Jean CASTEX priorise l’usage de l’hybride et l’électrique : la Gendarmerie nationale se mettra au vert sur les routes

« Le Premier ministre Jean CASTEX a effectué une revue de casernement à la brigade de la Gendarmerie nationale à Migennes. Son intérêt s’est porté sur le nouveau détecteur de vitesse embarqué et le cycle à assistance électrique dont est dotée la brigade. Côté auto, l’hydride et l’électrique ont également la cote… ». « Le Premier ministre Jean CASTEX a effectué une revue de casernement à la brigade de la Gendarmerie nationale à Migennes. Son intérêt s’est porté sur le nouveau détecteur de vitesse embarqué et le cycle à assistance électrique dont est dotée la brigade. Côté auto, l’hydride et l’électrique ont également la cote… ». Crédit Photos : Thierry BRET.

L’effort est inédit. Mais, il sera fait en conséquence, selon le chef du gouvernement. Le changement de véhicules s’inscrit parmi les priorités afin de moderniser le potentiel d’intervention des forces de l’ordre. Notamment, la Gendarmerie nationale. Visitant la brigade de Migennes, dernièrement, Jean CASTEX s’est mué en ardent défenseur des véhicules hybrides et électriques…

 

MIGENNES : La Gendarmerie nationale roulera de plus en plus à bord d’automobiles hybrides et électriques ! C’est une certitude. D’autant que l’information émane de la bouche du Premier ministre Jean CASTEX lui-même, en visite dans l’Yonne, vendredi dernier.

Se plongeant dans l’univers de la brigade de Migennes qui lui a présenté au passage son centre de supervision conçu à partir de systèmes de vidéo-protection mutualisés, le chef du gouvernement a réaffirmé sa volonté de consacrer un effort tout particulier au changement de véhicules de la flotte de la Gendarmerie nationale.

En substance, la dotation de voitures hybrides et électriques est dans l’air du temps pour équiper les forces de l’ordre en nouveaux moyens de mobilité.

 

 

Soucieux de faire converger les commandes de ces futurs modèles avec les intérêts économiques des constructeurs français, Jean CASTEX s’est donc félicité publiquement de ce choix qualifié de « condensé de développement durable, de technologie et de déploiement ».

Rappelons que les flottes administratives ont l’obligation de renouveler au moins 50 % de leurs véhicules avec des modèles de basse consommation énergétique. La Gendarmerie nationale n’échappe pas à cette stratégie environnementale.

 

 

Le vélo à assistance électrique : le petit plus pour gagner en efficacité...

 

Le chef du gouvernement en a également profité pour découvrir l’un des deux nouveaux cycles dont est dotée la brigade de Migennes. Un vélo fonctionnant avec l’aide d’une assistance électrique du meilleur cru, arborant les fameuses couleurs azuréennes du corps militaire.

« Cela nous permet d’avancer à une vitesse moyenne de 15 à 20 km/h, a expliqué l’une des gendarmes utilisatrices de l’engin, sans trop fournir d’effort physique… ».

Un indéniable avantage qui permettra de pouvoir rattraper un contrevenant grâce à cet appareil rapide qui peut se mouvoir avec aisance dans des ruelles de la ville, inaccessibles aux automobiles.

Précisions que la dotation de ces deux cycles à assistance électrique dont est bénéficiaire la brigade de Migennes a reçu les subsides du plan de relance gouvernemental.

 

 

 

En savoir plus :

La sénatrice Marie-Agnès EVRARD semblait très intéressée par le vélo à assistance électrique et ses capacités de fonctionnement. Serait-ce le prochain acte consumériste de la parlementaire de l’Yonne ?

1 250 véhicules fabriqués par le constructeur RENAULT sont en passe d’être intégrés dans les flottes de la Gendarmerie et de la police nationale cette année. Il s’agit d’un millier de ZOE et de 250 Kangoo ZE.

 

Thierry BRET

 

Articles

Bannière droite accueil