Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Lycée Saint-Joseph de la Salle
chambre des métiers et de l'artisanat
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

Présent le 08 février prochain au 6ème Salon du Tourisme de Pithiviers (Loiret), le service commercial de l’agence de développement YONNE TOURISME n’aura qu’une seule et unique ambition lors de ce déplacement dans ce territoire limitrophe au nôtre : convaincre les clubs et les associations du Loiret de venir goûter aux vertus accueillantes et pittoresques de la partie septentrionale de la Bourgogne…Soit une cible potentielle d’un millier de visiteurs.

PITHIVIERS (45) : Organisé par la société autocariste FRAIZY Voyages, le sixième Salon du Tourisme de Pithiviers a pour vocation de faire découvrir aux représentants des milieux associatifs de ce secteur géographique les programmes alléchants concoctés avant le début de saison par les professionnels du tourisme.

Curieusement, l’ADTY, l’agence de développement du tourisme de l’Yonne, n’y avait encore jamais pris part. Une lacune qui sera comblée avec la présence de son service commercial, YONNE RESERVATION, ce jeudi 08 février.

Pourvus de leurs nouvelles brochures 2018 destinées aux groupes (« Made in Yonne »), les ambassadeurs de l’ADTY y auront comme objectif de décrocher plusieurs contrats qui nourriront le potentiel économique des mois à venir et accroîtront fort légitimement les activités commerciales de leurs partenaires.

D’autant que le tourisme de groupe dont l’agence Icaunaise a fait l’une de ses priorités en 2018 dispose de solides arguments pour séduire les structures associatives de toute typologie.

Cette thématique connaît toujours un net regain d’intérêt auprès des professionnels. C’est le cas de la Centrale de réservation départementale qui désire précisément exploiter cet important vivier que constituent les associations de la région Centre et celles de l’Ile de France afin de les inciter à concevoir de futures escapades dans notre département.

Argument de poids qui ne sera pas omis par les « VRP » du service YONNE RESERVATION la semaine prochaine : l’atout de la proximité qui offre dans le cas présent une heureuse opportunité de pouvoir réduire les coûts de transport des excursionnistes et surtout de satisfaire les touristes en villégiature qui pourront découvrir de jolis paysages sans trop débourser…


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Souhaitant promouvoir l’ensemble de ses attraits touristiques, économiques et sportifs, notamment au niveau de ses équipements, notre territoire par la voix du Département et du Comité départemental olympique et sportif entame une vaste campagne de séduction auprès du Comité d’organisation des Jeux Olympiques de Paris 2024. Un exercice de lobbying mobilisateur à enjeux multiples où il ne faudra pas perdre la moindre minute pour convaincre les organisateurs, les délégations sportives et les tours opérateurs des avantages offerts par une immersion des acteurs de l’olympisme et de leurs supporters dans le nord de la Bourgogne Franche-Comté en amont et pendant l’été 2024. Les J.O. qui induiraient des répercussions physiques dans l’Yonne ? D’une improbable utopie, ce rêve pourrait devenir une réalité tangible d’ici quelques mois…

AUXERRE : La référence identitaire de cette opération peu commune se nomme « Club Yonne 2024 ». Avec à sa tête, plusieurs partenaires qui se mobilisent pour porter haut et clair les couleurs de notre territoire auprès des sphères internationales de l’Olympie.

Le Conseil départemental, tout d’abord, très investi sur la défense de ce nouveau dossier aux retombées évidentes aura comme chef de file son président, Patrick GENDRAUD, en personne. Le CDOS, le comité départemental olympique et sportif, piloté par Patrice HENNEQUIN, lui a aussitôt emboîté le pas afin de sélectionner une demi-douzaine de sites d’exception pouvant accueillir les athlètes soucieux de façonner leurs préparatifs et leurs entraînements avant la grande échéance de Paris.

Quant à l’Agence de développement touristique de l’Yonne (ADTY), représentée par Bénédicte NASTORG, elle apportera ses compétences pour mettre en lumière la dynamique promotionnelle de notre territoire à travers ses atouts et ses nombreuses potentialités d’hébergement.

