Une incohérence de plus pour les vacances : la bagnole pour les pauvres, le train pour les riches…

« C’est une vision idyllique de l’autoroute que l’on ne verra pas cet été ! Mais, se déplacer grâce à la mobilité ferroviaire serait-il une affaire de riches ? Il est moins coûteux de prendre son automobile pour effectuer un trajet Auxerre/Montpellier, malgré la pénibilité du voyage et les bouchons, que de s’asseoir confortablement dans un train ! Un dysfonctionnement, de plus, caractéristique de la France ? ». « C’est une vision idyllique de l’autoroute que l’on ne verra pas cet été ! Mais, se déplacer grâce à la mobilité ferroviaire serait-il une affaire de riches ? Il est moins coûteux de prendre son automobile pour effectuer un trajet Auxerre/Montpellier, malgré la pénibilité du voyage et les bouchons, que de s’asseoir confortablement dans un train ! Un dysfonctionnement, de plus, caractéristique de la France ? ». Crédit Photo : AP2R.

Cet été, comme tous les étés, les familles françaises emprunteront les autoroutes plutôt que les rails. Mais pourquoi diable passer des heures dans les bouchons sous le cagnard infernal, clim à fond, bambins à divertir, pause-café sur les aires d’autoroutes bondées, et pot d’échappement sous le nez ? Plutôt que de prendre sereinement la poudre d’escampette à bord d’un train qui, en plus, laisse moins de trace carbone ? 

 

BILLET : Ça serait tellement plus simple de rejoindre une location de vacances en train ou en avion à l’heure des grands départs. Ça serait tellement moins polluant en empruntant les rails. Seulement, ce n’est jamais le cas : les familles se retrouvent chaque année pare-chocs contre pare-chocs, à se demander s’ils ne vont pas passer leurs vacances sur les autoroutes noires de monde. Les Icaunais, et plus globalement les Français, seraient-ils victimes d’une bouffée de masochisme collectif ? Ou tout simplement dépendants de leur porte-monnaie qui n’est pas forcément celui du Faubourg-Saint-Honoré ? Car pour voyager écolo, il faut être un tantinet bobo.

 

Auxerre-Montpellier : quatre fois moins cher en voiture pour 4 passagers…

 

Car, malgré le prix à la pompe et celui des péages qui a encore augmenté, partir en vacances en voiture demeure bien moins cher que de s’asseoir dans les fauteuils d’un train.

Exemple concret : pour un Auxerre-Montpellier, le prix total en voiture (essence + péage) sera de 109,30 euros via l’A6 et de 70,90 euros via l’A75 (une heure de plus en passant par le pays du pneu Clermont-Ferrand), selon le site ViaMichelin. Comparons avec le site OuiSNCF : le même voyage comprenant deux adultes et deux enfants reviendra à 524 euros en moyenne. Logique que les estivants préfèrent économiser 416 euros pour s’offrir un restaurant, une sortie en bateau et des glaces à la Grande Motte ! 

 

 

Le festival des petites voitures peu confortables…

 

Surchargées, avec un coffre de toit qui fait surconsommer, la majorité des familles ne circulent pas à bord de grandes berlines tout confort. Les belles et grandes routières à 60 000 euros sont sagement garées dans les parkings des aéroports car leurs propriétaires sont assez blindés pour partir en TGV ou en avion puis louer une caisse sur place.

Pendant que Monsieur et Madame Tout-Le-Monde se retrouvent au volant d’un modèle qui coûte en moyenne 20 000 euros d’occasion. Le tarif d’une compacte diesel comme une Renault Megane ou une Citroën C4. Pas la panacée du confort donc, du point de vue de la consommation, du silence, du niveau de sécurité et des performances… 

 

Un constat terrible pour les familles comme pour l’écologie. Les Provinciaux (comme les Parisiens même s’ils ont un trajet en train en moins pour rallier la capitale) n’ont pas le choix : à eux les départs et les retours de vacances en famille dans le bruit et la fureur, en faisant du yoga dans les bouchons et la queue dans les stations.

Quant aux moins fortunés, ils n’ont ni train ni auto : pendant les vacances, ils restent tristement à la maison cantonnés... 

 

Anne-Charlotte LAUGIER

 

Articles

Bannière droite accueil