La région Bourgogne Franche-Comté est en phase de test depuis plusieurs mois côté initiatives faites au recrutement. Les services de Pôle emploi se sont rapprochés des dirigeants des très petites entreprises (TPE) en leur garantissant un soutien prononcé dans leur quête de nouveaux collaborateurs. Une aide qui s’avère précieuse et indispensable pour cette catégorie d’employeurs qui se sent parfois oubliée des cibles à privilégier…

 

DIJON (21) : La région Bourgogne Franche-Comté recense environ 57 000 TPE (très petite entreprise) ; c’est-à-dire des établissements professionnels qui salarient de un à quatre collaborateurs. Et c’est précisément vers cette cible que Pôle emploi a décidé d’agir un peu plus en cette année 2017.

L’organisme développe une offre de services permettant de satisfaire ces entrepreneurs parfois mécontents des prestations apportées par l’ex-agence nationale pour l’emploi.

Une vaste campagne de sensibilisation a eu lieu au cours du premier semestre afin de comprendre les origines de ces motifs d’insatisfaction observés chez les dirigeants des TPE. Après analyse, Pôle emploi a souhaité former ses conseillers en fonction le plus possible de la demande d’emploi exprimée par les entrepreneurs de ces toutes petites sociétés.

Une équipe a ainsi été constituée à l’échelon régional. Elle favorise l’accompagnement global auprès des personnels travaillant dans les TPE avec une idée essentielle en tête : résoudre aussi les problématiques sociales, voire de celles qui concernent les aspects santé des demandeurs d’emploi.

Depuis le démarrage de l’initiative, dans le seul département de l’Yonne, ce sont 507 bénéficiaires dont 57 % d’allocataires au RSA qui ont profité de ces modules de recherche plus ciblés vers le monde des futurs professionnels pouvant rejoindre les TPE. L’objectif étant simple : gommer les immanquables problèmes qui freinaient le retour au travail des demandeurs d’emploi et qui alourdissaient encore les démarches d’intégration vers les TPE.

Grâce à cela, 220 personnes ont pu à ce jour retrouver le chemin des activités professionnelles dont 70 d’entre elles avec un contrat de travail et onze qui ont pu profiter pleinement d’un véritable projet de formation.

De quoi rendre le sourire aux dirigeants des TPE qui se disent plus écoutés lorsqu’ils font part de leurs besoins de recherche de compétences auprès des professionnels de Pôle emploi…

Un nouveau service est ainsi proposé aux touristes mais surtout aux habitants de la localité icaunaise avec l’installation de cette seconde borne électrique aux abords du port de plaisance. L’initiative incombe au SDEY, le Syndicat départemental d’énergies de l’Yonne, concepteur de ce réseau de bornes de charge de véhicules électriques et porteur du projet de leur implantation sur l’ensemble du territoire nord-bourguignon…

 

SAINT-FLORENTIN : Interrogateur sur les nombreuses fonctionnalités de ces appareils performants, le maire de Saint-Florentin Yves DELOT n’a pas hésité à tester en personne et derrière le volant un véhicule électrique de démonstration à l’estampille du SDEY. Sous le regard approbateur et les encouragements de Jean-Noël LOURY, le président du syndicat départemental.

La commune de l’Yonne possédait jusqu’alors une borne électrique. Mais, en optant pour l’installation d’un deuxième appareillage à proximité du port de plaisance, le message passé par la municipalité est clair : il s’adresse en priorité aux touristes de passage, et sans doute ceux qui optent pour le mix entre tourisme fluvial en pleine croissance dans le département et la découverte motorisée de la ville.

157 bornes électriques seront installées au total…

A l’instar de nombreuses contrées européennes, l’Yonne n’échappe pas à ce regain d’intérêt en faveur de la transition automobile. Le parc de voitures électriques connaît une nette augmentation car l’avenir se situe bel et bien dans ce type de véhicules.

« Non polluant, silencieux et très agréable à conduire, le coût pour 100 kilomètres parcouru en véhicule électrique s’élève seulement à 1,50 euros, explique Jean-Noël LOURY, 85 % des automobilistes effectuent en moyenne moins de 65 km/jour et l’autonomie des batteries est suffisante… ».

En partenariat avec les communes d’implantation et soutenu financièrement par l’ADEME, le programme de pose de bornes électriques se poursuit en cette année 2017. Aujourd’hui, l’Yonne dispose de 80 appareils de charge dont une douzaine proposant une intervention très rapide.

In fine, ce sont 157 systèmes qui seront ainsi posés, faisant de ce territoire l’un des départements français les mieux équipés en bornes rapides. Quant aux communes désireuses de s’équiper d’un véhicule électrique communal (ce qui n’est pas encore le cas de Saint-Florentin), une aide financière est versée par le SDEY. Les utilisateurs, eux, peuvent bénéficier de la gratuité de ce service jusqu’au 31 décembre. Ils ont la possibilité de pouvoir créer un compte client sur www.sdey.fr afin d’obtenir un badge personnalisé reçu à domicile dans un délai de quatre jours ou d’employer leur smartphone et de flasher le QR code visible sur la borne.

