Alors qu’une charte de l’apprentissage a été entérinée de manière officielle par les services de l’Etat et l’ensemble des acteurs institutionnels et économiques liés à la formation (Département, Education nationale, chambres consulaires…), le numéro un de la CCI de l’Yonne constate avec amertume et désappointement que des offres d’apprentissage en nombre ne trouvent pas de candidats. Sachant que le taux d’employabilité, au sortir de cette voie de formation de l’excellence comme celle pratiquée au CIFA, s’élève à 90 % !

MIGENNES : Jouant les ambassadeurs au profit de la pratique de l’apprentissage et de l’alternance, le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie de l’Yonne, Alain PEREZ, a fait part de ses observations lors d’une tribune où il inaugurait en compagnie de Patrick GENDRAUD, président du Conseil départemental de l’Yonne et de François BOUCHER, maire de Migennes, le premier Forum Opportunité Emploi.

Celles-ci portaient précisément sur cette voie de formation, qu’il a qualifiée de l’excellence, que représente l’apprentissage.

« Certains jeunes se plaignent qu’ils ne trouvent pas de travail alors qu’à l’heure actuelle plus de 150 offres d’apprentis ne sont pas encore pourvues sur notre territoire, constata-t-il avec stupéfaction, comment une situation telle que celle-ci peut-elle exister alors que le nombre de demandeurs d’emploi ne diminue pas en France ? ».

Vers un rapprochement collaboratif entre l’Education nationale et les centres de formation…

Atterré par cette donnée statistique, Alain PEREZ a pourtant rappelé l’existence d’une charte de l’apprentissage dont les signataires sont les chambres consulaires, le Conseil départemental, la DIRECCTE et d’autres acteurs institutionnels dont la préfecture de l’Yonne. L’initiative assurée par la Communauté de communes du MIGENNOIS en est d’ailleurs une résultante palpable.

« Le sujet de l’apprentissage doit être envisagé comme une piste de réflexion à privilégier pour sortir les jeunes de l’impasse actuelle, a ajouté le président de la CCI, des rapprochements se créent entre l’Education nationale et les centres de formation afin de travailler de façon conjointe à l’avenir. Six proviseurs des parties septentrionales et méridionales de l’Yonne seront invités à découvrir le centre de formation du CIFA de l’Yonne le 05 octobre prochain. Une grande première dans le paysage pédagogique de notre territoire... ».

Cependant, un léger regain d’intérêt est observé depuis plusieurs mois sur les attraits positifs déclinés par cette voie de formation sur laquelle les parents butent encore. Le président de la chambre consulaire devait clore son intervention en rappelant que la CCI demeurait en France (et après l’Education nationale) le deuxième partenaire institutionnel de la formation. Le premier pour la découverte et la pratique des langues étrangères au niveau de l’Hexagone, hors Education nationale…

Concocté à la date du 04 octobre, le prochain déjeuner coaching du réseau « JEUDI AU FEMININ » ne manquera pas d’interpeller ses participantes sur le coup de midi. Sa thématique aura le mérite de prôner l’art de l’anticipation et de la prévoyance, en s’intéressant aux périodes des fêtes de fin d’année, propices au développement des relations publiques et de la croissance de son carnet de commandes…

AUXERRE : « Comment profiter de la période de Noël pour attirer de nouveaux clients ? ». C’est en substance le propos qui servira de support de réflexion essentiel de la prochaine rencontre du réseau 100 % féminin de l’Yonne en date du 04 octobre.

« Le choix de sujet s’imposait, explique Claire DOUTREMEPUICH, responsable de ce réseau qui recense une soixantaine d’adhérentes entre Paris et l’Yonne, Noël et Nouvel An correspondent à la période de l’année où les nsommateurs désirent acheter au maximum ! ».

Oui mais voilà, pour y parvenir, faudrait-il encore disposer des bonnes recettes et employées les bonnes méthodes !

C’est précisément ce que compte détailler cette spécialiste du coaching auprès des entrepreneurs qui fourmille toujours d’excellentes idées et d’un dynamisme fruit de nombreuses années d’expérience parmi les sphères de la communication et du marketing de multinationales.