Une conférence de presse, réunissant ces diverses composantes impliquées dans ce projet favorable au rayonnement de l’Yonne, aura permis ce mardi 30 janvier dans l’amphithéâtre du 89 d’y voir un peu plus clair sur les intentions louables de ces protagonistes. Auxquels il aura fallu ajouter l’élue du Conseil départemental Isabelle JOAQUINA, en charge de la promotion du tourisme, et l’ancien champion du monde de canoë-kayak et triple compétiteur olympique, l’Auxerrois Cyrille CARRE qui faisait office sans que cela soit précisé de parrain de ce lancement officiel.

Une opportunité unique pour le territoire à ne manquer sous aucun prétexte

« C’est une chance inouïe qui ne se reproduira pas deux fois, insista le responsable de l’exécutif Icaunais Patrick GENDRAUD, nous devons tous être unis, élus, forces vives de l’économie et sportifs, en étant capables de mettre en exergue les attraits de l’Yonne avant, pendant et après les Jeux Olympiques de Paris ! Notre territoire possède d’incontestables atouts en matière de tourisme et notre proximité avec l’Ile de France nous octroie ce devoir de postuler auprès du Comité d’organisation des Jeux olympiques d’été 2024 (COJO) en adressant un dossier de candidature afin de montrer nos velléités participatives à cet évènement universel… ».

Un projet ambitieux en matière de communication et de logistique qui n’engendrerait aucune dépense particulière de la part du Département. Et Patrick GENDRAUD de renchérir à ce propos : « je fais référence à la célèbre maxime de Pierre de COUBERTIN, le rénovateur des Jeux Olympiques modernes, « l’essentiel, c’est de participer ! ». Nous devons aborder le montage de ce projet dans un esprit de bonne volonté… ».

Soucieux de rassembler autour du Club Yonne 2024 tous les partenaires institutionnels, économiques et sportifs, à l’instar des chambres consulaires et de l’Union des métiers de l’industrie de l’hôtellerie (UMIH), l’homme politique Icaunais a rappelé que « le délai temporel nous séparant de l’échéance olympique de Paris en 2024 était à la fois très éloigné de nous mais aussi très proche à la fois. Il faudra s’appuyer sur toutes les forces de notre territoire pour imposer ce dossier… ».

Les valeurs sûres du tourisme au service de l’olympisme…

Egrenant quelques exemples de sites touristiques pouvant interpeller les innombrables touristes/supporters présents en France lors de ces Jeux, Isabelle JOAQUINA rappela que la basilique Marie-Madeleine de Vézelay avec ses 1 023 413 visiteurs en 2017 constituait un incontournable lieu du séjour spirituel et patrimonial, connu dans le monde entier. Le site historique de la Colline éternelle devance d’ailleurs nettement le château de GUEDELON avec ses 300 000 visiteurs annuels.

« J’entends souvent dire que nos capacités d’hébergement ne suffisent pas,  reprit Patrick GENDRAUD, dois-je rappeler que l’Yonne propose 130 586 lits sur l’ensemble de son offre qui se répartissent entre les 117 hôtels, les 283 meublés, la centaine de chambres d’hôtes, les hébergements collectifs comme les gîtes et les auberges de jeunesse (une centaine), l’hôtellerie de plein air (42 campings), des chalets. Quant à nos richesses patrimoniales et culturelles, elles n’ont rien à envier à d’autres territoires avec ses 17 châteaux, ses 42 musées et centres de création, ses 45 centres artistiques, ses 88 édifices religieux, ses 27 parcs et jardins, et une trentaine d’autres sites encore… ».

Que dire à l’analyse des slides qui auront été présentés et commentés aux soutiens de ce club réunis au 89 sur les autres forces attractives que représentent le tourisme fluvial (17 166 bateaux de plaisance ayant transité l’année dernière sur l’Yonne et les canaux du Nivernais et de Bourgogne), les 4 000 kilomètres de chemins équestres, les 2 000 kilomètres de circuits de grande randonnée, les 120 kilomètres accueillant la pratique du cycle en toute sécurité, etc.

