Présent le 08 février prochain au 6ème Salon du Tourisme de Pithiviers (Loiret), le service commercial de l’agence de développement YONNE TOURISME n’aura qu’une seule et unique ambition lors de ce déplacement dans ce territoire limitrophe au nôtre : convaincre les clubs et les associations du Loiret de venir goûter aux vertus accueillantes et pittoresques de la partie septentrionale de la Bourgogne…Soit une cible potentielle d’un millier de visiteurs.

PITHIVIERS (45) : Organisé par la société autocariste FRAIZY Voyages, le sixième Salon du Tourisme de Pithiviers a pour vocation de faire découvrir aux représentants des milieux associatifs de ce secteur géographique les programmes alléchants concoctés avant le début de saison par les professionnels du tourisme.

Curieusement, l’ADTY, l’agence de développement du tourisme de l’Yonne, n’y avait encore jamais pris part. Une lacune qui sera comblée avec la présence de son service commercial, YONNE RESERVATION, ce jeudi 08 février.

Pourvus de leurs nouvelles brochures 2018 destinées aux groupes (« Made in Yonne »), les ambassadeurs de l’ADTY y auront comme objectif de décrocher plusieurs contrats qui nourriront le potentiel économique des mois à venir et accroîtront fort légitimement les activités commerciales de leurs partenaires.

D’autant que le tourisme de groupe dont l’agence Icaunaise a fait l’une de ses priorités en 2018 dispose de solides arguments pour séduire les structures associatives de toute typologie.

Cette thématique connaît toujours un net regain d’intérêt auprès des professionnels. C’est le cas de la Centrale de réservation départementale qui désire précisément exploiter cet important vivier que constituent les associations de la région Centre et celles de l’Ile de France afin de les inciter à concevoir de futures escapades dans notre département.

Argument de poids qui ne sera pas omis par les « VRP » du service YONNE RESERVATION la semaine prochaine : l’atout de la proximité qui offre dans le cas présent une heureuse opportunité de pouvoir réduire les coûts de transport des excursionnistes et surtout de satisfaire les touristes en villégiature qui pourront découvrir de jolis paysages sans trop débourser…

Accueillant un public de particuliers et de professionnels désireux se poser dans un cadre cosy et intimiste après le travail, le site autrefois popularisé par la cuisine gastronomique du chef Julien MARTINAT renaît enfin de ses cendres après plusieurs mois d’absence dans le microcosme des arts de vivre de l’Yonne tel un Phénix ambitieux. Ouvert depuis le 12 décembre, et après de sérieux aménagements en termes de décorum et d’ergonomie, le SO FOLIE, piloté par Sonia, ancienne cadre commerciale, est désormais la propriété de l’un des représentants du domaine viticole familial Roland CHAMPION, Vincent, négociant et producteur en vins de champagne. Celui-ci mise beaucoup sur les potentialités offertes par cet établissement qui s’identifie sous le vocable de bar à champagne et de bar à vins bon chic, bon genre…

AUXERRE : Erigée en 1853, la fameuse bâtisse sise au bord de l’Yonne, avenue du Maréchal Juin, présente une ligne architecturale connue de bon nombre d’Icaunais. Par le truchement de sa célèbre tour crénelée qui est identifiable à l’approche de ce lieu patrimonial très intéressant au plan immobilier. Un lieu discret et authentique qui dégage d’excellentes vibrations en rapport avec la nature.   

Or, ce somptueux endroit au charme bucolique, entouré d’une surface de terrain, plus de trois mille mètres carrés propices au développement d’une belle végétation, est de nouveau accessible à celles et à ceux qui désirent se l’approprier comme un passage obligé pour y goûter quelques moments d’un repos salvateur après une harassante journée de travail. Le SO FOLIE constituera dorénavant ce havre de paix idyllique et attendu, implanté à quelques encablures du cœur de la ville d’Auxerre…

Fournisseurs en vins de champagne entre 2012 et 2015 de ce lieu qu’ils qualifient de « magique », Sonia, la gérante de l’enseigne et Vincent CHAMPION, le nouveau propriétaire, ont eu vent que l’établissement était disponible sur le marché des acquisitions après la mise en liquidation du restaurant gastronomique. Il n’en faudra pas plus pour que ce tandem de professionnels aguerris craque pour cet édifice au style si caractéristique.