Des conseils pratiques et marketing pour déployer sa stratégie…

Ainsi, Claire DOUTREMEPUICH analysera moult hypothèses permettant aux entrepreneurs, commerçants, artistes, free-lance, travailleurs indépendants, artisans de maîtriser cette période consumériste avec aisance et maestria.

Etude des critères de choix déterminants des consommateurs français, analyse du budget moyen d’achats consacré à Noël et aux étrennes, construction d’un Plan d’action personnalisé selon la typologie de l’entreprise, étapes clés à mettre en œuvre…bref, le panégyrique parfait du commercial spécialiste des fêtes se fera jour au fil de cette rencontre instructive.

Ouverte également aux non-membres du réseau, cette réunion permettra de travailler en séance de coaching de groupe. Toujours utile pour échanger et exposer ses idées.

Le spécialiste de la bureautique, de l’informatique et de la commercialisation de fournitures de bureaux et d’ustensiles scolaires entame ce nouvel exercice avec beaucoup d’optimisme. De jolis contrats sont venus confirmer récemment la bonne vitalité de cette structure professionnelle, en place à Auxerre et dans l’Yonne depuis plus d’une décade. Les perspectives de développement se présentent sous de bons auspices pour son dirigeant, David PARIZOT. Ce dernier, responsable de la communication du « Club 15 », outil relationnel au service du Rugby Club Auxerrois, a effectué sa rentrée officielle il y a quelques jours sur le Sénonais lors d’une rencontre qui réunissait les chefs d’entreprise inféodés au réseau Entreprendre Bourgogne…

GRON : Détendu et satisfait de reprendre ses activités professionnelles, et promotionnelles en faveur de son club sportif de prédilection, le RCA (Rugby Auxerre Club) dont il anime le club d’affaires, David PARIZOT a débuté cette période de rentrée sous de bons alois. La société qu’il dirige depuis plus de dix ans ne connaît pas d’essoufflement dans sa propension à exercer son professionnalisme.

Bureautique, informatique, solutions technologiques, matériel de reprographie…OXO 89 est également passée maître dans l’art et la manière de vendre des fournitures. Qu’elles soient purement scolaires ou destinées à agrémenter les bureaux administratifs. Professions libérales, organismes publics, entreprises de services et industrielles mais aussi particuliers lui ont fait confiance dans cette relation privilégiée que cet entrepreneur communiquant a su décliner depuis tant d’années autour de lui.

De belles opérations avec le tissu professionnel local…

Profitant des retrouvailles du réseau Entreprendre Bourgogne, accueilli par un autre acteur économique qui possède le vent en poupe (Christophe ALLEMANDOU, PDG de PLASTIKPACK et actionnaire de la nouvelle société FRAPAK), David PARIZOT a eu l’opportunité de s’exprimer par notre intermédiaire sur sa rentrée économique.

« Les perspectives sont excellentes, devait-il préciser, nous avons conclu de belles opérations avec des partenaires professionnels… ».

Ainsi, près de 150 fauteuils de bureaux ont été acquis récemment par le leader mondial de la pompe industrielle MOUVEX afin d’équiper ses locaux. Une opération similaire aura permis au groupe de concessions RENAULT, SODIVA, de se doter de sièges confortables et de mobilier neuf pour équiper ses vitrines commerciales.

Prêt à anticiper sur les besoins de demain…

Pesant plus de 2,2 millions d’euros de chiffre d’affaires, OXO 89 dont le siège social est implanté à Perrigny emploie à l’heure actuelle une dizaine de collaborateurs. La rentrée scolaire aura été une excellente source de revenus pour l’enseigne. Elle propose des milliers de références de produits par le biais de la voie numérique.

« Nous avons connu une progression de notre chiffre au niveau de la vente de fourniture globale, ajoute David PARIZOT, le marché scolaire nous aura permis de diversifier nos activités en y affirmant notre compétence… ».

