La construction d’un nouveau complexe hôtelier 5 étoiles dans l’une des stations de sports d’hiver les plus huppées d’Europe, Courchevel, aura des retombées bénéfiques pour l’agenceur bourguignon. Grâce à ce marché de plus d’un million d’euros, la société de Joigny tient désormais la corde pour obtenir la seconde tranche de travaux dont l’attribution sera effective cet automne. Ces aménagements concerneront les atouts détente de l’édifice touristique, notamment une salle de yoga et un spa mirifique…

COURCHEVEL (73) : Un tel contrat n’arrive pas tous les jours pour une entreprise de l’Yonne ! Cela explique que le spécialiste de l’agencement de Joigny ne se soit pas fait prier pour l’exécuter même s’il y avait de la distance entre le siège social et le chantier en Savoie !

Dans l’une des magnifiques stations de sports d’hiver des Alpes, Courchevel 1850, au cœur des mythiques Trois Vallées et de son imposant domaine skiable de 600 kilomètres, se niche désormais un nouveau complexe hôtelier : l’hôtel Barrière Les Neiges. Un établissement 5 étoiles, situé au pied de la célèbre piste de Belle Côte que les puristes de poudreuse et autres amateurs de glisse de la planète connaissent sur le moindre centimètre carré…

C’est ici que les équipes de BEAUJARD AGENCEMENT ont démontré leur savoir-faire et prouesse technique. Au cours d’un très long chantier qui les aura occupés lors de la période hivernale. Entre luxe et tradition, cet hôtel de grand standing a été bâti dans le respect de l’authenticité. Celle d’un chalet de montagne qui propose en simultanée le modernisme et ses ultimes innovations technologiques au charme suranné d’autrefois.   

Utilisation d’une résine spécifique : le corian

Habillé d’une ligne de mobilier contemporaine, le site mélange astucieusement le bois blond au marbre blanc et les étoffes de soie. Prestataire de service parmi d’autres, BEAUJARD AGENCEMENT a réalisé néanmoins le plus gros chantier de son existence depuis sa création survenue il y a quatre ans.

« Nos équipes étaient présentes sur site durant un trimestre, explique François-Xavier RICHARD, dirigeant, elles ont aménagé la suite présidentielle, le ski room, la salle de cinéma privée, le club d’affaires, l’espace aquatique… ».

Du mobilier à base de résine (le corian) a été installé dans chaque recoin de cet édifice spacieux. Cette possibilité a été offerte suite au rachat par l’entreprise icaunaise de la société MOBIFORM en janvier 2016. La structure possédait une spécificité que les techniciens de BEAUJARD ne maîtrisaient pas encore dans le travail de cette résine.

L’entrepreneur décide alors d’investir dans l’achat d’une machine destinée au thermoformage de moules pouvant créer cette résine. Coût de la manœuvre : une enveloppe de 40 000 euros. Cette substance se présente sous la forme de grandes plaques de composite minérale avec différentes épaisseurs. Résistante au choc, supportant les variabilités de température, la matière bénéficie d’un système d’assemblage particulier, conférant une cohésion structurelle à l’ensemble sans que ne soient aperçus les joints.

L’entreprise de Joigny devrait très prochainement se rapprocher des architectes afin de leur présenter les immenses opportunités offertes par cette résine.

D’ici là, le responsable de l’entité qui pèse 5,5 millions d’euros de chiffre d’affaires pour 37 collaborateurs espère intervenir sur certains lots d’embellissement de la seconde tranche de travaux prévue dans le complexe hôtelier de Courchevel. Y participer serait plutôt lucratif pour l’entrepreneur de l’Yonne car ce marché pourrait rapporter près de 800 000 euros supplémentaires ! Certes, la société n’aurait pas la totalité de ce marché mais elle poursuivrait une très belle aventure professionnelle, sous les neiges éternelles !

