La semaine 45 par monts et par mots… : des oranges importées d’Australie à l’empreinte carbone (dé)raisonnable !

« Sur un étal d’une enseigne auxerroise, se présentent des oranges en provenance d’Australie. 17 000 kilomètres de trajet effectué par conteneurs pour goûter le nectar d’un fruit mûri sur un bateau ? Pendant ce temps-là à Glasgow, les négociations de la COP 26 butent sur la moindre petite virgule près…inadmissible ! ». « Sur un étal d’une enseigne auxerroise, se présentent des oranges en provenance d’Australie. 17 000 kilomètres de trajet effectué par conteneurs pour goûter le nectar d’un fruit mûri sur un bateau ? Pendant ce temps-là à Glasgow, les négociations de la COP 26 butent sur la moindre petite virgule près…inadmissible ! ». Crédit Photos : Dominique BERNERD.

Elle est bien bonne, celle-là ! Plutôt que de s’armer de patience encore quelques semaines pour profiter des premières oranges de l’Europe du Sud au moment de la Noël, on les importe directement depuis l’Océanie. Soit 17 000 kilomètres de voyage pour des fruits à l’empreinte carbone très marquée. Alors que la COP 26 stagne dans ses prises de décisions pour sauver la planète : on croit rêver !  

 

BILLET 

Lundi

 

L’on connaissait les oranges d’Espagne, du Maroc, voire d’Afrique du Sud : il faudra désormais compter avec celles d’Australie… Apparues cette semaine sur les étals d’une grande surface auxerroise, après avoir parcouru plus de 17 000 km ! L’empreinte carbone d’un tel voyage n’est pas anodine, mais l’on peut s’interroger aussi sur le fait que ces fruits venus des antipodes ne soient pas vendus plus chers pour autant. Laissant soupçonner des coûts de production ridiculement bas et des salaires qui ne le sont pas moins. Consommer des oranges australiennes faute de savoir attendre l’arrivée de leurs consœurs marocaines ou espagnoles est décidemment une idée absurde. Un peu comme si la France se mettait en tête de vouloir vendre des sous-marins à l’Australie !

 

Mardi 

 

Il y a 51 ans, disparaissait le Général de GAULLE. Lui qui dans son testament refusait toute récupération politique de sa mort, a du se retourner une fois de plus dans sa tombe, à voir tous ceux venus jusqu’à Colombey-les-Deux-Eglises se recueillir devant sa dernière demeure. Un pèlerinage traditionnel à la dimension mythologique, qui prend cette année un caractère obligatoire, élection présidentielle oblige ! « Ils sont venus, ils sont tous là… » aurait chanté Charles AZNAVOUR, « y’a même Django le fils maudit… » héritier ou héritière d’un parti qui en son temps, avait été soupçonné de vouloir attenter à sa vie. Toutes et tous sont passés par le vestiaire, espérant revêtir l’uniforme du Général, mais peine perdue, il ne restait que du XL, rien à leur taille !

 

Mercredi 

 

Après six mois passés dans la Station Spatiale internationale, Thomas PESQUET est revenu sur Terre. Courageux, sympathique, humble, sportif accompli, pédagogue, communiquant, disponible avec les médias, musicien à ses heures, l’homme témoigne d’un charisme sans pareil qui fait de lui le fils ou le gendre idéal ! L’histoire est trop belle, il faut bien lui inventer quelques défauts… Il paraitrait que sur ses bulletins scolaires, le petit Thomas était décrit comme étant souvent dans la lune et n’ayant pas les pieds sur terre !

 

Jeudi

 

Les cérémonies du 11 novembre ont marqué cette année une dimension particulière, avec l’hommage rendu au dernier compagnon de la Libération, Hubert GERMAIN, décédé le 12 octobre dernier. Parmi les personnalités présentes, les maires des cinq communes décorées de l’Ordre, dont celui de Grenoble, Eric PIOLLE, reconnaissable entre tous par le fait d’arborer une chemise ouverte, sans cravate. Une particularité vestimentaire partagée par l’édile auxerrois, Crescent MARAULT, lui aussi allergique en toutes circonstances au port de cette pièce identitaire, symbole pour les uns de respect ou d’hommage et pour les autres, de conformisme ridicule, au dress code démodé. A chaque période de l’Histoire ses résistants ! 

 

 

Vendredi

 

N’en déplaise à PREVERT, les feuilles mortes ne se ramassent plus à la pelle ! L’automne revenu, qu’il est doux le chant des souffleuses et autres aspirateurs se succédant sur nos trottoirs pour en faire disparaître la moindre charmille fanée. Qu’il pleuve ou qu’il vente, leurs décibels résonnent par les rues, imitant à la perfection l’écho d’une tronçonneuse ou d’un bolide de course, pour le plus grand plaisir des riverains ! Ne pourrait-on envisager de remplacer un jour le moteur thermique de ces engins du diable par une alimentation électrique sur batterie ? Au moins pour le confort et les oreilles de ceux qui les utilisent au quotidien...

 

Samedi

 

Milieu de terrain dans l’équipe féminine du PSG, Kheira HAMRAOUI a été agressée, son équipière, Aminata DIALLO, placée en garde à vue… Le club de la capitale une nouvelle fois dans la tourmente, après l’épisode tragi-comique du joueur parisien détroussé par un travesti croisé sur l’une des artères du Bois de Boulogne. Les filles sont en passe de jouer comme les garçons dans la « cour des grands », multipliant faits divers et révélations scandaleuses ! A quand une sextape avec de jeunes escort-boys à peine pubères ?

 

Dimanche

 

Dimanche 12 novembre 2096… La COP 101 vient de s’achever. Une édition marquée par le départ des derniers habitants du continent africain, ravagé par les flammes et des températures avoisinant les 60°… Ils rejoindront dans leur fuite, le milliard d’individus ayant quitté les zones côtières submergées par la mer, suite à la fonte totale de la banquise. L’infiltration de l’eau salée dans les nappes phréatiques ayant depuis longtemps annihilé la ressource en eau potable et supprimé toute agriculture. La fonte du permafrost a libéré depuis peu des gaz délétères et oblige la population européenne à porter un masque respiratoire pour tout déplacement extérieur… L’horloge de l’apocalypse va bientôt sonner mais les participants à la conférence se sont quittés rassurés, avec l’objectif de limiter le réchauffement climatique à 5°C à l’horizon 2150…

 

Dominique BERNERD

 

 

 

 

 

Articles

Bannière droite accueil