Dernièrement, le lycée de Saulieu (Côte d’Or) a sollicité la structure pour la vente et la pose d’un vidéo projecteur, de systèmes numériques tactiles et équipement WIFI.

Un nouvel enjeu est apparu également dans l’approche stratégique du métier : la dématérialisation des archives et des factures. Malgré une concurrence exacerbée, OXO 89 tire son épingle du jeu. Y compris sur le volet des obligations relatives à la pratique de la RGPD.

L’évènement est à peine achevé que déjà se profile l’instant majeur des premières considérations statistiques pour les organisateurs de la manifestation, les responsables de Centre France Parc Expo. Directeur du parc des expositions auxerrois, Guy ROS s’est muni de sa calculette pour tirer à chaud les principaux enseignements de l’édition 2018, placée sous le signe de la Disco pour la partie festive et des bonnes affaires commerciales…

AUXERRE : Incontestablement, l’édition de la Foire d’Auxerre 2018 demeurera dans les annales. « C’est un beau succès », affirme sans ambages, Guy ROS, le directeur du complexe auxerrois géré par la filiale évènementielle du groupe de presse, Centre France.

Côté fréquentation, plus de 30 000 visiteurs ont pris soin de venir découvrir les 160 exposants présents, toutes tendances consuméristes confondues. Des visiteurs, provenant en grande majorité du département de l’Yonne. Mais, pas seulement comme ont pu le constater les équipes de Sébastien FUENTES, le directeur adjoint d’AUXERREXPO.

Même en réduisant quelque peu la voilure en termes d’ouverture (cinq jours au lieu de six), le public a répondu favorablement à l’invitation de venir s’immerger au cœur de cet évènement qui avait choisi la thématique de la Disco, ce mouvement sociétal et musical des années 70/80 dont nos contemporains sont très friands.

Plus de mille personnes pour le concert de BONEY M…

Les projections de films ou encore l’exposition photographique consacrée aux stars de l’époque (SHEILA, Claude FRANCOIS, BEE GEES ou ABBA) devaient interpeller les visiteurs. Certains ne se privèrent pas de s’exercer de manière ludique au karaoké.

« Mais, ajoute Guy ROS, c’est le récital du groupe BONEY M qui aura vraiment marqué les esprits avec une affluence de mille personnes dans l’espace dédié à cette animation. Du jamais vu pour un spectacle concocté au moment de la foire exposition… ».

In fine, ce sont 6 000 personnes qui assisteront à l’ensemble des prestations scéniques des artistes dont Johnny HAPACHE, le sosie de Claude FRANCOIS, la troupe cubaine et l’avant-première de la troupe théâtrale de la Ruche Gourmande, consacrée à un remake du célèbre conte de Lewis CAROLL, « Alice au pays des merveilles ».

La restauration aura été appréciée des visiteurs. Plus de 600 repas seront servis à l’issue de l’évènement. Quant aux retombées purement économiques, analysées de manière directe et indirecte, elles s’élèvent à 600 000 euros autour de cet événement qui reste l’un des premiers rendez-vous commerciaux du département de l’Yonne.

 

Opérationnel depuis le début de l’année, le nouveau site industriel de ce spécialiste de l’emballage plastique occupe un espace privilégié de huit mille mètres carrés dans la zone d’activité de GRON. Soutenu par un pool bancaire composé de quatre établissements, le projet s’est identifié à la construction d’un bâtiment flambant neuf de 3 600 m2, ergonomique et pourvu d’une douzaine d’équipements modernes, situé à proximité de PLASTIKPACK, le leader européen de la production de jerricanes de petites contenances. Logique, en somme, puisque Christophe ALLEMANDOU, dirigeant de cette société, et son frère, Stéphane, responsable de la société de négoce SACCOF PACKAGING, localisée à Brie-Comte-Robert (Seine et Marne), sont à l’origine de la venue en France de ce concept novateur importé des Pays-Bas…

GRON : Créée à l’origine dans le royaume batave, FRAPAK dispose de plusieurs unités de production et de bureaux commerciaux dispatchés à travers le continent européen (Allemagne, Danemark, Belgique, Italie…). Positionnée sur le marché de l’emballage, l’entité familiale conçoit et fabrique un large éventail de produits de conditionnement à destination des sphères de la cosmétique, de la pharmacie, de la parapharmacie ainsi de la branche alimentaire.

