de création d'activité agricole, la catégorie des Créations d’entreprise est revenue à un jeune exploitant de 20 ans, Jean-Baptiste TAVELIN qui propose de l’élevage allaitant sur son exploitation de 155 hectares qui accueille des vaches charolaises et limousines. Aujourd’hui, il compte presque 120 vaches et 104 veaux qu’il commercialise auprès d’une coopérative agricole.

Les aspects environnementaux entrent en ligne de compte pour le jury

Le deuxième prix de cette même rubrique se destinera au GAEC DES VENTS MARESCHAL  qui assure une production de lait AOC à Comté. En 2009, Armand MARESCHAL décide de reprendre la ferme de ses parents, productrice de lait AOC Comté, à Gevresin dans le Haut-Doubs. Il s'associe avec Laurent BARBERET et ensemble, ils repensent le bâtiment d'élevage, investissent dans une nouvelle salle de traite et reprennent en parallèle 22 hectares d’exploitation. Ils produisent aujourd'hui 550 000 litres de lait et fabriquent leurs fromages.

Performance et technique, autre exemple de la dynamique agricole, valorise les initiatives des exploitants en prenant en compte des problématiques sociales et environnementales. C’est l’EARL Pisciculture de la DORME, avec une structure aquatique en eau douce, dirigée par Loïs COLLIN qui a touché le Graal. Installée dans le village de Chêne Bernard dans le Jura, cette pisciculture accueille des poissons de repeuplement et d'ornements. Sur les 132 hectares, le travail est artisanal et la priorité a été donnée à la qualité de la production jusqu'à l'éclosion et la livraison. 

Le GAEC SEUTIN est une structure agricole divisée en trois entités (élevage bovin et SARL pour l’exploitation avicole) d’origine familiale qui s’étend sur cinq sites d’exploitation de 558 hectares. Le complexe professionnel accueille près de mille animaux. La structure se démarque aujourd’hui par sa solidité financière et sa rentabilité exceptionnelle.

La production fromagère se taille la part du lion…

La catégorie initiative collective reflète toutes les prises de décisions en faveur du développement de coopératives qui optimisent un meilleur accès sur les marchés. Tout en préservant les revenus de la ferme et la sauvegarde de l’emploi.

C’est le dossier déposé par la Coopérative Bio du Val de Loue (production AOC Comté et AOC Morbier bio) qui a décroché la palme. Apparue en 1998, sous l’impulsion de six producteurs, la structure est dans une expression écologique, transformant du lait provenant uniquement de l’agriculture biologique. Avec 2,4 millions de litres, elle produit 200 tonnes de Comté et des petits fromages. La coopérative a plusieurs projets dont la réalisation de crèmes glacées.

Enfin, toujours dans la production de fromages au goût savoureux, la Fruitière du plateau de NOEZROY a su également tirer son épingle du jeu, s’octroyant le second prix de la catégorie. La structure fabrique du Comté et du Morbier avec le lait de ses producteurs et travaille 10 millions de litres de lait. Elle est située à Mignovillard et est issue de la succession de plusieurs fusions. Elle compte aujourd’hui une trentaine de producteurs répartis sur sept communes dans un rayon de trente kilomètres. Quant à la commercialisation, elle s’effectue exclusivement de manière locale auprès des magasins et des restaurants. De quoi régaler les touristes de passage…

Vingt ans après ses débuts et avec plus de quatre cents victoires à son actif, la formation tricolore ouvre un nouveau chapitre de son existence. En se fixant des objectifs ambitieux sur les trois grandes courses mythiques de la saison (le Giro d’Italie, le Tour de France et la Vuelta d’Espagne). Des retrouvailles qui ont été entérinées lors de la présentation officielle de la nouvelle parure qui garantit une très bonne visibilité au cœur du peloton aux deux partenaires économiques français, acteurs clé du sponsoring sportif…

PARIS : A compter du 04 mars prochain, au départ de l’édition 2018 de Paris-Nice, l’équipe cycliste GROUPAMA-FDJ arborera fièrement une toute nouvelle tenue. Mettant en exergue les coloris bleu, blanc et rouge qui symbolisent les ambitions de cette écurie sportive de haute volée de devenir à brève échéance la première formation française.

Au-delà de la vêture, la philosophie et les valeurs défendues par l’équipe demeurent identiques à celles de ses lointains débuts. Avec à sa tête, le directeur sportif Marc MADIOT, figure emblématique de cette discipline que l’on ne présente plus dans le giron du cyclisme professionnel international.

Une montée en puissance avec le soutien des sponsors

Acteurs majeurs du sponsoring en France, GROUPAMA et la Française des Jeux ont décidé de se fédérer autour de ce projet sportif, partageant de l’avis de leurs deux responsables nationaux dont Thierry MARTEL (GROUPAMA), le goût de la victoire.

De l’avis des spécialistes, l’objectif est de pouvoir jouer les premiers rôles dans le concert du cyclisme mondial, à la fois dans le cadre des épreuves légendaires comme sur l’ensemble des compétitions françaises, fortes d’une centaine de jours de course à l’année.

Mature, et déjà performante lors de ce début de saison sur l’Etoile de Bessèges, la formation a vu son effectif se renforcer en adoptant des modèles d’entraînement très optimums. A ce titre, Marc MADIOT devait expliquer la stratégie de son team lors d’une conférence de presse.

Le manager s’est ainsi projeté sur la période 2019 où de nouveaux recrutements seront prévus afin de monter en puissance cette nouvelle équipe. Toujours dans le souci d’optimiser cette vision à long terme, le directeur sportif, aux côtés de ses deux partenaires qui ont permis d’augmenter de 30 % le budget annuel de fonctionnement cette année, envisage la création d’une structure parallèle afin de favoriser l’éclosion de jeunes prodiges.

Deux leaders du cyclisme français à la tête de la formation…

L’équipe GROUPAMA-FDJ a considérablement revu ses ambitions à la hausse cette saison. Grâce à la présence de sept nouveaux coureurs, choisis minutieusement pour épauler les deux têtes de liste de cette entité : Arnaud DEMARE et Thibaut PINOT. La formation tricolore aura à cœur de briller sur les routes du Tour de France, du 07 au 29 juillet, en allant chercher des victoires d’étapes en plaine mais aussi en montagne. Le gain du maillot à pois et du maillot vert demeurant en ligne de mire…

Mais, Marc MADIOT aspire à renouveler les jolies performances de 2017 sur le Giro (04 au 27 mai) où sera aligné Thibaut PINOT et la Vuelta (25 août au 16 septembre). Le champion de France, Arnaud DEMARE, orientera ses choix vers les classiques du printemps, notamment Milan San-Remo du 17 mars et la légendaire course Paris-Roubaix (08 avril).

Etre un acteur incontournable du peloton mondial et français s’inscrit donc parmi les priorités de ce groupe qui souhaite briller de mille feux sur l’ensemble de cette saison…

Page 1 sur 5
Bannière droite accueil