S’en suivent alors d’importants travaux. Une enveloppe financière de belle facture est alors investie pour modeler le bâtiment et ses extérieurs à l’image de ces deux entrepreneurs qui veulent redonner son lustre à cet ensemble imaginé au XIXème siècle. Quatre mois plus tard, le résultat est à la hauteur de leurs espérances même si certains aménagements subsistent.

Eduquer au partage et à la connaissance du champagne

La capacité d’accueil de l’endroit a évolué à la suite de ce sérieux lifting assuré par des artisans du cru. Une quarantaine de personnes peuvent ainsi bénéficier du confort optimal de la véranda, cet espace de lumière et de vie qui se projettent vers le parc. Conçue à l’automne dernier, elle complètera le futur aménagement de la terrasse qui offrira d’intéressantes perspectives sur le panorama de la ville. L’accès aux personnes en mobilité réduite a nécessité la création d’un passage spécifique à travers le parc ombragé. La pièce servant de lieu de réception et de bar est pourvue d’un éclairage violet qui confère une atmosphère des plus agréables au cadre. Chaleur, convivialité, intimité…l’environnement du SO FOLIE invite à la plénitude de l’âme et de l’esprit. D’autant que le fond musical sonore, un mix de morceaux jazzy et à la coloration sud-américaine, donne le ton. La présence de musiciens est prévue de façon régulière à la manière des ambiances feutrée du style « piano-bar » que la clientèle des grandes métropoles affectionne lors de prolongements nocturnes en seconde partie de soirée.

« Nous espérons entériner un partenariat avec les musiciens du conservatoire d’Auxerre, explique Sonia, à décliner lors de soirées à thème. La diversité musicale sera mise en exergue afin de fédérer des cibles éclectiques mais désireuses de profiter de ce lieu pour prendre le temps de découvrir un nouveau millésime. Qu’il s’agisse de champagnes (rosé, cuvées de référence, spécial club, bouteilles de prestige issues de la production du domaine Roland CHAMPION) ou de vins.  Certes, le consommateur trouvera une carte hétéroclite de produits du terroir local. Mais, sa préférence gustative l’amenant à boire du bordeaux ou des crus issus de la production étrangère sera exaucée. Même les aficionados de whiskys originaires du Japon pourront être comblés !

Instaurer la pratique des arts de vivre en changeant les mentalités…

« Nous ne nous fixons pas de règles précises en matière pédagogique autour des produits à découvrir, affirme Sonia, notre envie est de satisfaire les inconditionnels de certains produits caractéristiques mais aussi d’initier celles et ceux qui veulent en savoir plus sur d’autres variantes… ».

A terme, et selon l’ampleur que prendra le succès de ce bar à champagne, premier du genre sur l’Auxerrois, les responsables du SO FOLIE, concept autofinancé par leurs soins sans le recours d’aides spécifiques, envisagent de créer de trois à cinq emplois.

Quant au cadre stratégique de l’entreprise, il a été défini lors de la rédaction de leur business plan en mettant en exergue la valorisation du lieu à l’aide de séances régulières d’afterwork. Avec la ferme intention de faire bouger les lignes de la pratique des arts de vivre dans l’Yonne et, pourquoi pas, de changer quelque peu les mentalités et les codes. Un ambitieux programme, sans aucun doute, dont les atouts, les enjeux et l’envie sont en possession de ce duo qui en fait son cheval de bataille professionnelle…

La viticultrice et œnologue Clotilde DAVENNE est invitée à présenter ses derniers crus durant cet instant de pure convivialité à partager entre amis au SO FOLIE, le nouvel espace auxerrois cosy et branché, fonctionnel depuis la mi-décembre. Les représentants de la Jeune Chambre Economique d’Auxerre reconduiront cette manifestation au bar « Le 87 » rue du pont avec un nouveau producteur viticole le 20 février…

AUXERRE : Depuis l’adoption de cette nouvelle formule de détente après le travail mise en place en début de saison, ce sera le quatrième évènement décliné par l’antenne auxerroise de la Jeune Chambre Economique. 

