Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
logo banque populaire bourgogne franche-comté
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste
Chambre d'Agriculture de l'Yonne

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc-long.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
Chambre d'Agriculture de l'Yonne
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png

Le retour de la réserve parlementaire ? Un oui à 100 % !

« Et si la réserve parlementaire destinée aux petites communes rurales et aux structures associatives se rappelait à notre bon souvenir après sa mise à l’écart de la voie parlementaire en 2017 ? Deux députés de l’Assemblée nationale, Dino CINIERI et André VILLIERS (notre photo de une) que les Icaunais connaissent bien sont à la manœuvre avec un projet de proposition de loi et un séminaire transpartisan prévu ce 07 juin à Paris… »   « Et si la réserve parlementaire destinée aux petites communes rurales et aux structures associatives se rappelait à notre bon souvenir après sa mise à l’écart de la voie parlementaire en 2017 ? Deux députés de l’Assemblée nationale, Dino CINIERI et André VILLIERS (notre photo de une) que les Icaunais connaissent bien sont à la manœuvre avec un projet de proposition de loi et un séminaire transpartisan prévu ce 07 juin à Paris… » Crédit Photos : Thierry BRET et D.R.

Cette semaine, une fois n’est pas coutume, attribuons haut les cœurs un carton vert pour deux de nos députés de l’Assemblée nationale, à la manœuvre dans l’organisation manifeste d’une judicieuse initiative !

L’un officie dans la Loire où il est élu sous l’étiquette des Républicains. Il se nomme Dino CINIERI. L’autre, c’est le régional de l’étape vu de notre chapelle, est désormais reconnu sous l’estampille d’Horizons, la formation politique de l’ex-Premier ministre Edouard PHILIPPE, j’ai nommé André VILLIERS ! Une emblématique figure dans le sérail politique de l’Yonne, fière de ses racines vézeliennes et agricoles.

Les deux parlementaires, signe qu’entre un LR et un Horizons, seul un fin papier de cigarette peut encore les séparer pour travailler de concert !, sont à l’origine d’un séminaire de réflexion, devant se dérouler la semaine prochaine au Palais Bourbon. Jusque-là, rien de bien exaltant en vérité, à la lecture de ce préambule, me direz-vous. Sauf que dans le cas présent, ce n’est pas une énième réunion de plus à se mettre sous la dent à laquelle seront conviés les représentants du peuple et des citoyens qui le désirent mais à une très intéressante causerie autour d’un thème qui suscite toujours autant de passions, y compris dans nos campagnes : la réserve parlementaire et son éventuel retour à la surface !

L’initiative est donc louable. Au vu des enjeux qu’elle représente. Il était donc grand temps de poser enfin les jalons, ceux de la discussion entre élus de la République de toutes obédiences pour faire le point sur ce qui apparaît toujours comme fondamental en province dans les zones les plus reculées du pays.

 

Deux députés au chevet d’une France en besoin d’attractivité…

 

Programmé ce mercredi 07 juin à l’Assemblée nationale, ce séminaire à l’initiative de ces deux hérauts de la République va s’interroger précisément sur les méthodes à appliquer pouvant permettre de revaloriser les territoires alors que l’on ne cesse de les porter aux nues à grand renfort d’attractivité, en veux-tu en voilà !   

Le débat entre les élus ne devrait d’ailleurs pas se limiter au seul mais ô combien nécessaire retour en flamme de ladite réserve parlementaire – elle a été supprimée des prérogatives des députés depuis plusieurs années déjà afin d’être mieux affectée aux services préfectoraux en charge de les distribuer - si précieuse pour débloquer des situations de financements de projets structurels, parfois indispensables à l’amélioration de la qualité de vie et du quotidien de nos compatriotes.

La revalorisation du Parlement, la mise en exergue d’une autre politique, la vie des territoires au centre de bon nombre de préoccupations constitueront d’autres items forts de cette conférence un peu particulière dont les médias nationaux ne manqueront pas de récolter les informations les plus pertinentes et abouties, n’en doutons pas !

En fait, Dino CINIERI et André VILLIERS en troqueraient presque leurs vêtures soignées et traditionnelles de représentants du vénérable hémicycle parisien – le costume cravate de couleur sombre de rigueur - pour des habits immaculés, façon blouses blanches, de thérapeutes au chevet d’une France malade dont il faudrait trouver coûte que coûte les remèdes afin de la sortir de la longue période de convalescence dans laquelle elle est plongée depuis des lustres.

 

 

 

Retisser des liens distendus entre élus, citoyens et territoires…

 

Nos deux « praticiens » ont donc résolument pris sous leur chapeau de concocter ce rendez-vous insolite mais réfléchi dans la perspective de l’examen de leur proposition de loi organique sur le sujet. Elle porte d’ailleurs le numéro 810, cette PPL ! Traduction pour les néophytes : la proposition de loi. Déposé en février dernier par notre binôme LR/Horizons – mais oui on peut travailler en parfaite entente et coordination ! -, le texte ne répond qu’à un seul et unique objectif : rétablir la fameuse réserve parlementaire au profit de la vie locale !

Co-signé à date par cent trente parlementaires – et ce n’est pas fini ! -, le projet législatif envisage d’apporter une aide financière annuelle en faveur des petites communes et associations. Comme au bon vieux temps, il va s’en dire, avant que la réserve ne disparaisse des possibilités offertes à l’appréciation des élus de terrain que sont les députés, à même de bien connaître les besoins de leurs circonscriptions respectives en matière de financements…

Un projet qui s’inscrit s’il était adopté pour mieux retisser les liens le plus souvent distendus entre les parlementaires, les citoyens et les territoires.

 

 

L’humain est au cœur de la démarche…

 

Transférée aux préfets en 2017, la réserve parlementaire applicable dans sa forme actuelle n’est guère probante. De l’avis d’André VILLIERS : « l’expérience de 2017 à 2023 n’est pas concluante… ». Dont acte !

Pourtant, ce dispositif quand il  est bien employé devient très vite indispensable pour irriguer de nouveaux projets locaux et territoriaux. Des projets abordés par les collectivités, il va de soi mais aussi par toute une mosaïque de structures associatives qui agissent quotidiennement au cœur des territoires. Bref, la réserve parlementaire a toujours symbolisé le sérieux coup de pouce à obtenir de la part des porteurs de projets pour entériner leurs desideratas.

Question, à se poser, fort de tout cela : à quoi pourrait ressembler la nouvelle variante de cette réserve si elle revenait au sommet de la pile des opportunités à saisir ? Selon les deux élus de la République qui en défendent bec et ongles la résurrection, cette réserve newlook serait dotée de nouvelles garanties de transparence, de nouveaux critères d’attribution. Elle aurait pour vocation à aider les petites communes rurales, les associations, les clubs et récipiendaires de ladite réserve. Dans le seul souci de revitaliser les territoires de l’Hexagone. Une revitalisation  ô combien nécessaire à l’heure actuelle dont le pays ne peut pas dûment se priver.

« L’humain est au cœur de notre démarche, clament en chœur les deux élus à l’initiative de ce judicieux séminaire.

Les élus des territoires et les responsables associatifs attendent donc que cette proposition de loi soit enfin promulguée – la voix de la sagesse - afin de redonner de la force à la vie démocratique, socle de notre nation, et doper ainsi la justice sociale à travers des initiatives de terrain…

 

Thierry BRET

 

 

Articles

Bannière droite accueil