Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

Découvrez nos partenaires

logo-festins-de-bourgogne.jpg
gan.jpg
logo-edf-site.jpg

« L’éternelle conversation » avec Jean d’ORMESSON : le chanteur GERARD-ANDRE se souvient…

« Gérard-André et son épouse, Andrée, farouches défenseurs de la langue française et de la poésie, rendent hommage à l’homme de lettres et académicien Jean d’ORMESSON, décédé d’une crise cardiaque le 05 décembre. Le couple avait reçu les félicitations de l’illustre écrivain, ayant vécu son enfance à Saint-Fargeau, en 2013 pour leur création scénique, conçue autour des œuvres de Victor HUGO et de Louis ARAGON… ».   « Gérard-André et son épouse, Andrée, farouches défenseurs de la langue française et de la poésie, rendent hommage à l’homme de lettres et académicien Jean d’ORMESSON, décédé d’une crise cardiaque le 05 décembre. Le couple avait reçu les félicitations de l’illustre écrivain, ayant vécu son enfance à Saint-Fargeau, en 2013 pour leur création scénique, conçue autour des œuvres de Victor HUGO et de Louis ARAGON… ».

Son chemin de vie ne lui aura pas permis de croiser le vénérable personnage de manière physique malgré ses attaches originelles avec le département de l’Yonne. Pourtant, le chanteur Icaunais GERARD-ANDRE, poète et digne interprète de Louis ARAGON, eut un jour l’incroyable opportunité de pourvoir s’entretenir de longs instants au téléphone avec l’immortel académicien qui vient de nous quitter si brusquement à l’âge de 92 ans. Une conversation que l’émule de Jean FERRAT et de Jean-Roger CAUSSIMON n’oubliera jamais…

ETAIS LA SAUVIN : « La disparition de Monsieur Jean d’ORMESSON me touche. Beaucoup diront mieux que moi qu’il était un très grand homme de lettres. J’appréciais énormément l’entendre parler de littérature car je crois qu’il savait dépasser son MOI.

Mais au-delà de tout ce que l’on va dire sur son œuvre immense, je veux témoigner, à titre personnel, pour dire que c’était aussi un homme de cœur et de parole.  Un jour, avant mon arrivée dans l’Yonne, j’ai eu l’honneur de lui parler au téléphone.

L’histoire est simple, très simple, diront certains, mais pour moi (saltimbanque), elle reste indélébile et m’a porté jusqu’à ce jour. Il faut savoir que Monsieur Jean d’Ormesson était un très grand « aragonien ». Je venais de sortir un opus de douze poèmes d’Aragon que j’avais mis en musique. À ma grande surprise (nous ne nous étions jamais rencontrés), il m’appela pour me dire, avec beaucoup de gentillesse et de conviction, de belles choses sur mes choix de poèmes et sur ma mise en musique. La conversation fut assez longue mais peu importe sa durée puisque pour moi elle restera éternelle…

Il récidiva en octobre 2013 pour me dire qu’il regrettait de ne pouvoir assister à ma création, « La Voix des siècles Victor Hugo Louis Aragon » au Théâtre d’Auxerre. Merci Monsieur Jean d’ORMESSON…».

Thierry BRET et GERARD-ANDRE  

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Dernière modification le mardi, 05 décembre 2017 14:35

Laissez un commentaire

Bannière droite accueil