Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-puissaye-forterre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo13q-1.jpg
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg

Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
logo-puissaye-forterre.png
logo13q-1.jpg
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre.png
logo-iseal-salon-coiffure-auxerre.jpg
logo-cm.jpg

Surnommée « London Eye », la jeune femme adore transformer les codes de la pratique photographique. Elle pousse le bouchon de la découverte artistique le plus loin possible dans son minutieux travail de fourmi, invitant ses admirateurs à emprunter d’ultimes retranchements intellectuels. Un exercice de compréhension qui suppose de facto de se poser tranquillement devant chaque œuvre, pourquoi pas le verre à la main comme il est proposé dans le vaste hall du Domaine BROCARD. Et surtout de prendre le temps de l’assimilation et de l’analyse de ce flot d’images, distillées sous la forme d’un kaléidoscope visuel. Permettant ainsi de titiller l’imaginaire du public…

PREHY : Etoile montante de l’approche intimiste dans la photographie d’art, Sylvie VUCIC pose ses cimaises dans un milieu viticole qui n’est pas aux antipodes de son mode d’expression habituel. Marier l’utile à l’agréable, en l’occurrence le goût et la vue, ne possède pas d’autres prétentions que de sublimer les sens corporels de l’humain. Et quoi de plus naturel et de plaisant, en somme, que de déguster un verre d’un nectar millésimé tout en se plongeant dans une œuvre pour en déceler à la fois tous les symboles et les interprétations.

L’artiste bourguignonne aime s’entourer de mystère. Déjà par la conception très personnelle et hautement sophistiquée de son travail. La cinquantaine de clichés, accueillie dans le vaste hall de l’un des domaines de référence dans le paysage de la viticulture régional, en offrent une preuve indéniable. Hors normes, Sylvie VUCIC se positionne à la limite du raisonnable. Emmenant par la main le public sur des chemins de traverse inconnus aux frontières de l’onirisme, de l’étrange, du stupéfiant et de l’insolite.

En trois espaces de présentation, le tour de magie et de charme opère. Déclinant un concept novateur où vins et œuvres d’art s’imbriquent à la perfection, « London Eye » (l’œil de Londres), parce que l’artiste voue une fascination immuable à la célèbre capitale de la perfide Albion, explique les astuces et secrets qui ponctuent la fabrication de cette promenade intemporelle parmi ses œuvres. Provoquant ainsi une vraie création artistique au cœur même de l’évènement. Le « Saint des saints » de ce travail abouti.

milieu articles

Une expérience créative à vivre jusqu’au 15 février…

L’artiste réinvestit le lieu avec bonheur pour la seconde fois cette saison et ce jusqu’au 15 février. S’appuyant toujours sur les aventures de ses personnages fétiches, les félins « Nina et Michka ». Mais, en y conférant une autre dimension.

Les diptyques apparaissent. La peinture conçue sur les clichés aussi. Apportant du relief, de la profondeur et un rendu qui diffère. Au contact avec les visiteurs, Sylvie VUCIC explore l’âme de ces derniers. Les sonde afin d’en extraire le moindre ressenti, la plus perceptible des impressions. Des échanges fructueux dont elle se nourrit pour mieux cerner leurs sentiments devant ces œuvres sibyllines.

Ludique, l’exercice, de pure communication, invite à l’interactivité et noue des liens harmonieux entre la photographe et son public. L’expérience y est attachante. D’autant que les vins servis et expliqués par l’œnologue Giorgia SCARDOVA optimisent cette expérience unique dont il est impératif de tester la valeur intrinsèque.

Une délégation asiatique, composée d’une cinquantaine d’agents de voyage chinois, a apprécié les attraits touristiques et gastronomiques de la Bourgogne septentrionale, lors d’un périple de quatre jours sur invitation des offices du tourisme régionaux. Une expérience prometteuse pour la présidente de l’agence Yonne Tourisme, Anne JERUSALEM, qui espère beaucoup de ce type d’initiatives positives…  

AUXERRE : Présidente de l’agence Yonne Tourisme, Anne JERUSALEM possède-t-elle des rudiments de mandarin ? Dans tous les cas, les différences linguistiques qui auraient existé entre la délégation chinoise et celle de l’Yonne qui l’accueillait à Auxerre n’auront pas été une source de problèmes dans la circulation des messages de bienvenue !