Ce samedi 20 janvier, aux alentours de 18 heures, et en accointance avec les responsables du SO FOLIE, le nouvel établissement branché à Auxerre, l’opération « Tous les 20 du mois, un vin du coin » donnera l’opportunité aux membres de la structure associative et à leurs hôtes de poursuivre cette immersion ludique dans l’un des sites qui font l’âme de la capitale de l’Yonne.

Rappelons que la philosophie de ce concept est simple : profiter d’un rendez-vous mensuel planifié à la date du 20 pour déguster en toute convivialité le nectar vinicole d’un producteur local.

Ce samedi en fin d’après-midi, la JCE d’Auxerre fera toute la lumière sur les produits vineux de Clotilde DAVENNE, du domaine des Temps Perdus à Préhy.

Composé de femmes et d’hommes âgés de 18 à 40 ans, la Jeune Chambre Economique participe à l’évolution de la société et de ses individus par la déclinaison de nombreux projets d’ordre économique, social, communautaire et d’intérêt général.

Aujourd’hui, cette organisation constitue le premier réseau de jeunes citoyens qui offre une démarche active pour contribuer au progrès de la société. En France, la Jeune chambre recense plus de 3 000 jeunes citoyens actifs, issus d’horizons sociaux-professionnels très éclectiques. 

Chaque année, près de 250 professionnels de la presse du tourisme mais aussi de la culture et des arts de vivre profitent de leur passage au Forum DEPTOUR pour initier de fructueux contacts avec les représentants des agences touristiques des départements français. Les 15 et 16 janvier prochains, le service communication et relations presse de l’agence YONNE TOURISME effectuera le déplacement à Paris afin de « vendre » les nombreux atouts de notre territoire aux journalistes avides de nouveautés et de découvertes…

PARIS : Le forum « DEPTOUR » constitue depuis plusieurs années le rendez-vous obligatoire avec la presse touristique de l’Hexagone pour les services de communication des départements. Cette vingt-quatrième édition ne dérogera donc pas à la règle.

La présence dans la capitale des services dédiés de l’agence de développement YONNE TOURISME s’apparente à de la pure logique côté stratégie. Et communication.

D’autant que les journalistes, qui viennent en nombre sur cet événement, recherchent les particularismes, les innovations et l’originalité que chacun de nos territoires peut leur proposer de découvrir au cours de la saison.

Organisée par « Tourisme et Territoires », le réseau national des destinations départementales, cette animation facilite la prise de contact avec les attachées de presse de ces agences départementales. Leurs représentantes ayant pour objectif de suggérer des idées de reportages ou de rubriques aux médias avides de savoir.

« Grâce à ces rencontres, explique Stéphanie WAHL, responsable des relations presse pour l’agence YONNE TOURISME, nous pouvons organiser des reportages individualisés dans l’Yonne ou assurer la présence de journalistes lors de voyages de presse concoctés par nos soins en saison… ».

Cette année, la structure touristique départementale espère séduire de nombreux journalistes français grâce aux pépites du patrimoine icaunais, les savoir-faire originaux, la gastronomie et les loisirs verts. 

