Découvrez nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
logo-credit-agricole-90x90.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
groupama_small.png
logo-cerfrance-bfc-accueil.png
capeb-logo.png
banque_populaire_bfc.png
logo-cm.jpg
logo-edf-site.jpg
ccj-logo-petit-1.jpg
ordre-des-experts-comptables-de-bourgogne-franche-comte.jpg
Région Bourgogne France-Comté
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épargne Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Groupe La Poste

Nos partenaires

bloc-marque-culture-couleur1.jpg
logo-festins-de-bourgogne.jpg
banque_populaire_bfc.png
capeb-logo.png
Lycée Saint-Joseph de la Salle
Caisse d'épagne Bourgogne Franche-Comté
cerfrance bfc
Communauté de Communes du Jovinien
logo-edf-site.jpg
logo-cifa-89-auxerre-2020.png
logo-cm.jpg
groupama_medium.png
logo-credit-agricole-90x90.jpg
région Bourgogne Franche-Comté
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-2.jpg
logo-atelier-de-l-immo-auxerre-1.jpg
Ordre des experts comptables de Bourgogne Franche-Comté
20211006_lpg_logo_cmjn-616fec3863034.png

Coopération : et si l’Afrique venait en aide à la France ?

« Et si l’Afrique apportait beaucoup à la France en étant force de propositions pour résoudre les sujets fondamentaux auxquels l’Hexagone doit faire face ? A Auxerre, une expérience unique a été organisée entre élus africains et élus de l’Yonne lors d’un forum baptisé « Harmonie et Développement »… ».   « Et si l’Afrique apportait beaucoup à la France en étant force de propositions pour résoudre les sujets fondamentaux auxquels l’Hexagone doit faire face ? A Auxerre, une expérience unique a été organisée entre élus africains et élus de l’Yonne lors d’un forum baptisé « Harmonie et Développement »… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

Changement de paradigme autour du continent africain. Si le temps de la France/Afrique propre à certaines pratiques élyséennes on ne peut plus douteuses par le passé est aujourd’hui totalement révolue ou presque – on pense notamment à la période de François MITTERRAND qui avait poussé le bouchon jusqu’à placer l’un de ses fils, Jean-Christophe, à la tête de ce système de relations bilatérales extrêmement profitables à la nation frappée du « coq gaulois » avec les valises de billets qui s’imposaient-, de nouvelles formes de coopération doivent se faire jour désormais, afin d’assainir et développer nos échanges partenariaux dans le long terme qu’ils soient économiques ou culturels avec la cinquantaine d’états accueillis sur le continent noir.

Un continent, aujourd’hui, deuxième le plus peuplé de la planète après l’Asie, qui ne cesse de poursuivre sa courbe exponentielle avec des perspectives affolantes au niveau démographique pour certains pays dont le Nigéria, très riche en pétrole. Un continent très jeune, aussi, au niveau de sa population qui dispose ainsi de nombreux atouts pour réussir avec des diplômés qui occupent les postes clés des organigrammes décisionnels et institutionnels. Pour ne pas dire, politiques…

 

 

La France est devenue une entité persona non grata dans certains pays africains…

 

Ancienne puissance colonisatrice, la France ne peut décemment plus conserver les mêmes rapports avec ses partenaires africains qu’autrefois. Les temps ont bien changé comme le chantait naguère Bob DYLAN à l’orée des années 60. Et la France venant donner ses ordres et son diktat en pays conquis afin de profiter largement des richesses et des filons de minerais locaux est dorénavant une image d’Epinal à classer dans la catégorie des pertes et profits.

On le voit dans certaines contrées de ce vaste continent, la France ne fait plus vraiment recette. Au-delà de l’antépénultième contentieux existant comme une cicatrice béante ayant toujours du mal à se cautériser avec l’Algérie même si les relations connaissent un net réchauffement depuis le dernier séjour du président Emmanuel MACRON dans la ville « blanche », l’Hexagone, pays des Droits de l’Homme et des Lumières, est devenue une entité persona non grata avec des pays qui étaient pourtant jusque-là très favorables à sa présence sur son sol au nom de la coopération.