Même les adorateurs des loisirs aériens y trouvent leur compte en profitant des aéroclubs et aérodromes propices à la pratique de disciplines offrant toute la liberté de se mouvoir dans le ciel : ULM, vol à voile, parachutisme, montgolfière…

Des infrastructures sportives parfaitement adaptées aux préparations des équipes

« Accueillir, non pas les épreuves olympiques in situ, mais les délégations sportives qui chercheraient à se mettre au vert bien avant les Jeux afin de peaufiner dans un cadre champêtre leurs phases de préparation intègre également notre stratégie, compléta Patrice HENNEQUIN, le président du CDOS. Les infrastructures départementales peuvent parfaitement remplir ces critères et offrir des conditions optimales à ces athlètes de très haut niveau… ».

Parmi celles-ci, une demi-douzaine de complexes sportifs répertoriés par l’organisme olympique départemental. En premier lieu, le stade de l’Abbé Deschamps avec ses 19 000 places et ses terrains annexes où évolue l’AJ Auxerre. Homologuées par la FIFA et l’UEFA, ces installations uniques s’étendent sur 16 hectares de terrain, à la pointe de la modernité avec ses salles de récupération (sauna, jacuzzi, kiné, salle antidopage…).

A Brienon sur Armançon où sévit le fameux club de tir à l’arc de la Sentinelle (celui qui a forgé de la vraie graine de champions dont Bérangère SCHUH primée au niveau mondial), l’enceinte de tir aux distances olympiques propose un ensemble de 24 cibles permanentes. Les archers peuvent s’exercer sur des distances de 20 à 70 mètres.

Accessible aux sportifs qui pourront concourir dans les compétitions des Jeux paralympiques (ils suivront de peu les épreuves des valides) à Paris, le complexe de tennis localisé à VERGIGNY a été retenu dans cette liste. Le site dispose de plusieurs courts de très belle facture au plan technique. Un peu plus loin, à Saint-Florentin, le stade Jean LACRAY est entré dans la postérité sportive en 2016 puisque le record national du 50 mètres minime y fut battu sur sa piste. Disposant d’une salle de musculation de 72 mètres carrés, agrémentée de nombreux agrès, ce complexe a permis l’éclosion de quelques belles pépites de l’athlétisme français dont le régional de l’étape Sébastien MAILLARD sur le 400 mètres.

Plus au nord du territoire, Sens pourrait permettre aux adeptes du tir sportif de se distinguer au sein des installations du club local de la Patriote Sénonaise. Soixante-dix postes de tir, sur des distances de 10, 25 et 50 mètres, sont fonctionnels. L’équipement est considéré comme le plus important de Bourgogne Franche-Comté.

Enfin, les amateurs de BMX, une discipline de cyclisme version mi-acrobatique, mi-tout terrain, auront peut-être l’heureuse opportunité de voir évoluer sur la future piste de Saint-Georges sur Baulche prévue en 2019 les stars olympiques de demain.

Sept groupes de travail parés à étudier le dossier

L’ensemble des partenaires institutionnels, économiques et sportifs travailleront aux côtés des représentants du Conseil départemental dans le cadre de sept commissions spécifiques pour élaborer le dossier de candidature soumis à la sagacité des membres du COJO.

Hébergements, équipements et infrastructures, communication et opérations événementielles, éducation, promotions touristiques…les thèmes seront tour à tour examinés par ces unités de réflexion qui devront plancher jusqu’au mois de mars. Date à laquelle sera transmis le dossier à Paris. Il faudra ensuite s’armer de patience et attendre quelques semaines de plus avant de connaître le verdict rendu par le COJO.