Confection de pots, de pompes distributrices de crèmes et de savons, de flacons, de pulvérisateurs, de pompes à gâchettes et de bouchons n’ont plus aucun secret pour l’ingénierie de FRAPAK qui inonde les secteurs industriels de réalisations conçues à base de PET, c’est-à-dire de polyéthylène téréphtalate, travaillé par le subtil procédé d’injection-soufflage.

Ce concept détonnant a fait tilt dans l’esprit aguerri des frères ALLEMANDOU. Tous les deux sont dans la partie. Ou presque. Christophe est à la tête de PLASTIKPACK, une PME de très belle facture qui au fil des années a acquis ses lettres de noblesse dans la fabrication de jerricanes de petites contenances (de 2 à 30 litres).

Une rencontre fantastique et un projet industriel…

Employant une cinquantaine de collaborateurs, la structure implantée à GRON atteint désormais 30 millions d’euros de chiffre d’affaires. Elle en est devenue la figure de proue européenne. Bénéficiant d’une coopération de la robotique très appréciable et fonctionnelle dans l’unité de production.

Exerçant son savoir-faire en Ile de France, son frère, Stéphane, pilote une société de négoce spécialiste dans le plastique : SACCOF PACKAGING. Créée en 1966 par les parents de Christophe et de Stéphane, la structure dispose de plusieurs plateformes logistiques en France et travaille en accointance avec la société SCHULTZ. Leur rencontre avec la néerlandaise Marjolein PUTTER dont le père Robert est une référence dans le milieu de la plasturgie il y a quelques années s’avère aujourd’hui déterminante.

Fédérés au cœur d’une SAS où entre en jeu le troisième actionnaire, l’entreprise batave FRAPAK BV, les partenaires de ce projet décident de porter sur les fonts baptismaux une entité industrielle en France qui fabriquerait des flacons et des pots de petites dimensions. Soit un panel de références qui oscille entre 10 millilitres à 8 litres.

Les cibles prioritaires sont les marchés de la cosmétique, de la parapharmacie et pharmacie et de l’alimentaire, à l’instar de l’enseigne FLEURY MICHON. Mais, FRAPAK a su développer en parallèle des lignes de produits de conditionnement spécifiques. Pour accueillir des champignons, des épices ou du miel, à titre d’exemple.

Neuf mois après l’ouverture et à la veille de son inauguration officielle, ce jeudi 20 septembre en présence de nombreuses personnalités institutionnelles et économiques du sérail, les perspectives de développement sont excellentes pour FRAPAK. Une quinzaine de personnes y travaillent depuis avril en rythme horaire des 3X8.

Une enveloppe budgétaire globale de 11 millions d’euros à l’investissement

L’investissement initial s’est élevé à 11 millions d’euros. Dont 3,5 millions destinés uniquement à l’édification du bâtiment, qui est équipé d’une douzaine de machines de pointe, permettant injection, étirage et soufflage. L’ingénierie des moules aura nécessité une enveloppe de deux millions d’euros. Des budgets obtenus avec la bénédiction d’un pool bancaire comprenant quatre établissements sous la houlette de la Banque Populaire Bourgogne Franche-Comté. Précisons, que les dirigeants de la jeune structure ont reçu les faveurs de BPI France qui par le biais de son antenne régionale, a crédité de deux millions d’euros ce concept qualifié d’industrie du futur.

Côté financier, Christophe ALLEMANDOU et la directrice générale du site Marjolein PUTTER se montrent très satisfaits après ce quelques mois d’exploitation. Grâce à des carnets de commande plutôt bien garnis. Ce qui permet en ce troisième trimestre d’équilibrer les comptes. A horizon de cinq ans, le chiffre d’affaires devrait dépasser les douze millions d’euros. Prometteur pour cette PME qui devrait tutoyer les sommets de la réussite…

Articles

Bannière droite accueil