Les députés retoquent le projet : sortie de route brutale pour le malus auto basé sur le poids du véhicule

« La proposition d’un malus basé selon le poids du véhicule a été qualifiée de « fausse bonne idée » par les représentants de la Commission des Finances à l’Assemblée nationale. L’idée a été copieusement rejetée à l’issue de cette séance… ». « La proposition d’un malus basé selon le poids du véhicule a été qualifiée de « fausse bonne idée » par les représentants de la Commission des Finances à l’Assemblée nationale. L’idée a été copieusement rejetée à l’issue de cette séance… ». Crédit Photo : Thierry BRET

C’était l’une des propositions émanant de la Convention citoyenne pour le climat qui suscitait bon nombre d’interrogations et de polémiques dans la sphère politique de notre pays. Imposé un malus en fonction du poids du véhicule semblait totalement irréalisable pour la plupart des spécialistes de l’automobile. La décision négative prise à l’Assemblée nationale, ce mercredi 07 octobre,  de rejeter l’idée lève le doute sur toute ambiguïté…

PARIS : L’examen du projet de budget 2021 en commission des Finances au Palais Bourbon aura été impitoyable et fatal pour l’une des idées fortes qui prêtait à débat dans le cénacle politique national : l’instauration d’un malus automobile basé sur le poids des véhicules.

L’idée était apparue à la suite des mesures établies par la Convention citoyenne pour le Climat, un organe consultatif où cent-cinquante de nos compatriotes avaient été choisis pour réaliser un panel de suggestions environnementales à déployer dans un proche avenir.

Visiblement, celle se rapportant à une nouvelle taxation sur le poids des véhicules automobiles n’a pas retenu les faveurs de la majorité des membres de la Commission des Finances. Ces derniers l’ayant savamment rejetée.

Ce sont même les députés issus de la majorité présidentielle (La République en Marché) qui ont bouté la proposition hors des débats.

 

 

« Une fausse bonne idée », comme devait le commenter à l’issue de cette séance de travail le rapporteur général du Budget, Laurent SAINT-MARTIN.

A contrario, l’alourdissement du barème du malus auto traditionnel a été conservé dans le champ des propositions 2021. Une décision qui a fait bondir les élus Les Républicains qui estiment que l’industrie automobile française déjà en souffrance sera mise à mal par de pareilles attitudes.

En filigrane, c’est une fois de plus le pouvoir d’achat des Français qui risque d’être impacté par de telles décisions appliquées au nom de l’écologie punitive selon les élus LR.

Le retrait d’une mesure permettant de réduire la taxe sur les contrats d’assurance applicables sur les véhicules électriques ou hybrides, par manque d’information, a été également approuvé lors de cette séance.

 

Articles

Bannière droite accueil