L’important dans ce dossier sera de mener à terme et de la meilleure manière possible les missions de lobbying auprès des tours opérateurs et des délégations sportives internationales pour vendre un territoire, le nôtre, qui a grandement besoin de ce sérieux coup de projecteur planétaire pour entrer définitivement dans le concert des destinations incontournables de notre Hexagone aux yeux de ces millions de visiteurs potentiels…

Un pari, certes, osé mais qu’il ne fallait surtout pas omettre de relever de manière collective.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Commercialisé depuis le 02 octobre 2017 à travers l’Hexagone, ce crossover urbain au design expressif inspiré des SUV devrait trouver sa place de manière progressive sur l’un des segments automobiles les plus convoités par les constructeurs à l’heure actuelle. Propulsé par une gamme de moteurs essence et Diesel dont un remarquable 1,0 l T-GDi, le STONIC devient grâce à l’ensemble de ses caractéristiques performantes le véhicule KIA le plus personnalisable sur le marché national.

PARIS : La marque aux sept ans de garantie souhaite prendre une longueur d’avance sur ses concurrents en ce début d’année en se positionnant sur le marché du crossover urbain avec le nouveau STONIC.

Vendue à partir de 16 990 euros, cette automobile équipée de nouvelles technologies d’aide à la conduite devrait doper la croissance du constructeur sud-coréen sur un segment en forte croissance sur le continent européen.

Au-delà d’un design qui renforce sa typicité, KIA offre à ses aficionados l’heureuse opportunité de pouvoir conduire à bord d’un des véhicules les plus intelligents de sa catégorie. Une technologie conçue en fait pour améliorer la conduite, mais aussi la sécurité, le confort et la commodité.

Ce concept motorisé dont l’habitacle allie style, technologies et options de personnalisation, représente le produit de la collaboration étroite entre les studios de design européen et coréen du constructeur.

Conçu dans l’unité de production de SOHARI, site industriel implanté en Corée du Sud, ce nouveau modèle avait été présenté sur les salons internationaux de l’automobile en 2017.

Côté moteurs, KIA équipe ce nouveau véhicule de systèmes ultra légers, aux émissions polluantes réduites et à l’efficience énergétique accrue. Particularisme européen oblige, la maniabilité de la voiture a été développée par les ingénieurs de la marque pour accentuer le plaisir de conduire, avec une direction et une suspension spécifiques.

Précisons que dans le cadre de l’engagement qualité de la marque, le KIA STONIC est assorti de série de la garantie constructeur exclusive sept ans ou 150 000 km et bénéficie de la mise à jour gratuite de la cartographie de la navigation ainsi que de l’accès aux services connectés « TomTom LIVE » eux-aussi gratuits sur une durée similaire…


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Créée en 1802 par Napoléon Bonaparte alors Premier Consul, la plus haute distinction française est aujourd’hui détenue à l’échelle de l’Hexagone par 93 500 personnes. Le contingent de légionnaires dans l’Yonne, quant à lui, s’élève à 223 dignitaires. Certes, les heureux récipiendaires du célèbre ruban rouge n’étaient pas tous présents à la traditionnelle cérémonie des vœux organisée dans les Celliers de la préfecture, en présence de la secrétaire générale, Françoise FUGIER et de Patrick GENDRAUD, président du Conseil départemental. Mais, l’occasion fut donnée au président de la vénérable institution, Jean-François PIRET, d’évoquer les origines et la déontologie de ce précieux accessit obtenu pour l’excellence des services rendus à la patrie…

AUXERRE : Bâtonniers, délégués militaires, représentants des tribunaux et de la Cour d’Appel, membres du rectorat d’académie et de l’Education nationale mais aussi députés, sénatrices, ministre, maires ou conseillers départementaux et municipaux…le fleuron de l’intelligentsia de notre territoire n’aurait manqué sous aucun prétexte la flamboyante cérémonie des vœux des membres de la Légion d’Honneur en ce début d’année.

Comme à l’accoutumée, les Celliers de la préfecture de l’Yonne, amplement remplis, servirent de cadre idoine à ce rendez-vous protocolaire de très bon ton.