On citera en premier lieu le Mali où la junte militaire au pouvoir après le énième coup d’état nous a proprement mis à la porte manu militari et sans crier gare – les suites de l’opération BARKHANE également - ; on pensera au Burkina-Faso qui possède de plus en plus d’inimitiés avec les symboles tricolores ; on n’omettra pas la République de la Centrafrique qui autrefois avait besoin du poids élyséen et de la bienveillance de Valéry GISCARD d’ESTAING pour placer dans son fauteuil d’empereur autoproclamé l’un des pires dictateurs te tyran sanguinaire qu’est connu ce continent : Bokassa 1er, un personnage atypique à bien des égards qui puisait en Napoléon 1er ses sources de gouvernance !

 

 

 

La mise au diapason entre l’Afrique et la France pour les mêmes intérêts…

 

La présence massive de la Chine – les intérêts économiques en priorité – et la Russie pour son grand dessein impérialiste qui l’a poussée à envahir pour l’heure l’Ukraine avec les conséquences planétaires néfastes que l’on connaît – au moment où se rédigent ces lignes Moscou a pris la décision de suspendre l’accord des exportations céréalières ukrainiennes vers les pays émergents dont ceux de l’Afrique qui en ont le plus besoin du fait de la famine durable et persistante -, ont totalement brouillé le rôle et la perception de la France en Afrique.   

Heureusement, en ce bas monde chamboulé au quotidien dans sa sphère géopolitique, il reste des pays « amis », voire « frères ». Tous ne sont pas à la solde de Vladimir POUTINE et de sa milice obscurantiste de sinistre renommée, WAGNER qui tente une percée conquérante en Afrique !

Auxerre, dans l’Yonne, a été le théâtre d’une rencontre exceptionnelle concoctée en fin de semaine dernière. Un forum monté de toute pièce par deux associations locales, « Lune d’Afrique », structure aux ramifications internationales ayant comme préceptes le mieux vivre ensemble entre les peuples et l’autonomisation de la femme dans la société et la Maison des Jumelages, de la Francophonie et des Echanges internationaux de l’Auxerrois.

L’une, la première, est accueillie dans l’autre, la seconde. Comme si cela était une évidence tant la francophonie est une valeur sûre et pérenne de notre société –dont les Français ne se recommandent jamais assez en vérité – alors que de par le monde 88 nations distinctes y font référence.

 

 

Un sommet nord-sud entre élus pour parler de coopération…

 

Les deux structures, comme deux doigts de la main, ont organisé un véritable sommet nord-sud entre des élus de l’Afrique de l’Ouest (Côte d’Ivoire, Sénégal) et ceux de ce territoire septentrional de la Bourgogne Franche-Comté qui ne brille pourtant pas, en temps normal, par ces initiatives portées vers l’international. Sauf à de rares exceptions auxquelles les deux associations susnommées ne sont pas étrangères…  

Le forum s’appelait « Harmonie et Développement ». Un rendez-vous riche en enseignements sur la volonté ô combien justifiée de ces Africaines et de ces Africains de traiter d’égal à égal avec leurs homologues européens, de ne pas être redevables de quoi que ce soit, ni d’être de simples faire-valoir comme cela aurait pu être le cas jadis, de collaborer pleinement à la transition énergétique/écologique que le monde entier traverse – sachant qu’en matière de sécheresse et d’absence de pluviométrie les Africains possèdent une expérience et une capacité d’aptitude que nous autres nous ne maîtrisons pas, de rapprochements économiques entre l’Yonne, terre de vignobles, et ces pays d’Afrique sub-sahariennes riches en cacao et en produits agricoles.

Un forum où l’Afrique dans sa grande mansuétude et son amour fraternel aura donc tendu la main à la France pour mieux l’aider à affronter l’avenir.

Et si l’Afrique apportait dorénavant beaucoup à la France, d’égale à égale ? Un rêve qu’aurait pu imaginer le regretté chef d’état et homme de lettre sénégalais, le grand et sage Léopold SEDAR SENGHOR…

 

Thierry BRET

 

Articles

Bannière droite accueil