Avec la pose de cette nouvelle borne, la mobilité électrique n’est pas prête de s’interrompre car elle est un gage de qualité appréciable des administrés des villes icaunaises.

Réunis dans le magnifique complexe du Centre d’affaires CAMPUS, les membres du Club des dirigeants de Cosne Cours sur Loire ont accueilli le directeur de la Banque de France de la Nièvre, Thierry GOMOT, pour une présentation de la situation économique de la région Bourgogne Franche-Comté.

 

COSNE SUR LOIRE (58) : L’objectif de cette rencontre informelle était de commenter les résultats de l’étude économique annuelle réalisée par la Banque de France. Elle offre chaque année les grandes tendances pour l’année écoulée en termes de bilans et d’analyses. Mais, ce précieux outil est aussi un curseur intéressant pour se projeter vers l’avenir.

Constats essentiels : en 2016, certains secteurs comme le transport, le tourisme ou encore le bâtiment et les travaux publics ont vraiment souffert sur le territoire régional. Ce qui n’est pas une surprise en soi tant les entreprises ont peiné pour développer de nouveaux marchés au cours de cette période encore affectée par les effets de la crise. Le responsable de la Banque de France sur le territoire de la Nièvre aura brossé une vision très réaliste de la situation économique actuelle.

Proposée sous l’égide de la Chambre de Commerce et d’Industrie de la Nièvre et de l’ADEB, l’Agence de développement économique de Cosne Cours sur Loire, cette réunion aura permis à une trentaine de représentants des tissus économiques locaux de prendre le pouls du terrain. Quant au Club des dirigeants, il proposera de nouvelles réunions dès cette rentrée avec des intervenants de qualité issus des instances institutionnelles et économiques représentatives du département nivernais.

Le Syndicat départemental d’énergies de l’Yonne a profité de la période estivale pour signifier son rapprochement avec la structure « défiSON », afin de pouvoir les filières du sonore, de l’acoustique et du vibratoire…

 

AUXERRE : Le SDEY, l’organe institutionnel qui conçoit et construit aujourd’hui le réseau de la mobilité électrique pour l’Yonne aux côtés de nombreux partenaires dont les communes, se dit très intéressé par les initiatives prises par le mouvement associatif « défiSON ».

Une réunion de travail avait permis de réunir à la même table de discussion Jean-Noël LOURY, le président du SDEY et Serge GARCIA, responsable de DEFISON, le concept économique axé sur le développement des filières sonores, acoustiques et vibratoires dans l’Yonne.

Concrètement, les convergences d’intérêt ont donc contribué à une adhésion de fait du syndicat départemental des énergies au soutien des actions du collectif icaunais. Preuve de cet engagement : la présence de Rémy CLERIN, son vice-président à la tribune de la Journée régionale Nouvelles Economies, organisée le 29 juin à Auxerre.

Avec l’apport supplémentaire d’un tel soutien, le concept « défiSON » et sa kyrielle de projets trouvent là un allié non négligeable…

Les championnats régionaux de moyenne et longue distance de running et de trail pourraient être accueillis à TANLAY où le Foyer Rural Tanlay Organisation est en quête de partenaires financiers afin d’en réussir la viabilité. Après l’opération attendue de ce 03 septembre…

 

TANLAY : Présidé par Jean-Michel BATTU, le Foyer Rural Tanlay Organisation (FRTO) est très connu sur son secteur géographique de l’est du territoire icaunais pour sa contribution à l’animation sportive et événementielle de l’Yonne.

En effet, depuis une dizaine d’années, la structure développe une compétition importante qui aujourd’hui occupe une place prépondérante parmi les rendez-vous des amateurs de running et de trail. Inscrite au Challenge Running régional, le XIème Trail de TANLAY se déroulera cette année le 03 septembre avec un départ et une arrivée prévue dans l’enceinte du fameux château. L’association Foyer Rural Tanlay Organisation et le Club Alpin d’Auxerre sont partenaires dans l’organisation avec Voies navigables de France.

L’an passé, ce sont près de 500 participants qui y ont couru. Trois courses avec des distances respectables sont ainsi proposées aux amateurs. Sur des tracés identiques à ceux de l’an passé, les concurrents pourront en découdre pour les experts et s’amuser pour les plus nombreux sur des parcours vallonnés, des dénivelés justes dosés et des sentiers monotraces en pleine nature. Chaque coureur trouvera un parcours adapté à ses envies : soit le Trail découverte de 12 km accessible à tous, le Trail court de 24 km et pour les plus initiés le circuit de 42 km, Label Trail long de l’Yonne.

Il est possible de s’inscrire en ligne (recommandé), par courrier ou sur place le jour de l’évènement. Parallèlement, une randonnée de 15 km et une animation pour le jeune public seront inscrites au programme.

Quant aux perspectives d’accueillir les championnats régionaux de moyenne et longue distance en 2018 et 2019, elles sont plausibles et motivent déjà les futurs organisateurs dans leur quête aux sponsors…

Rendez-vous au Château de Tanlay avec un départ groupé à 9h00. Inscriptions sur place 4€. Consulter les sites du Club Alpin d’Auxerre et Trail de Tanlay.

Articles

Bannière droite accueil