Un exercice que l’actuel président départemental de cet ordre émérite, Jean-François PIRET, pratique avec merveille et « privilège » comme il sied à le répéter en guise de préambule à ce rituel cérémonial de haute tenue.

Moins de nouveaux effectifs pour 2017…

Constatant une tendance baissière par rapport à l’année antérieure de 2016 où les effectifs des Légionnaires Icaunais s’étaient étoffés de cinq nouveaux membres, le président PIRET salua comme il se devait la seule et unique récompense accordée en 2017. Elle aura auréolé la vêture d’un militaire de carrière, en la personne du lieutenant-colonel GARERES, commandant adjoint du groupement de gendarmerie de l’Yonne. Ce dernier s’était vu remettre ses insignes dans le prestigieux cadre du château d’Ancy le Franc par le commandant de la région Bourgogne, le général KIM.

A contrario des fastes de cette somptueuse cérémonie, c’est dans un cadre privé et familial que le président de la Légion d’Honneur de l’Yonne devait assister à la remise de la croix d’Anne-Marie AUBOIRON, dirigeante d’entreprise de Créteil ayant rejoint le comité de Sens par Michèle VIGNOT, membre du Bureau départemental.

Pour être tout à fait complet sur l’actualité de la structure, un décret daté du 30 novembre dernier a promu chevalier dans l’ordre des Légionnaires de l’Yonne Charles FONTAINE.

« J’espère qu’à l’avenir, et malgré le souhait actuel de vouloir restreindre les nominations de nouveaux membres que davantage d’Icaunais puissent rejoindre nos rangs » devait poursuivre Jean-François PIRET.

La Société des membres de la Légion d’Honneur de l’Yonne possède un rôle prégnant…

Répartis sur trois comités, à Auxerre, Sens et Tonnerre, les 185 Légionnaires adhérents à la société départementale ainsi qu’aux deux délégations d’Avallon et de Puisaye Forterre participent à de nombreuses actions et activités de solidarité et d’entraide.

« Tous savent que le petit ruban rouge qu’ils arborent n’est pas une fin en soi et qu’il n’est pas à la boutonnière pour flatter une autosatisfaction ou son ego, rappela l’orateur, cela exige en revanche une continuité dans l’engagement et impose des devoirs… ».

Signe de reconnaissance envers celles et ceux qui ont donné un sens à l’action, l’acte volontaire de servir, le désir et la volonté de faire en étant fidèle à son idéal, la Légion d’Honneur concerne aussi bien militaires que civils, responsables des institutions que des chefs d’entreprises, femmes et hommes unis dans la même quête de l’altruisme immodéré. Toujours, en étant au service de la nation.

Un vrai devoir de transmission auprès des jeunes

Le devoir de transmettre aux jeunes générations intègre les priorités des Légionnaires de notre département. « Nous devons faire comprendre et expliquer à la jeunesse ce que les générations précédentes ont vécu et de fait les mettre en garde contre des avenirs incertains, insista Jean-François PIRET, nous avons ce devoir d’explication des tragédies passées en rappelant le souvenir de ces femmes et de ces hommes qui se sont battus pour notre liberté et que combattre pour elle représente un engagement immuable… ».

Collaborant au concours « Mémoire et Résistance » auprès des jeunes qui fréquentent les lycées et collèges, les membres de la Légion d’Honneur de l’Yonne entretiennent la flamme de toutes les manifestations patriotiques. Ainsi qu’aux remises de brevets de nationalité et cérémonies de citoyenneté qui permettent de rappeler aux nouveaux naturalisés que la France devient désormais leur patrie.

« Les Légionnaires doivent insuffler à cette génération les valeurs démocratiques, l’esprit républicain et l’esprit du civisme. C’est cela aussi notre engagement dans la valeur éducative de nos missions ».

Balayant d’un revers de la main, celles et ceux qui critiquent sciemment les porteurs du ruban rouge par envie ou par jalousie, Jean-François PIRET devait conclure son propos sur le rôle d’ambassadeur exercé par les membres de la Légion d’Honneur, et de « leurs valeurs à construire le monde de demain en s’appuyant sur l’héritage du passé… ».