Une nouvelle charte graphique et pléthore d’innovations techniques sont prévues au cours de la prochaine saison en vue de dynamiser les outils numériques de l’ADTY. L’agence exprime au travers d’une stratégie débordante ses initiatives envers sa politique de communication grand public et en direction des internautes, premiers contributeurs à la découverte du territoire nord-bourguignon…

 

AUXERRE : La refonte totale du site multimédia de l’Agence de développement du tourisme de l’Yonne sera l’un des dossiers prioritaires de la future saison 2017/2018. Gagnant en fonctionnalité et surtout en praticité, l’outil devrait être reconfiguré avec l’objectif de doper sa performance. Il demeure, et de loin, le support prioritaire permettant d’obtenir le maximum de renseignements pédagogiques et culturels sur les offres et prestations touristiques du territoire icaunais.

Les équipes techniques de la cellule communication de l’agence départementale sont déjà à pied d’œuvre multipliant réflexions et analyses sur le futur concept.

A ce titre, plusieurs brainstormings devraient être proposés afin de produire à l’issue de ces rencontres la nouvelle charte graphique de cet ensemble attendu. Cette transformation globale du site Internet et de ses diverses portes d’accès devrait être effective dès le mois de mars 2018 selon le cahier des charges. Question de logique juste avant le lancement de la nouvelle saison…

Parallèlement, l’Agence de développement du tourisme de l’Yonne a inauguré la référence « my-yonne.com », avec un relais naturel vers le site « Météo 89 », géré par la structure associative locale faisant la pluie et le beau temps sur le territoire côté prévision.

De nouveaux e-magazines (une dizaine de supports au total) présenteront les dix sites incontournables du département avec un axe familial puisqu’ils seront dédiés aux endroits typiques où il est intéressant d’emmener des enfants.

Autre précision : des vidéos thématiques au nombre de huit ont été mises en ligne pour identifier l’éclectisme prôné par l’organisme en matière de découverte du territoire.

Les newsletters destinés au grand public ne cessent de progresser en termes de visibilité et de reconnaissance avec près de 12 000 lecteurs à ce jour. Gageons que l’apport de modernité sur le nouveau concept numérique enflera ces chiffres vers d’autres sommets…

Accroître sa présence sur le territoire de l’Yonne représente l’une des stratégies à atteindre avant le terme de l’année pour le magazine gratuit au format A5. Pour ce faire, le porteur du projet, Christophe DEBURGHRAVE, fait la place belle aux métiers des filières gourmandes et aux arts de vivre. N’hésitant pas à solliciter les services du plus célèbre des critiques gastronomiques du département, notre confrère Gauthier PAJONA…

 

AUXERRE : La hausse des recettes publicitaires, enregistrée depuis plusieurs mois, permet au média icaunais OUSORTON, porté par l’Auxerrois Christophe DEBURGHRAVE depuis bientôt deux ans, de dépasser les 35 000 exemplaires au terme de ce premier semestre. Mais, ce chiffre déjà très satisfaisant pourrait encore être optimisé.

Conçu sous la forme d’un magazine papier de format A5, ce média mensuel, positionné sur l’actualité des animations et événementiels du territoire de l’Yonne (cinéma, théâtre, concerts…) ouvre dorénavant ses colonnes aux informations relatives aux arts de vivre. Ce choix stratégique offre de nouvelles perspectives évolutives pour le média indépendant.

Désormais, les professionnels de la restauration, des traiteurs et des métiers de bouche figureront en bonne posture dans les rubriques dédiées de ce support tant au plan rédactionnel que sous la forme d’encarts marketing. La ligne éditoriale de ces nouvelles chroniques reviendra à un exégète du bien-vivre régional, Gauthier PAJONA, la voix de France Bleu Auxerre ouverte à la valorisation de la gastronomie et aux produits du terroir.

Mais, les innovations de cette fin de semestre ne se limitent pas seulement à ces tendances arts de vivre. A la fin du printemps, Christophe DEBURGHRAVE devait ajouter deux éditions supplémentaires à son magazine en jouant davantage la carte de la proximité : l’une couvrant le nord du département, l’autre par complémentarité s’intéressant plus spécifiquement au sud de l’Yonne…

Des additifs qui n’empêcheront nullement les partenaires publicitaires inconditionnels de ce média de rayonner dans une vision globale au niveau de la territorialité.