Réjouie de la tenue de cet évènement (une très belle opportunité pour l’élue du Tonnerrois), Anne JERUSALEM a salué la qualité de cet échange international, quelque peu novateur, qui a eu lieu cette semaine dans la capitale icaunaise.

Réalisant un périple de quatre journées sur des points névralgiques des arts de vivre régionaux (Autun, Beaune, Dijon et Auxerre), la délégation de professionnels du tourisme chinois a su profiter de cette escapade tricolore pour s’imprégner des us et coutumes de notre France cocardière.

milieu articles

La promotion des produits du terroir auprès des professionnels chinois…

A commencer par la dégustation d’un sympathique buffet, agrémenté de produits du cru qui attendait les convives dans les celliers du Département et servi par les équipes du « LC », le restaurant de l’hôtel Mercure.

On notait la présence agréable et gustative de deux domaines de Chablis qui proposèrent une séance de dégustation : le domaine BROCARD et La CHABLISIENNE.

La présidente de l’agence du tourisme départemental rappela les missions essentielles de son outil de valorisation. En qualité de relais territorial des offices de tourisme, l’agence Yonne Tourisme proposait à son réseau de s’associer à cet accueil d’exception : les offices de tourisme de Puisaye et Chablis Cure Yonne et Tonnerrois répondaient présents à l’invitation.

Ils ont pu promouvoir eux-aussi les richesses de leurs territoires auprès de ces prescripteurs du tourisme international, friands d’œnotourisme et de patrimoine.

milieu articles

 

Spécialiste de l’emballage alimentaire, la structure entrepreneuriale du Haut-Jura, opérationnelle depuis 1946, débute la nouvelle année en confirmant l’installation d’une nouvelle unité de production en Bourgogne Franche-Comté. C’est dans la continuité de son site de Cousance (Jura) que ce projet de nouvelle usine verra le jour pour le printemps 2020. Implantée à Branges (Saône-et-Loire), elle créera à terme une centaine de postes et se positionnera principalement sur la fabrication d’emballages alimentaires en bois.

BOIS d’AMONT (Jura) : Respectueux de l’environnement et conforme aux valeurs véhiculées par cette entité à l’ossature familiale, le projet d’implantation de la nouvelle usine du groupe LACROIX privilégiera la performance, l’innovation et la pérennité d’une entreprise qui a fait florès tant au niveau international que national.

Présente dans une dizaine de pays, où elle s’appuie sur près d’une trentaine de sites (28), la société réalise chaque année pour trois milliards d’emballages (carton, bois ou plastique). Elle accueille en son sein plus de 500 collaborateurs.

Avec ce nouveau projet, fonctionnel au printemps 2020, le groupe jurassien récompense ainsi la dynamique d’accueil de la Bresse louhannaise. Et l’investissement des élus et institutionnels de ce territoire qui auront montré une réelle empathie à ce dossier, créateur d’emplois (une centaine de postes à terme). 

milieu articles
  

Un groupe attaché au développement économique de son territoire…

Nécessitant une enveloppe budgétaire de près de vingt millions d’euros, la nouvelle usine marque l’ancrage local de la société qui offre ainsi à sa région originelle un dispositif de valeur ajoutée optimal en faveur de l’emploi.

Le complexe d’une dizaine d’hectares sera érigé dans la zone industrielle intercommunale, dite « Les à Marosses », sur la commune de Branges.  

Selon le service de communication du groupe, la construction de ce projet se déroulera en faisant intervenir les entreprises du cru. Ce sera un effet ricochet intéressant pour celles qui y exercent des activités dans le bâtiment et l’artisanat. Les dirigeants de LACROIX ont opté pour l’application de leur philosophie. Celle-ci consiste à participer pleinement au développement économique du territoire.

Précisons, pour être tout à fait complet, que le groupe LACROIX a engendré un chiffre d’affaires de 184 millions d’euros en 2017 dont 45 % ont été réalisés à l’international (Europe, Canada, Etats-Unis).