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Dispositif soutenu par une aide financière du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, le principe de l’audit réalisé en exploitation agricole devrait se propager dans les semaines à venir depuis l’annonce officielle du rapprochement sur ce dossier de la Chambre d’agriculture de l’Yonne et de CERFRANCE. Les objectifs de ce processus analytique approfondi permettront aux professionnels d’établir un état des lieux exhaustif de leur exploitation. Il en résultera ensuite la mise en forme d’un plan d’actions qui devrait faciliter une meilleure compétitivité de la structure au plan économique et surtout l’amélioration des revenus dégagés pour son exploitant.

AUXERRE : Face à la conjoncture délicate que vivent de manière récurrente les agriculteurs de notre territoire, les responsables professionnels agricoles de Bourgogne Franche-Comté ont décidé de prendre le taureau par les cornes en termes d’initiatives judicieuses. L’une d’entre elles concerne précisément la réalisation d’audits au sein des exploitations. Audits qui conduiraient à l’adoption d’une feuille de route opérationnelle…

Accompagner le professionnel de l’agriculture dans ses choix et réflexions ne devient plus une gageure dorénavant. Confrontés chaque année à de multiples problématiques inhérentes aux aléas du climat et à leurs répercussions sanitaires, voire à la fluctuation de cours mondiaux inconstants qui érodent le revenu des exploitations, les agriculteurs ne peuvent plus prendre de face leur situation précaire en restant isolés.

Un concept qui unit les compétences de la chambre agricole et de CERFRANCE

Aussi, la Chambre départementale de l’agriculture a décidé de créer une mesure novatrice et pertinente afin de susciter l’intérêt des professionnels dans cette prise de conscience collective, salvatrice à terme.

« L’Yonne dispose de nombreux atouts en matière de production agricole, confie Etienne HENRIOT, président de l’organe consulaire, bien sûr, il existe des atouts structurels au niveau des potentialités et des équipements dans les exploitations. Mais, ces atouts sont également identifiables du côté humain de par le niveau de formation et l’engagement de ses actifs… ».

Sollicitant le concours de CERFRANCE, partenaire incontournable du milieu agricole, la chambre souhaite déployer le plus largement possible cette opportunité matérielle et prospectiviste à l’ensemble du département.

Dans l’absolu, ces audits réalisés avec la participation des techniciens d’ALYSE aborderaient les approches financières, sociales, techniques, voire stratégiques de l’exploitation. Sur simple demande émise par le professionnel.

Cet acte d’anticipation lui permettrait de convenir d’un plan d’actions et à l’engager dans des accompagnements ciblés ultérieurement.

« L’agriculteur possèdera toute la latitude pour décider de mettre en œuvre ce plan en s’adressant à des prestataires qu’il sera en totale liberté de choisir » précise Eric COQUILLE, président de CERFRANCE Yonne.       

L’intérêt des audits d’exploitations agricoles : aller de l’avant !

Outil adapté à une conduite dynamique de l’entreprise agricole, cet audit ne se destine pas aux structures en proie à des difficultés.

« Bien au contraire, devaient insister en chœur les deux présidents des organismes partenaires, ce dispositif a pour vocation de conférer un nouvel élan au responsable d’exploitation et à lui permettre de se projeter vers l’avenir ».

Présenté auprès des instances régionales, ce dossier a reçu un écho favorable, notamment au niveau de son financement. Ce procédé analytique profitera d’une aide correspondant à 70 % du tarif TTC et plafonnée à 1 500 euros.

A ce jour, une quinzaine d’audits ont déjà eu lieu en guise de phases tests. Huit autres dossiers démarreront ces jours-ci notamment dans les secteurs de la grande culture, de l’élevage et de la viticulture. Le dispositif est également relayé dans le département voisin de la Nièvre où une cinquantaine d’exploitations devraient bénéficier de cet audit.


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil