Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
mercato de l'emploi yonne bourgogne
Lycée Saint-Joseph de la Salle
chambre des métiers et de l'artisanat
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png
mercato de l'emploi yonne bourgogne
chambre des métiers et de l'artisanat

Warning: Creating default object from empty value in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/components/com_k2/views/itemlist/view.html.php on line 743

La viticultrice et œnologue Clotilde DAVENNE est invitée à présenter ses derniers crus durant cet instant de pure convivialité à partager entre amis au SO FOLIE, le nouvel espace auxerrois cosy et branché, fonctionnel depuis la mi-décembre. Les représentants de la Jeune Chambre Economique d’Auxerre reconduiront cette manifestation au bar « Le 87 » rue du pont avec un nouveau producteur viticole le 20 février…

AUXERRE : Depuis l’adoption de cette nouvelle formule de détente après le travail mise en place en début de saison, ce sera le quatrième évènement décliné par l’antenne auxerroise de la Jeune Chambre Economique. 

Ce samedi 20 janvier, aux alentours de 18 heures, et en accointance avec les responsables du SO FOLIE, le nouvel établissement branché à Auxerre, l’opération « Tous les 20 du mois, un vin du coin » donnera l’opportunité aux membres de la structure associative et à leurs hôtes de poursuivre cette immersion ludique dans l’un des sites qui font l’âme de la capitale de l’Yonne.

Rappelons que la philosophie de ce concept est simple : profiter d’un rendez-vous mensuel planifié à la date du 20 pour déguster en toute convivialité le nectar vinicole d’un producteur local.

Ce samedi en fin d’après-midi, la JCE d’Auxerre fera toute la lumière sur les produits vineux de Clotilde DAVENNE, du domaine des Temps Perdus à Préhy.

Composé de femmes et d’hommes âgés de 18 à 40 ans, la Jeune Chambre Economique participe à l’évolution de la société et de ses individus par la déclinaison de nombreux projets d’ordre économique, social, communautaire et d’intérêt général.

Aujourd’hui, cette organisation constitue le premier réseau de jeunes citoyens qui offre une démarche active pour contribuer au progrès de la société. En France, la Jeune chambre recense plus de 3 000 jeunes citoyens actifs, issus d’horizons sociaux-professionnels très éclectiques. 


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Afin de garantir la pérennité du système de protection sociale, la bataille contre les comportements abusifs et frauduleux intègre les priorités essentielles de la CPAM de l’Yonne, engagée dans des actions préventives aux côtés de différents partenaires qui travaillent ensemble au sein du CODAF. Détection rapide des malveillances, plus ou moins volontaristes, concertation efficace entre les organismes sociaux et mise en place d’actions judiciaires répréhensibles au pénal constituent le panel de poids de ces possibilités qui s’offrent désormais aux responsables de la Sécurité sociale dans leur combat annuel contre les fraudeurs. Quant au montant du préjudice subi et évité pour 2017 : il s’élève à 931 450 euros au lieu de 657 000 euros lors de l’exercice antérieur, soit une recrudescence très nette de 29 % au niveau des montants engagés...

AUXERRE : Evoluant parmi une typologie de quatre publics différents les uns des autres (les assurés sociaux, les employeurs, les professionnels de santé et les établissements de soins), la Caisse primaire d’assurance maladie est plus que jamais vigilante contre les comportements excessifs, voire abusifs qui portent atteinte régulièrement au système de protection sociale français.

« Stop aux fraudes » est le slogan très incitatif et sans appel qui barre de manière significative les grandes affiches de la campagne de communication qui a fleuri ces dernières semaines dans les halls d’accueil de l’organisme social à la vue évidente du public.

Un véritable travail d’enquêtes et d’investigation…

Employant la force de la méthode dissuasive, la CPAM qui peut faire l’objet de réquisitions dans le cadre d’enquêtes de la part des autorités compétentes souhaite mettre en garde ses quatre publics sur l’existence de ces dérives inacceptables qui représentent chaque année un véritable détournement de fonds des caisses de l’organisme de protection sociale solidaire.

Pour y faire face, celui-ci s’appuie sur le professionnalisme d’un service dédié qui prend en charge tous les signalements, c’est-à-dire les manquements au respect de ces règles éthiques qui induisent des suspicions de fraude. Un agent supplémentaire a même été affecté en 2017 dans ce service spécifique dont l’aspect opérationnel est tangible depuis le 01er juin 2006.