L’édition 2018 de ce rendez-vous incontournable pour les professionnels s’ouvrira le mardi 16 janvier par un petit déjeuner digital avec des blogueurs et influenceurs. Des collaborations que l’agence YONNE TOURISME entend bien accroître en 2018, au vu du succès rencontré par les relais obtenus sur Instagram à titre d’exemple…

Depuis 1992, chaque année au soir du 24 décembre, l’association des Lumières de DRUYES célèbre à sa manière l’avènement de la Nativité, profitant des effets de miroir et des reflets dans l’eau, d’une multitude de bougies qui illuminent de façon insolite un cadre naturel d’exception. Cette vingt-cinquième édition des « Lumières de Noël » ne dérogera pas à la règle et au respect de cette tradition devenue l’incomparable distinction identitaire d’un petit village de l’Yonne qui renoue, entre féérie et poésie, avec la magie authentique de cette fête inoubliable…

DRUYES LES BELLES FONTAINES : Qui se souvient du premier allumage de cette désormais traditionnelle manifestation fleurant bon l’authenticité et les mystères des veillées d’antan ? En 1992, il n’était alors question que d’une trentaine de bougies fichées dans de petits pots de confiture disposés au gré des appétences de chacun dans les rues de la bourgade.

Unique, le spectacle se vit avec un regard d’enfant…

Un quart de siècle plus tard, les choses ont bien changé à l’évocation de la fête de Noël. Sous l’impulsion des membres de l’association des Lumières de DRUYES et de leur volonté farouche de créer un événement quasi incontournable dans le département. Ce sont aujourd’hui plus de 600 bougies multicolores qui constituent l’ossature magnifique et ô combien originale de ce moment de communion partagée entre les habitants de la localité. Mais aussi, avec les nombreux suiveurs qui ne manqueraient pour rien au monde ce rendez-vous presque magique, digne d’un rituel de temps séculaires et immémoriaux.

Déposées à la surface limpide de la retenue d’eau où prennent vie les sources de la DRUYES, dérivant au gré d’un léger zéphyr ou poussées par le courant en s’éloignant de la rive vers la pénombre insondable de la nuit environnante, ces petites lucioles colorées virevoltent tranquilles, accompagnées de belles chansons de Noël anciens. Le spectacle est unique. Et plonge l’observateur adulte vers les réminiscences profondes de sa mémoire d’enfant. Avec un parfum de nostalgie qui le nimbe et ce plaisir d’être là qui, avec la contemplation manifeste de toute cette beauté lumineuse, inonde son âme…

Cette année, la mise à l'eau des premières bougies sera accompagnée par un groupe de folk dirigé par Dominique ROBERT, une figure reconnue dans le sérail artistique.

Musiques sacrées et profanes se mêlent à l’unisson à la fête…

Auparavant, et ce dès 17 heures, un concert proposé dans l’église Saint-Romain, récemment rénovée, mettra en scène une harpiste talentueuse : Anne OROZCO. Dans ce décor surréaliste, éclairée à la chandelle, la musicienne interprètera sur son instrument aux origines ibériques des pièces musicales issues du répertoire des XIIème, XIIIème et XVIème siècles. Des textes de ces lointaines époques seront lus par le lecteur-auteur Jean-Raphaël PRIETO. Le récital se conclura par des extraits emplis de lyrisme, couvrant le XIXème siècle…

Cinquante minutes après ces copieuses réjouissances musicales ouvertes à tous les mélomanes, les traditionnels breuvages de l’hiver (chocolat et vin chauds) se dégusteront aux abords du plan d’eau, agrémentés de ces airs du folklore local joués par la formation de Dominique ROBERT.

Les fameuses illuminations sur le lac graveront ces instants de plénitude absolue dans le temps et l’espace, avant un retour à l'église pour y assister à une célébration œcuménique, à partir de 19 heures, conduite par les ministres des cultes catholiques, protestants et orthodoxes.

Certes, ce Noël 2017 ne sera pas blanc en termes de conditions météorologiques cette année encore. Mais, grâce à l’association des Amis des Lumières de DRUYES et son sens traditionnel de l’évènement, il illuminera longtemps les souvenirs et les cœurs de celles et ceux qui y participeront…

Articles

Bannière droite accueil