 

 

 

Le secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères et à l’Europe a encouragé l’excellente initiative portée par le chef d’entreprise de LOGI YONNE, Didier MERCEY, à l’origine de fructueux contacts ayant permis de parapher des accords de développement touristiques, économiques, culturels et gastronomiques, avec la province vietnamienne du DA NANG. C’est une remarquable ouverture à l’international pour la contrée la plus septentrionale du territoire de l’Yonne…

SENS : Présent à l’ambassade du Vietnam à Paris, le secrétaire d’Etat Icaunais Jean-Baptiste LEMOYNE n’a pas manqué de réagir positivement à l’opportunité de ce rapprochement judicieux, entre la province de ce pays du Sud-Est de l’Asie et le Sénonais, le « berceau économique le plus septentrional » de l’Yonne.

Très impliqué dans le développement des relations franco-vietnamiennes, le ministre bourguignon félicita au terme de la cérémonie protocolaire de la signature de cette convention les acteurs de ces nouveaux échanges bipartites. Il devait par ailleurs s’entretenir avec le vice chairman de la province de DA NANG en aparté.

milieu articles

Une convention de partenariat en vue de développer le tourisme…

Plusieurs accords ont ainsi été signés par les délégataires de la province de DA NANG et les représentants de l’Yonne. En particulier, sur le volet touristique. Le Comité de l’office du tourisme de Sens et du Sénonais a ainsi ratifié un document lui permettant de développer les échanges touristiques entre la contrée du sud-est asiatique et le bassin septentrional de l’Yonne. Les éléments culturels, patrimoniaux, géographiques et gastronomiques intègrent ce nouveau partenariat.

Le 01er décembre, pour mémoire, une délégation de dignitaires vietnamiens (chefs d’entreprises, institutionnels, élus…) avait été reçue à Sens par l’édile de la ville, Marie-Louise FORT, et le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne, Alain PEREZ.

Au programme de cette visite : la découverte du marché couvert, la plongée historique au sein de la cathédrale Saint-Etienne, mais aussi la dégustation de vins et recettes de Bourgogne.

Ce séjour avait été soigneusement préparé, en amont, par le dirigeant de LOGI YONNE, Didier MERCEY, qui assure l’exploitation et le développement de la zone portuaire de GRON. Ce dernier vient de créer une nouvelle société franco-vietnamienne, LOGI VIETFRANCE, basée précisément dans la province de DA NANG où il réside actuellement.

Cette nouvelle entité permettra aux acteurs économiques de construire et développer de nouvelles relations bilatérales avec ce pays émergent de l’Asie du Sud-Est.

 

 

 

 

La douzième filiale internationale du groupe agro-alimentaire est désormais opérationnelle dans le pays des cèdres depuis le mois d’octobre. Elle fait office d’accélérateur de croissance vers l’ensemble de cette partie du monde aux fortes potentialités économiques. Dirigée par Ramy KFOURY, l’entité basée à KFARHBAB a pour objectif de favoriser le développement relationnel avec des partenaires locaux, tout en améliorant les services déjà apportés sur place depuis plusieurs années…

DIJON (Côte d’Or) : La structure se nomme « EUROGERM Middle-East ». Elle bénéficie de l’expertise de l’ancien responsable commercial du groupe au Moyen-Orient : Ramy KFOURY. Maîtrisant à la perfection cette zone géographique depuis plus de trois ans, le cadre se voit propulser à la tête de cette nouvelle filiale qui étoffe l’attractivité du leader de la filière blé-farine-pain au Liban.

Spécialiste dans la conception d’ingrédients et auxiliaires technologiques de ce segment d’activité, EUROGERM est devenu en l’espace d’une trentaine d’années le référent français dans son secteur. Aujourd’hui, le groupe dont le siège social est basé à Saint-Apollinaire, en Côte d’Or, ne cesse de se déployer aux quatre coins de la planète.

milieu articles

Se rapprocher des partenaires locaux…

Cette douzième filiale constitue un nouveau cap, allègrement franchi par les dirigeants du groupe. Benoît HUVET, directeur général délégué et Jean-Philippe GIRARD, président directeur général, misent sur ce modèle de développement à l’export, en réalisant des associations pertinentes avec des partenaires locaux. Comme cela fut le cas, dans un passé récent, en Italie, en Allemagne ou en Colombie.

Présent depuis plusieurs années au Moyen-Orient, le groupe EUROGERM devrait créer un baking center (pôle d’expertise en panification) au Liban. Une manière d’accroître sa visibilité dans ce pays et de se positionner sur des marchés à fort potentiel.

Page 1 sur 3
Bannière droite accueil
Bannière footer