Cette cellule de cinq personnes traite les signalements de suspicion de fraudes, les fautes ou les abus commis, mais dans un cadre juridique strict défini par les textes réglementaires issus du Code de la Sécurité sociale, entre autres. Provenant de sources internes ou externes, ces signalements résultent le plus souvent de courriers, de témoignages, d’études, de contrôles, de requêtes. Parfois, ils émanent de choses rapportées spontanément. Comme par exemple à l’occasion d’actes fictifs qui auraient été établis par un professionnel de santé.

« Recherches et investigations constituent le lot quotidien de cette activité, précise Etiennette BERROUET, sous-directrice de la CPAM de l’Yonne, mais attention, il n’y a pas fraude à chaque fois ! Néanmoins, à partir d’une suspicion avérée, nous menons systématiquement une enquête avec l’ensemble des services de la CPAM en lien avec les grands thèmes nationaux comme les arrêts de travail… ».

Différentes formulations de fraudes…

Intentionnelles ou pas, actes pouvant engendrer une volonté manifeste de nuire à l’organisme : la reconnaissance d’une fraude en tant que telle suppose des capacités d’investiguer de manière plus approfondies de la part de l’équipe en poste.

En 2016, une entreprise de taxi s’est vu notifier un indu de 46 234 euros pour exercer son activité sans carte professionnelle valide. Dans le même laps de temps, une infirmière s’est vu demander plus de 69 000 euros par la CPAM en raison de la non-application de la nomenclature des actes et du non-respect des textes conventionnels. Enfin, un médecin a reçu, quant à lui, une notification de plus de 145 000 euros suite à un non-respect répété de la réglementation. Cette année, d’autres praticiens ont même fait l’objet de dépôts de plainte auprès des deux parquets de l’Yonne : les procédures se poursuivent à l’heure actuelle…

« Aujourd’hui, renchérit Etiennette BERROUET, les dépenses de santé annuelles représentent un milliard d’euros pour notre département, uniquement pour le régime général. Au 30 novembre, la CPAM de l’Yonne justifie un montant de préjudice global (subi et évité) au niveau des fraudes de l’ordre de 931 450 euros. Certes, nous sommes loin des deux cents millions d’euros observés sur le plan national, mais cela reste néanmoins modeste par rapport à l’ensemble des dépenses de santé qui se rapprochent des 167 milliards d’euros pour le régime général… ».

Des chiffres qui se décomposent ainsi si l’on y regarde de plus près à 779 695 euros de préjudice subi et 151 755 euros de préjudice évité. Cette répartition vise prioritairement les établissements de soins à 66 %, les transporteurs (12 %), les assurés (13 %) et les infirmiers (5%).

Des sanctions considérables comme l’interdiction d’exercer et des peines de six mois de prison ferme…

Quant au volume de dossiers frauduleux, il conserve une relative stabilité malgré une légère tendance haussière : 91 dossiers en 2015, 96 traités en 2016 et 98 établis au 30 novembre 2017.

« Depuis 2006, la CPAM de l’Yonne n’a perdu aucun procès au pénal. Nous avons réalisé plus de 61 plaintes ou signalements auprès du procureur de la république depuis cette date…confirme Pascale QUICLET, responsable du service Animation Santé ».

Des pénalités qui font l’objet d’une décision validée par une commission paritaire de la caisse qui comprend cinq représentants de la filière professionnelle concernée ou des assurés. Grâce à l’amélioration des moyens de détection, la Caisse primaire d’assurance maladie et son service spécial d’agents assermentés ont permis des sanctions importantes comme cinq années d’interdiction d’exercice en libéral pour un professionnel de santé, voire six mois de prison ferme pour un assuré social. L’organisme social applique une politique impitoyable en ce sens puisqu’il est nécessaire de ramener le déficit des dépenses de santé dans des proportions honorables à échéance réduite.

Le message est donc clair : la fraude n’a pas sa place dans le système et les fraudeurs ne peuvent demeurer impunis…


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Evoluant dans sa zone territoriale de prédilection, l’assureur mutualiste régional a suscité beaucoup de questionnements, d’intérêt et de réponses nourries de réflexion lors de séances publiques orchestrées à Orléans et à Blois en décembre. Evoquer les projets de méthanisation à travers la maîtrise des risques, tout en réunissant un panel d’intervenants experts, aura mobilisé un public d’institutionnels et d’élus mais aussi d’agriculteurs désireux d’en connaître davantage sur ces pratiques naturelles qui intègrent désormais le paysage de la transition énergétique…

BLOIS (Loir et Cher) : Un plateau de professionnels qualifiés en la matière a abordé le 12 décembre dernier de façon concise lors d’une conférence ouverte au grand public cette thématique si particulière qui agrémente bon nombre de discussions et de points de convergences auprès des milieux agricoles.

A travers des énoncés explicatifs et des exemples englobant les aspects juridiques, techniques et pratiques de ce processus de développement durable encore bien deçà de ses réelles possibilités d’exploitation en France, les représentants du monde agricole du Loir et Cher ont constaté la frilosité de l’Hexagone sur ce dossier, comparativement avec le réalisme coutumier de nos voisins allemands.

Dans ce pays, plus de 8 000 installations sont déjà opérationnelles. Un chiffre qui est loin d’atteindre ce niveau en France avec seulement 530 unités de production existantes. D’ailleurs, les pouvoirs publics français n’envisagent que l’ouverture de 1 500 centres de méthanisation d’ici 2020 !

D’ici 2020, 800 000 foyers alimentés en électricité renouvelable issue du biogaz

Pourtant, la méthanisation n’est autre qu’un procédé microbiologique, certes complexe et fragile, mais terriblement efficace qui permet à la fois de traiter des déchets et effluents organiques adaptés aux filières agricoles et aux industries agroalimentaires. Ce processus engendre aussi la production d’énergie inhérente au biogaz qui peut, en fonction des contraintes locales, soit être transformé en électricité, en chaleur ou biocarburant, voire même être injecté directement dans le réseau du gaz naturel. Au moment où la facture de gaz risque de faire flamber un peu plus le budget des ménages dès le 01er janvier (+ 6,9 %), la connaissance de ce procédé mérite que l’on s’y attarde avec clairvoyance !

En 2020, le biogaz pourrait alimenter l’équivalent de 800 000 foyers en électricité renouvelable et produire l’équivalent de 550 000 tonnes de pétrole en chaleur renouvelable.

Ce secteur, même s’il n’est encore que très peu popularisé auprès des agriculteurs, connaît néanmoins une phase de développement. Si le département du Loir et Cher n’enregistre à l’heure actuelle que trois installations fonctionnelles, il existe en revanche de nombreux projets de développement à brève échéance.

Les risques et les moyens de prévention expliqués par GROUPAMA…

A titre comparatif, le département de l’Yonne possède six centres de méthanisation dont certains bénéficient des services préventifs et assurantiels de GROUPAMA Paris Val de Loire qui s’est déjà positionné de manière stratégique sur ce concept évolutif de la transition énergétique. Huit autres projets constituent la nouvelle donne à venir…

A Blois, deux spécialistes de la question, rattachés à l’assureur mutualiste, insistaient sur l’évitement des risques techniques et les moyens de se prémunir de ces derniers en cas de sinistre. Des renseignements précieux pour la centaine d’agriculteurs présents dans la salle, qui demeurent attentifs à ces changements de paradigme se présentant sous la forme de solutions diversifiées dans leur modèle économique. La méthanisation agrégée à sa production d’énergie représente-t-elle le nouveau défi à relever par le monde agricole à l’avenir ? Beaucoup d’observateurs s’accordent à le penser…


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Conventionnelle eu égard au respect du protocole, la poignée de mains entre les dirigeants de ce spécialiste en négoce de matériaux de construction et l’établissement pédagogique d’Auxerre concrétise une action de mécénat mise en place depuis le 18 décembre. Cette convention de partenariat est la première du genre à être paraphée entre un acteur économique du cru et le centre de formation, dirigé par Gérald JAFFRE. A travers celle-ci, et comme devait le rappeler Vincent EYBERT BERARD, directeur de BIG MAT GOURMAND, l’entreprise y affirme de manière appuyée son attachement à la formation des futurs professionnels de ce secteur d’activité…

AUXERRE : Depuis sa prise de fonction au poste de responsable du centre de formation par l’apprentissage dans le domaine du bâtiment, Gérald JAFFRE désirait créer de véritables passerelles, solides et pérennes, avec des acteurs entrepreneuriaux dans l’Yonne.

Une convention de partenariat reconductible de manière tacite…

C’est désormais chose faite après la signature d’un document qui unit la destinée de ces deux structures à travers le respect d’un cahier des charges finement ciselé.

Le poids lourd de la distribution de matériaux de construction gros œuvre et second œuvre du département de l’Yonne s’engage à fournir les équipements, matériels et marchandises indispensables au perfectionnement des jeunes pousses studieuses qui fréquentent le CFA Bâtiment en quête de savoir-faire et de professionnalisme.

Dans l’absolu, BIG MAT GOURMAND alimentera de manière constante le centre de formation qui accueille aujourd’hui un public de 310 élèves dont 245 apprentis. Ces derniers, répartis dans une dizaine de filières, apprennent les fondamentaux de métiers essentiels de ce segment économique que sont la maçonnerie, la couverture, la zinguerie, l’électricité ou encore la peinture. Ainsi, les matériaux utiles à l’apprentissage de l’un de ces métiers proviendront de l’entité professionnelle qui dispose de plusieurs zones de stockage et de points de vente à Auxerre et à Saint-Florentin.