Quant aux chiffres présentés par le directeur de la publication du titre, ils se déclinent vers un optimisme enthousiaste avec plus de 100 000 visiteurs ayant fréquenté la version numérique du média pour l’année 2016 et un total de 500 000 pages vues sur le site. Des éléments positifs qui confortent le responsable du média dans ses orientations actuelles avant de nouveaux projets devant être identifiées en septembre…

La graveuse sur verre développe de nouvelles collections avant de célébrer ses vingt ans de carrière en 2018. Son atelier localisé près du château de MAULNES n’a pas désempli au cours de la période estivale…

ARTHENAY : Graveuse depuis 19 ans, autodidacte, Gylis DASEN travaille le verre de manière manuelle dans son ancienne ferme près du château de MAULNES. Elle utilise différentes techniques pour créer des pièces inouïes, des objets des arts de la table, mais aussi des représentations décoratives inspirées de modèles de fleurs et d’animaux.

Cette passion animalière lui provient de l’ancienne bergerie à ARTHENAY où elle a construit son atelier professionnel.

L’artiste qui évolue aussi dans la catégorie de l’artisanat d’art y a ouvert un show-room qu’elle destine à la vente de ses œuvres mais aussi à la visite de touristes en période estivale.

Au mois d’août 2018, Gylis DASEN y préparera une grande exposition artistique très éclectique…Elle y fêtera les vingt ans de passion professionnelle consacrée à la gravure sur verre. Ses nouvelles collections englobent aussi le mobilier d’art : elle a réalisé une collection unique de tables de toute beauté.

Membre de l’association des « Amis de Piaf », Gylis DASEN est originaire de l’Aube. Elle a débuté sa carrière aux côtés d’un peintre connu et reconnu dans le sérail aubois, Pierre MONET…

Le réseau de professionnels du tourisme de PUISAYE FORTERRE, défenseur de l’identité du « Pays de GUEDELON » depuis trois ans, fait évoluer sa communication. Il adopte une nouvelle marque qui lui permet d’ancrer davantage son territoire en Bourgogne Franche-Comté, voire au-delà…

 

SAINT SAUVEUR EN PUISAYE : Fort de 130 adhérents qui partagent les valeurs de l’indépendance entrepreneuriale (salles, hébergeurs, gîtes, restaurateurs, artisans, commerçants, prestataires de services et d’activités), le groupement de spécialistes du tourisme étoffe ses cibles au niveau de sa raison d’être.

Lié dès le début à l’essor et à l’offre touristique autour de GUEDELON (plus de 300 000 visiteurs chaque année), ce réseau souhaite optimiser ses potentialités sur un vrai rayonnement régional. Celui offert par la Bourgogne Franche-Comté, mais aussi vers les zones limitrophes du Cher et du Loiret.

Partant du postulat que le territoire de PUISAYE FORTERRE accueille des visiteurs de différentes régions et que leurs contours d’interventions s’étendent au-delà d’un secteur d’environ 60 kilomètres autour de GUEDELON, les responsables de la structure ont finalement opté pour un changement d’identité, en phase avec les besoins du marché. Les flux touristiques et leur impact se situent sur un périmètre comprenant quatre départements et deux régions.

Débordant vers la Loire et la contrée de Sancerre, mais aussi vers les coteaux du GIENNOIS, la BOURGOGNE BUISSONNIERE capitalise sur un terrain de jeu aux multiples facettes afin de sensibiliser les familles en quête de sensations et de nouvelles expériences, d’escapades vertueuses où le maître mot serait combiné autour de l’authentique et de la nature.

En 2016, ses adhérents bénéficiaient d’un outil performant de réservation en ligne (XOTELIA). Cette année, Eric OZANNE, le président, leur propose la commercialisation de packages sur la base de circuits touristiques destinés aux groupes et aux individuels. La BOURGOGNE BUISSONNIERE ayant obtenu l’agrément nécessaire auprès d’ATOUT France pour vendre ce concept. Le réseau icaunais vise à doper le développement économique de ses membres grâce à cette agence de voyages réceptive. Opérationnelle depuis la fin avril, elle a vécu sa première saison estivale avec ces nouveaux préceptes…

Articles

Bannière droite accueil