Des matériaux de construction nécessaires à l’apprentissage des métiers

Située non loin du CFA Bâtiment, l’entreprise présidée par Frédéric GOURMAND éprouvera une aisance certaine au plan de la logistique pour acheminer ces matériaux au centre auxerrois.

Cette dotation de matières premières traduit la volonté du directeur du CFA Bâtiment de creuser un sillon relationnel efficace et durable dans l’intérêt général de son jeune public mais aussi, plus particulièrement, de celles et ceux qui, adultes, suivent la formation continue ou des cours par le biais de l’alternance, un vecteur d’intégration réussie dans le monde du travail.

D’autre part, BIG MAT GOURMAND a aussi contribué à féliciter les élèves de la promotion 2017, lors de la remise traditionnelle des distinctions le jeudi 21 décembre, offrant des lots et cadeaux aux heureux lauréats. Comme un bonheur qui n’arrive jamais seul !

Le CFA Bâtiment pense déjà à l’avenir et se projette vers la nouvelle année 2018 où son responsable, Gérald JAFFRE, espère capitaliser sur d’autres conventions toutes aussi efficientes que cette première mouture qui le comble d’aise…


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Après un amorçage réussi en 2017, le réseau des MFR de Bourgogne Franche-Comté renouvelle pour la seconde année consécutive cette initiative expliquant le parcours pédagogique qui conduit aux grandes filières de la vie professionnelle. A travers quatre forums, accueillis dans les principales villes du territoire, la fédération régionale des Maisons familiales rurales apportera des réponses précises aux collégiens et lycéens, mais également aux étudiants, enseignants et demandeurs d’emploi désireux d’en savoir davantage sur les formations par l’alternance ou par apprentissage, après les classes de 4ème et 3ème, du CAP au Brevet de technicien supérieur (BTS).

DIJON : Tenue en janvier 2017, la précédente édition avait enthousiasmé les élèves de nombreux établissements scolaires de Besançon et sa périphérie. Il devrait en être de même en cette période de janvier aux quatre coins du territoire régional.

Un panel éclectique de métiers présent sur les forums

S’inscrivant parmi les axes majeurs de la communication de ce réseau de centres de formation, les Forums des métiers offriront gracieusement la possibilité aux jeunes générations et aux équipes enseignantes d’obtenir des réponses concrètes aux multiples questions liées à l’orientation.

Concoctées sous forme d’animations, ces journées donneront la possibilité aux visiteurs de pouvoir assister à des séances démonstratives et d’échanger en direct avec des partenaires professionnels. Quelques jeunes, très motivés, apporteront leur témoignage par rapport au bien-fondé de cet événement, permettant aussi de vérifier un projet de formation.

Parmi les filières présentes lors de ces quatre événementiels, citons l’agriculture, les services aux personnes, le tourisme, la restauration, le commerce et la vente, les aménagements paysagers et espaces forêts, la maintenance des matériels, la métallerie soudure, la prévention et sécurité, l’informatique ou les métiers de la vigne.

Touche de particularisme non dénué d’intérêt : les milieux animaliers seront dignement représentés avec des spécialistes d’élevages canin et félin ou ceux de la filière équestre.

Une foultitude de dates et de rendez-vous à biffer sur les agendas…

Parallèlement à ces manifestations, l’ensemble des MFR de Bourgogne Franche-Comté ouvriront leurs portes les 03 février et 03 mars 2018 pour accueillir et orienter les jeunes.

A noter que le 03 mars, 47 centres de formation par l’alternance de Bourgogne Franche-Comté procéderont à l’accueil du public lors de portes ouvertes, et dans ce contexte, toutes les Maisons Familiales Rurales de la région qui appartiennent aux CFA des MFR de Bourgogne et aux CFA des MFR de Franche-Comté participeront à cette manifestation.

Les forums des métiers se dérouleront le samedi 13 janvier de 9h30 à 17h00  à Dijon, salle de la Grande Orangerie au Parc de l’Arquebuse ; le mercredi 17 janvier de 9h30 à 17h00 à Besançon, salle de la Malcombe, avenue François Mitterrand ; le samedi 20 janvier de 9h30 à 17h00 à Auxerre, Bâtiment le 89, 16-18 Boulevard de la Marne et le samedi 27 janvier de 9h30 à 17h00 au Creusot, salle de l’Alto, Avenue François Mitterrand…


Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/25/d688666115/htdocs/presse-evasion-2017-07/templates/ts_news247/html/com_k2/templates/default/tag.php on line 99

Articles

Bannière droite accueil